The Walking Dead, Saison 7, première partie

Plouf, plouf, un malabar a dit que Lucille te tue au bout de trois. Un, deux, trois. Mais comme le roi et la reine ne le veulent pas, ce ne sera pas toi. C'est toi !

Après des années et des années de suspense (en tout cas, c'est notre impression), cette nouvelle saison dévoile enfin le nom de la victime de Lucille, la batte de l'affreux Negan. La révélation est violente et inattendue avant qu'un ultime retournement enfonce le fan encore plus dans l'horreur. Negan se dévoile comme un affreux psychopathe qui pousse les individus dans leurs propres retranchements afin qu'ils soient à sa botte. Même Rick et Daryl, les gros bras au charisme naturel, ne peuvent rien contre la torture psychologique de Negan. Ils sont brisés et contraints d'accepter les conditions de vie du fiancé de Lucille.


DR. Mini mighty more

Petit à petit, cependant, on voit ce qu'il va advenir dans le reste de la saison : Alexandria ou les Hilltops ne sont pas seuls à être sous le joug des Sauveurs (Saviors) de Negan. On découvre ainsi plusieurs autres camps dont celui d'Ezekiel, sans doute l'un des personnages les plus charismatiques et incroyables de la série : on n'en dévoile pas plus mais on n'avait pas vu personnage plus chouette depuis l'arrivée de Michonne et son sabre. Mais, bien que tous les camps (ou presque) aient accepté la soumission, tous sont très lucides : il est impossible qu'un accord conclu avec des mecs violents et instables tienne sur la durée. On sent ainsi qu'une révolte peut se mettre relativement facilement en marche à condition qu'il s'agisse d'actions coordonnées.


DR. I see tres are green and roses too

D'autant plus que Negan se révèle assez ambivalent : inflexible avec les faibles, il semble aimer la confrontation au-delà de tout et tente de briser, plutôt que de détruire, ceux qui lui tiennent tête. Avec pour conséquence que les personnes qui lui en veulent le plus sont toujours en vie. Ils sont même parfois ses plus proches alliés ! Il était temps qu'un peu de profondeur soit accordée à Negan qui devient autre chose que le grand méchant loup des premiers épisodes. Ce n'est pas par la peur mais par la domination qu'il exerce son pouvoir.

Entouré par plusieurs camps désormais prêts à se battre, entourés de proches qui ne tiennent que par la peur, Negan, malgré une armée gigantesque, va, de toute évidence, se faire mettre à l'amende. On voit le retour d'une thèse favorite de The Walking Dead : dans ce monde apocalyptique, il n'y a pas de place pour les faibles, pour ceux qui veulent s'en sortir autrement qu'en se battant. La guerre n'est jamais loin et le conciliateur est toujours le dindon de la farce. Dans ce contexte, on se demande d'ailleurs comme évoluera le rôle de Carol, toujours dans son trip « je ne veux plus tuer personne ».


DR. Like a rolling stone

Le lecteur attentif aura remarqué qu'on n'évoque pas du tout les zombies dans cette demi-saison. Ils ont un rôle clairement annexe : tout le monde semble avoir pris la mesure du péril zombie et se concentre sur l'affrontement attendu contre les Saviors de Negan. On voit mal comment les zombies auront un rôle plus important dans la suite mais on sait que les scénaristes ont un malin plaisir à faire survenir cette menace au plus mauvais moment : on se rappelle des zombies enfermés dans une carrière qui survient comme un cheveu sur la soupe et cause des problèmes à Alexandria. La deuxième partie de saison sera-t-elle la fin de Negan ? Le retour des zombies ? Rendez-vous en février !


DR. Libérée, délivrée !

 

La suite s'annonce, en tout cas, tendue en diable et des membres du groupe de Rick vont certainement passer à l'as mais on a désormais l'habitude. Rendez-vous en février pour la suite !

A propos de l'auteur

Intéressé par beaucoup trop de sujets, nazonfly est en charge de la partie Musique Krinein depuis quelques années. Ce qui ne l'empêche pas de visiter les territoires des livres, du cinéma, des médias et même de sciences et tech.

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques