WWE - Tournoi CWC - Interview de Clément Petiot

Le tournoi des meilleurs Cruiserweight du monde a commencé au sein de la WWE. Nous avons eu la chance d'interviewer celui qui représente notre beau pays dans ce tournoi : Clément Petiot.

Clément étant aux USA pour suivre le déroulement du tournoi, nous avons pu le joindre par téléphone pour un entretien dont voici le résumé. 

Présentation : les origines.

Clément est né à Drancy dans le 93 et avant de basculer dans le monde du catch professionnel, il a commencé par la lutte. Sportif dans l'âme et dans une quête de connaissance permanente, il s'intéressera également à d'autres sports de combat comme le karaté ou la savate.

Mais la lutte étant sa spécialité et voulant aller au bout de sa passion pour le sport mais également le spectacle, il va partir au Canada pour se former dans la prestigieuse école de Lance Storm. Clément ne manque pas de me rappeller la technicité de Storm et la qualité de son enseignement. De retour en Europe, il va mettre en pratique les  leçons durement apprises tout en peaufinant son arsenal de technique sur le ring mais également en dehors comme avec Joey Ryan ou Hernandez.
Interview post match de Clément par la WWE. 

 Son modèle, son style.

Tout catcheur a un modèle et lorsqu'il était enfant, il a été impressionné par l'Undertaker : "quand tu es petit, tu es devant ton écran et d'un coup, l'écran devient noir et tu vois l'Undertaker débarquer, ça te marque... même plus tard, dans sa période biker, on peut dire qu'il était un catcheur impressionnant..."

Cependant, son modèle est un autre catcheur. Une superstar qui, comme Clément, a un passé de lutteur : Kurt Angle.

A l'instar d'un Angle, Clément va mettre toute ses capacités en jeu pour gagner un match. "Mon style, c'est de m'adapter. Le but, c'est de gagner le match... Si mon adversaire est un high flyer, je vais l'amener au sol, si c'est un catcheur plus lourd, je vais bouger, aller dans les airs... L'important, c'est de chercher à gagner le match, je ne vais pas faire un salto juste pour faire joli, je vais aller chercher la victoire".
Clément face à Cédric Alexander, la victoire s'est jouée à peu de choses plusieurs fois ! 

 Le CWC.

La WWE, a lancé un tournoi des meilleurs lutteurs "poids légers" du monde. Tous les lutteurs sélectionnés n'appartiennent pas à la WWE. Clément a été contacté en mai pour le tournoi. Il raconte : "j'avais déjà fait des try out (essais) avec la WWE lorsqu'ils étaient venus en Angleterre, c'était en 2014 et 2015. En mai, la WWE m'a envoyé un mail en me demandant mon poids et ma taille pour un "projet". C'est ensuite que j'ai appris que c'était pour le CWC." Pour ce projet, Clément nous a raconté que la WWE a mis 4 années pour le construire, pour choisir les 32 meilleurs lutteurs du monde et proposer les meilleurs matchs possibles. Clément pour se projet a eu 6 mois pour perdre 6 kilos. "Ce n'était pas compliqué, dans d'autres sports comme le judo, ils font ça pour davantage de poids... J'ai un BP, j'ai fait des études et je me suis fait mon propre programme, ce n'était pas compliqué de perdre de poids, surtout 1 kilos par mois".

Lors du premier tour du tournoi, Clément a perdu face à Cédric Alexander, un vétéran américain de la Ring Of Honor. Cependant, Clément garde un fantastique souvenir de son adversaire : "Avec Cédric, c'était ma première fois avec lui et ça a cliqué tout de suite. On a eu le feeling, je n'étais pas déçu. J'ai fait l'un de mes meilleurs matchs et ça a cliqué, c'était comme si on avait toujours catché ensemble".
Cédric Alexander dans ses oeuvres aériennes ! 

 Quand je lui ai demandé quel catcheur il voyait gagnant, il m'a proposé son top 3 :

"En premier, je mets Rich Swann, il a une telle énergie. Il est divertissant, énergique, athlétique. Ce n'est pas forcément le plus technique mais il sait mettre le public derrière lui et un homme qui a cette énergie avec lui, c'est dangereux".

"En second, Ibushi, le japonais, il est très fort"

"En troisième, pour faire un petit top 3, Sabre Jr. C'est un pro de l'escatologie comme on dit. Il trouve toujours le moyen de se sauver"

Parler de Sabre nous a fait, avec Clément, digresser sur un autre catcheur qui est un modèle à suivre : Daniel Bryan. "Daniel Bryan, il est plus complet (que Sabre), il peut faire du high fligh, du striking... C'est un technicien hors pair qui savait tout faire... S'il y a un exemple à suivre dans le catch, c'est Daniel Bryan". J'ajoute que je partage entièrement l'avis de Clément Petiot sur Daniel Bryan.
Clément avant une frappe monumentale qui a déraciné Cédric du sol ! 

 La suite ?

Clément a été éliminé du tournoi. C'est un tournoi en élimination directe alors la suite pour Clément : "je suis en attente, je me laisse la fin du tournoi pour voir." Ce tournoi a été l'occasion pour Clément d'avoir une montagne d'avis possitif sur son match : "la reconnaissance (pour le match), ça fait plaisir, quand on passe son temps loin des siens, de sa famille, sur la route, à s'entraîner car le catch, c'est un travail énorme et beaucoup de sacrifice, ça fait plaisir d'avoir des nouvelles positives... Si rien ne se passe après, je ne serai pas déçu. Des amis m'ont donné des liens vers des podcasts, vers des avis du Japon, des US et cela faisait plaisir". Clément ajoute également que ses capacités de techniciens l'ont aidé pour cela : "je n'ai pas fait que du high fly comme on peut l'imaginer pour des cruiserweights. J'ai pris le pari de proposer autre chose et ça a marché, les connaisseurs comme le public ont apprécié".

Conclusion :

Clément nous a montré de belles choses sur le ring (si ce n'est pas déjà fait, RDV sur sa page FB et sur Youtube pour découvrir ses exploits). Il est également un lutteur curieux, travailleur et technique qui parle avec passion du monde du catch. On lui souhaite donc le meilleur pour la suite et on espère très vite avoir des nouvelles de celui qui a représenté la France dans le tournoi de la WWE. Je remercie donc Clément pour le temps qu'il nous a accordé mais également Irina et Alizah qui ont permis cette rencontre.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques