8/10

Zapping (Le)

Le droit de citation : un principe du droit français sur lequel repose le Zapping de Canal Plus. Pour donner une brève explication, chaque oeuvre audiovisuelle diffusée à la télévision est protégé par le droit d'auteur. On ne peut pas reproduire ces oeuvres sans l'autorisation des titulaires des droits d'auteur. Seulement, il existe des exceptions à cela, dont une exception appelée « le droit de courte citation ». Citer une oeuvre pendant une courte durée est autorisé, surtout si l'oeuvre produite ensuite revêt un caractère pédagogique ou informationnel.


Pédagogique et informationnel, le Zapping ? Ca se discute. Sur le premier point, en tout cas, on est d'accord : le programme investit la courte citation. Sur un peu moins de cinq minutes de Zapping quotidien, environ vingt « zaps ». Ce qui nous donne une moyenne de quinze secondes par séquence extraite. Une furtivité qui pose plusieurs problèmes. Tout d'abord, un problème de concentration. Les « consommateurs » réguliers du Zapping s'en sont certainement rendus compte, surtout s'ils regardent les compilations à la semaine ou à l'année, il est difficile d'avoir conscience, à chaque moment, du défilement des images. Les séquences s'emboîtent les unes aux autres. Sorties de leur contexte puis assemblées, ces images génèrent un sens nouveau, un discours. Si bien qu'il est parfois effrayant de remonter le fil de sa pensée, après avoir visionné le Zapping. Cas concret : le Zapping est terminé, je me lève pour aller me chercher une boisson dans la pièce d'à coté. Une phrase me vient en tête, je n'en comprends pas forcément le sens ni la provenance, mais elle est là, elle résonne. En faisant l'effort de savoir d'où m'est venue cette idée, je parviens à retrouver le fil de ma pensée, à dépister quel est l'imbriquement d'images qui m'a amené à cette « conclusion mentale ». Une prise de conscience qui peut effrayer. Les images, assénées, dénaturées, sorties de leur contexte puis retravaillées par l'intermède du montage génèrent un discours furtif, qui se forme clairement dans les esprits, mais dont il est toutefois difficile d'avoir conscience et de contrôler.

Le Zapping, une grande manipulation ? Mais comment est-ce possible ? L'émission est la plus neutre possible, la preuve en est qu'elle ne se permet aucun commentaire, ne faisant que rapporter des moments vus et entendus. Oui, mais. Il n'y a pas travail plus engagé et pernicieux que le travail de montage. Toute image montée est une image mise en scène et donc, une image engagée. L'enchaînement des images génère un discours. L'émission ne peut revendiquer aucune neutralité. On peut même définir une tonalité. Le zapping, s'il faut définir son esprit, est politique et pessimiste. Politique, dans le sens où il révèle les contradictions de chaque politicien à forte résonance médiatique. Pessimiste, dans le sens où le Zapping fait s'enchaîner les constats désastreux et alarmistes. Réchauffement climatique, fracture sociale, endettement, guerre, manipulations, mensonges, violences... Après une heure de Zapping, il vous prendra l'envie d'aller chercher le noeud coulant et de vous pendre, tellement l'imbécillité humaine est présentée, chaque année, comme incurable. Le paradoxe, c'est que le Zapping joue de ce discours alarmiste. Souvent, l'émission se fait la caisse de résonance des journaux télévisés propageant la peur, avant de citer les paroles d'un sociologue ou analyste des médias témoignant de la mécanique médiatique de la terreur et de la paranoïa. Le Zapping propage ce qu'il dénonce et dénonce ce qu'il propage. Ironiquement, le Zapping 2006 a été titré : « Parano Show ».

A la différence d'Arrêt sur images, qui fonctionne sur le même principe du droit à la courte citation, le Zapping ne laisse pas au spectateur le temps de cogiter. Celui-ci est gavé comme une oie télévisuelle d'images en tout genre. Impossible parfois, de suivre le rythme, de se concentrer sur la provenance de l'image, d'anticiper une contextualisation. On se prend tout dans la gueule, l'expression est appropriée. A la lecture de cette critique, les plus conservateurs d'entre nous, n'ayant pas encore découvert le Zapping par eux-mêmes, pourront s'exclamer qu'il faut interdire à tout prix cette émission dangereuse, partisane, qui détourne les images de leur sens originel. Ce serait faire bien peu confiance aux gens. Pendant longtemps, la lecture a été considérée comme dangereuse. L'Eglise et l'Etat avaient peur que les « mauvaises lectures » ne détournent les masses laborieuses du travail pour les amener sur les sentiers de la perdition et de la révolution. Il fallait alors interdire certains livres, pour protéger ces « lecteurs éponge » qui risquaient de s'imbiber des pires insanités. Beaucoup s'inscrivent dans le même mode de pensée, aujourd'hui, face à ce que véhicule la télévision. Dire que certains programmes télé sont dangereux aujourd'hui, c'est un peu comme quand on proclamait, hier, que certains livres étaient à proscrire.


Le Zapping fait peur autant qu'il peut être formateur pour l'esprit. Il s'agira pour le spectateur de prendre du recul avec ce qu'on lui montre, de se servir de ce qu'il voit pour rebondir sur de nouvelles réflexions. Là, on pourra considérer le Zapping comme hautement pédagogique. En résumé : le Zapping, comme une vérité terrorisante, non, comme un stimulant à la réflexion et à la prise de recul, oui.

A découvrir

Nip/Tuck - Saison 4

Partager cet article
A voir

ReGenesis

A propos de l'auteur

27 commentaires

  • hiddenplace

    17/01/2007 à 19h57

    Répondre

    Analyse très intéressante et très constructive, qui met bien en lumière le danger ainsi que l'efficacité de ce concept.
    Tu as bien fait de rappeler qu'il n'y avait pas de geste de communication plus manipulateur que le montage. Des commentaires, à côté, seraient quasiment inoffensifs.

    En tout cas, je suis de plus en plus sceptique sur l'effet que peut produire Le zapping sur des gens qui ne regardent que ça (dans le sens, qui ne s'intéressent pas du tout à la source intégrale des différents extraits qui s'enchaînent), et même si l'émission a toujours prêté à sourire et à (légèrement) informer, il y a ce côté un peu pernicieux que tu soulignes très bien.

    Une belle critique en tout cas, merci Gallu

  • Otis

    17/01/2007 à 20h09

    Répondre

    Comme d'hab, pertinent. Maintenant, discutable mon cher Gallu'
    Discutable dans le sens où - il me semble - le Zapping ne fait que refléter les "meilleurs moments insolites" de la télévision. Discutable parce que tu t'arrêtes sur le discours soi-disant misérabiliste du Zapping, sorte de prière quotidienne du Zappeur. En réalité, en 1 minute et quelques, je me marre, je suis attristé, je passe du coq à l'âne, mais je n'ai pas l'impression qu'on tente de me diriger vers une quelconque propagande. En fait, parfois, c'est le cas ; mais je pense que le téléspectateur prend du recul. Il me semble que le zapping reflète juste ce qui se fait de plus intense à la télé en politique, en faits de société etc... Perso, je me marre plus que je ne m'apitoie en regardant cette fameuse "expérience" ; je n'aimerais pas que le Zapping s'arrête, mais c'est mon côté cynique ptete

  • gyzmo

    17/01/2007 à 20h15

    Répondre

    Ouep, je suis d'accord avec Otis. Pour le coup, Gallu, tu dresses un portrait un peu trafiqué. Le zapping n'est pas qu'un programme déprimant ou cynique. Y'a pas mal de moments rigolos et insolites là-dedans. Ca reste une émission fast-food, accès sur les extrêmes, parfois indigeste du fait de son condensé d'images (quoique, les émissions quotidiennes sont très très courtes), mais qu'il ne faut absolument pas regarder au premier degré (sous peine, effectivement, de finir enfermé dans un asile... ou retiré sur une île deserte^^).

    [i]Edit
    A noter la disparition des célèbres manifestations Nuit du Zapping[/i].

  • hiddenplace

    17/01/2007 à 20h39

    Répondre

    C'est vrai que ça dépend de l'état d'esprit dans lequel on regarde l'émission...

    Mais si on prend le cas des personnes qui ne se tiennent pas trop informés en dehors de ça (je mets même un peu [i]Les guignols dans le même lot pour ce genre de considération), voir des extraits de discours de politiques ou de JT sortis de leur contexte présente quand même un danger d'interprétation.
    Bien sûr, le Zapping n'est pas composé que d'extraits de discours politiques et de JT puisqu'il y a pas mal d'extraits de télé réalité et autres joyeusetés télévisuelles^^ (qui peuvent se rapprocher de Vidéo gag[/i] d'ailleurs), mais je suis déjà tombée sur ça en me demandant ce qu'il y avait autour. En plus comme je ne regarde pas trop (voire jamais^^) la télé, ça sort encore plus de nullepart.

    Ca reste une émission second degré dans l'intention, peut-être, mais si on ne regarde que ça, ça peut quand même avoir un impact sur notre analyse ou notre opinion (même inconsciemment, comme l'a dit Gallu).

  • gyzmo

    17/01/2007 à 20h52

    Répondre

    Ca existe des personnes qui ne regardent que le zapping ?
    Et elles sont encore en vie, vous croyez ?

  • Henry Letham

    17/01/2007 à 20h54

    Répondre

    hiddenplace a dit :
    ...voir des extraits de discours de politiques ou de JT sortis de leur contexte présente quand même un danger d'interprétation.


    C'est sur que dans ces JTs et autres ce n'est pas des extraits souvent "bien choisis" des discours, et que les thèmes y sont bien abordés en profondeur ;p

    (édit au cas où l'origine de la remarque n'était pas claire : p)

  • gyzmo

    17/01/2007 à 20h59

    Répondre

    JP Pernaut. Professionnel de l'investigation (en profondeur).
    Plus ou moins "dangereux" que le Zapping ?

  • hiddenplace

    17/01/2007 à 21h11

    Répondre

    gyzmo a dit :
    Ca existe des personnes qui ne regardent que le zapping ?
    Et elles sont encore en vie, vous croyez ?


    Ben moi quand je tombe dessus, je sais rarement d'où proviennent tous ces extraits (sauf les trucs flagrants et connus)
    (et je suis encore vivante pourtant, je t'assure^^)

    Edit: mais euh ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit hein : les JT ne sont pas un modèle d'exhaustivité non plus hein. Mais bon déjà ils sont en direct. (pas les reportages, je le conçois^^)

  • gyzmo

    17/01/2007 à 21h16

    Répondre

    Oui mais tu ne regardes/lis/écoutes pas QUE le zapping
    (c'est sans doute pour cette raison que tu es encore vivante d'ailleurs )

  • hiddenplace

    17/01/2007 à 21h17

    Répondre

    Ben je dois tomber dessus une fois par an tout au plus (comment ça, mon intervention dans ce topic est biaisée? )

  • gyzmo

    17/01/2007 à 21h19

    Répondre

    les JT ne sont pas un modèle d'exhaustivité

    Ca va plus loin : certains JTs - Pernaut Inside - manipulent pas mal l'information jusqu'à la déformée, à vrai dire. Direct, ou pas^^

  • coubo

    17/01/2007 à 21h19

    Répondre

    Effectivement, le bien-être des poneys dans le plateau du Larzac est un sujet qui m'interpelle.

    C'est vrai, quoi, je suis bien plus intéressé par des bestiaux qui broutent dans la prairie de la verte campagne plutôt que ces images de guerreuuuuu violenteuuuuu pleine de sang pas beauuuuu !

    *Tout ça pour dire que tout peut être montré sous un angle tel que l'opinion peut être facilement manipulé. Et je crois même que le zapping pointe du doigt cet aspect des médias actuels.*

  • hiddenplace

    17/01/2007 à 21h22

    Répondre

    De toute manière, toute image, qu'elle soit statique ou mouvante, est une manipulation, donc en partant de ce point de vue là... Après, c'est vrai qu'il y a des images et des manières de mettre en scène qui atteignent de vrais sommets de manipulation, comparés à d'autres (JT de Pernault effectivement, mais n'est pas le seul, hélas)



    Y a que les recettes de Maïté qui ne manipulent pas trop les gens, peut-être (encore qu'elle ne s'intéresse pas assez aux recettes des autres horizons, c'est très discutable... mais ce n'est pas le sujet^^ (vive le tiramisu, les nems et la moussaka faits maison!!! )

  • gyzmo

    17/01/2007 à 21h25

    Répondre

    coubo a dit :
    je crois même que le zapping pointe du doigt cet aspect des médias actuels.

    C'est effectivement l'une de ses raisons d'existance, en plus d'être un "divertissement". Par contre, comme le souligne Gallu, ce n'est pas explicite (comme peut l'être Arrêt sur Images), d'où le danger d'un tel programme s'il est vu au premier degré. Pour bien comprendre le concept de l'émission, je crois, il faut connaître son histoire, ce qui n'est pas évident, le zapping ayant une longue vie derrière lui, on est tenté de rapidement oublier son objectif premier^^

  • coubo

    17/01/2007 à 21h25

    Répondre

    Si, Maité nous manipule, elle nous fait croire que la cuisine, c'est facile !

    Pour montrer ce qu'est la manipulation, je crois que la récente publicité de Canal+ illustre parfaitement ce thème.

  • hiddenplace

    17/01/2007 à 21h28

    Répondre

    Et pour la ramener encore sur un livre dont j'avais déjà parlé (il y a trèèès longtemps cela dit, donc j'ai le droit d'en reparler^^), il y a un livre très intéressant que je vous conseille à ce sujet:
    L'image peut-elle tuer? de Marie José Mondzain.

    Elle y analyse notamment comment ce qui n'est pas montré, ce qui est suggéré, peut être parfois plus pernicieux, plus dangereux, que ce qui est montré. C'est très constructif, en tout cas.

  • Otis

    17/01/2007 à 21h52

    Répondre

    En gros, pour regarder le Zapping, faut pas être con ni boire du pepsi

  • Brieux

    17/01/2007 à 23h21

    Répondre

    Je trouve l'angle de cette critique très étonnant. Surtout, l'article est construit sur une unique pseudo-vérité qui ne représente à aucun moment la portée globale de cette "émission".
    Bien sûr, le travail de montage est LA clé de cette émission et le côté zapping accentue l'effroi que peut provoquer certains contrastes (grande classique: présentation d'un obèse très pénible puis extrait d'un JT montrant plein de petits africains avec des corps difformes). Je ne crois pas que le zapping se veuille être un condensé neutre de l'actualité et il y a une prise de position évidente, calculée et consciente (par les contrastes, les morceaux choisis). L'impact des images et la brièveté des séquences accentue encore en plus la dynamique du programme qui nous fait souvent passer par tous les états.

    Enfin, difficile de savoir si la critique se concentre sur les quotidiennes (souvent drôles ou tragiques) ou l'annuelle, qui elle se veut être un condensé de l'année écoulée via une catégorisation des archives qui elles-même sont déjà orientées...
    Bref, je trouve que le Zapping est une émission importante dans le PAF actuel, caricature à la fois de la télé, mais également de ce qu'elle véhicule.

  • nazonfly

    18/01/2007 à 10h00

    Répondre

    Le Zapping est aujourd'hui un monument du PAF. On entend de plus en plus souvent dire des animateurs : "ah mais cette séquence passera sûrement au Zapping".
    Si je suis d'accord avec Gallu sur le montage forcément dirigé, je suis en total désaccord avec le pessimisme qui se dégage de l'émission.
    Au contraire, le Zapping tente de démonter certaines thèses alarmistes en piochant ici ou là. J'ai en mémoire un Zapping dans lequel il était montré l'alarmisme (justement) des télés en général et le contre-argument apporté par un scientifique. Si le Zapping semble relayer un certain pessimisme, c'est soit qu'il relaye le pessimisme qui traîne latent sur la télé en général, soit le pessimisme de l'auditeur qui ne sélectionnera finalement que ce qui est en accord avec son humeur du moment.
    Par contre, il est certain qu'on a tendance à visionner ces images sans forcément toutes les imprimer. J'ai essayé une fois de me rappeler de tous les sujets abordés dans le Zapping du jour, quelques secondes après la fin; et c'est plutôt difficile. Trop d'information tue parfois l'information et noie le spectateur.

  • Anonyme

    18/01/2007 à 23h24

    Répondre

    le zapping du jour aujourd'hui,c'était INCONTESTABLEMENT la "montebourde" de Arnaud

  • hunt

    20/01/2007 à 22h25

    Répondre

    tout à fait d'accord avec la "thèse" et l'angle sous lequel l'atricle a été fait.

    apres avoir regardé ne serait-ce que le condensé de la semaine, on a bien souvent envie de se pendre. alors je ne parle même pas de l'état dans lequel on est à la fin de l'année du zapping. contrairement à Nazgul, je trouve le ton général de cette émission d'un pessimisme parfois insoutenable mais nécéssaire.

    mais le zapping, à l'origine, a-t-il seulement un message plus ou moins politique à faire passer ? je l'ai au début surtout concu et continue d'ailleurs toujours de le concevoir comme un "best-of" de la télé. soit un condensé des images les plus décalées, insolites, importantes, des ratages. on y voit les faits politiques et d'info générale entrecoupés d'un gilardi hystérique apres un but de Louis Saha, d'un candidat de jeu télévisé pas plus calme apres avoir gagné le gros lot.

    c'est vrai que parmi toutes les facettes de ce programme, on y apercoit largement ce que la critique décrit. mais, pour moi, la voilence la plus spéctaculaire de ce programme réside dans le fait qu'entre deux séquences de "fin du monde" à vouloir se pendre, on tombe sur une publicité cruche du télé-shopping, un gag télévisuel non-voulu ou que sais-je, christine bravo ou un candidat de la starac' en train de se ridiculiser....les exemples manquent à l'appel. les habitués sauront peut-etre de quoi je parle. et c'est la toute la puissance de ce programme.

  • Otis

    20/01/2007 à 22h57

    Répondre

    Envie de se pendre ? Faut pas exagérer non plus. Quand je vois un balourd qui porte une voiture de l'intérieur, quand j'écoute Montebourg et sa blagounette, quand j'apprends la réaction du "carton jaune" de Roya, franchement je me marre encore.

  • Veterini

    21/01/2007 à 16h51

    Répondre

    nazgul666 a dit :
    e suis en total désaccord avec le pessimisme qui se dégage de l'émission.

    +1
    J'ai toujours pensé que c'était une émission comique moi.

  • weirdkorn

    21/01/2007 à 17h17

    Répondre

    Veterini a dit :

    +1
    J'ai toujours pensé que c'était une émission comique moi.


    Moi aussi

  • tyler

    21/01/2007 à 18h32

    Répondre

    Moi, je vois le zapping comme une sorte de JT sans presentateur avec que des images allant de la rubrique la plus debile a la plus serieuse. Bref, un JT qui melange tout sans pour autant etre complique a suivre. Bien sur, il ne faut pas oublier que ce sont des extraits d'images.. comme font les JT normaux en fin de compte. Je pense que l'interet du zapping est de diffuser des images dont la plupart seront liés des sujets dont on en reparlera surement dans la semaine.

  • protoss

    02/07/2007 à 21h13

    Répondre

    Une minute c'est bien trop court pour que l'on puisse dire qu'il y ait une manipulation. En tout cas, même s'il y en avait, qu'est-ce par rapport à des émissions quotidiennes de plus d'une demie-heure, comme un journal par exemple ? En plus, j'aime bien le zapping, ils ont un point de vu assez critique sur la télé, en montrant l'absurdité souvent redondante sur toutes les chaînes. Et le faire en une minute chrono, c'est balèze.


     

  • Anonyme

    14/07/2007 à 00h04

    Répondre

    A l'origine de l'idée du zapping, c'était une conversation "autour de la machine a café" sur des images vu a la télé et desquels on reparle! Les créateurs ont juste repris ce concept, ils montrent les images dont on va parler le lendemain au bureau...


    Le montage souligne bien les contrastes, entre l'absurdité et la gravité de ce que l'on peut voir, ou la manipulation des médias (j'aime quand il compare une information vu sur france2 puis sur tf1, et que les differences sont flagrantes)...


     


    je pense donc cet emission representative de ce que l'on peut voir globalement a la television! Après ça oscille entre le comique et le pessimiste (pas forcement hyper present du moins pas autant que le dit la critique, je trouve), mais ça reste toujours distrayant, instructif et un peu en dehors de tout ce qui se fait d'habitude. Je perçoit le zapping comme une emission indispensable car à la fois distrayante et "contestataire" (c'est un peu exageré mais je trouve pas d'autres mots)! 

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques