8/10

The walking dead - Saison 6, deuxième partie

La saison 6 de The Walking Dead est désormais terminée. Retour sur une saison pleine de surprises et de retournements de situation.

Comme nous l'avons vu dans un article précédent, la saison 6 de The Walking Dead, et globalement la totalité de la série, pose la question de la nécessité de tuer pour se défendre. Dans les tout premiers épisodes, la difficulté pour les survivants était simplement de tuer les zombies. Difficulté matérielle mais aussi difficulté philosophique : un walker est-il toujours un être humain ? Difficulté encore aggravée par le fait que certains des morts-vivants étaient d'anciennes connaissances. Par la suite, un glissement s'est effectué. Les morts devenant tous, même ceux qui n'ont pas été mordus, des zombies, il était alors nécessaire de prévenir la transformation dès que le vivant avait exhalé son dernier souffle, une partie de la tension dramatique réside alors dans le fait que les juste-morts sont parfois d'anciens camarades : il faut aller détruire le cerveau de celui qui nous parlait il y a encore quelques minutes. Comme une sorte d'acte sacrilège mais nécessaire.


DR. Là ... je crois qu'il faut faire quelque chose

 

Mais, comme nous l'avons déjà dit, les zombies ne sont pas les seuls ennemis de The Walking Dead : l'ennemi humain est lui aussi bel et bien présent. On pourra d'ailleurs remarquer, au passage, que, globalement, on trouve, dans la série, deux sortes de communauté humaine bien distinctes : soit les groupes sont de gentils pacifistes (la ferme d'Hershel, Alexandria), soit les groupes sont des tueurs (Terminus, Woodbury même si on peut discuter ce dernier cas). Le groupe de Rick est ici le seul qui s'écarte de ce manichéisme : il n'hésite pas à se défendre contre l'ennemi humain si ce dernier l'attaque. Se pose alors la question de comment se défendre contre cet ennemi. Doit-on attendre l'attaque ou, au contraire, faut-il la prévenir ? Il est ici facile de faire le parallèle avec la nécessité de commettre des actes sacrilèges au moment de la zombification. Cette question semble être l'enjeu de cette sixième saison, une question posée, dans la première partie, sous la forme de l'affrontement entre Morgan et Carol, Morgan qui ne veut pas tuer et Carol devenue, au fil du temps, une meurtrière sans remords.


DR. Badass Carol

 

La question est clairement posée et elle reçoit, dans cette deuxième partie, une réponse affirmative. Oui, il est nécessaire de prévenir l'éventualité future d'une attaque en prenant les devants. En ce sens, il y a un très clair point de jonction entre le groupe de Rick à Alexandria et celui du Gouverneur à Woodbury… Comme nous l'enseigne cependant la physique, toute action engendre une réaction d'une égale intensité mais de sens opposé… Le retour de bâton est évidemment terrible et laisse le spectateur sur un des cliffhangers les plus prenants d'une série pourtant pas exempte en suspense de toute sorte et notamment lors de cette saison qui a multiplié les frayeurs pour le groupe de Rick. Jusqu'à ce dernier épisode, vraiment très bien construit, qui fait monter, petit à petit, la tension vers un climax mémorable parfaitement amené par des attaques répétées contre le groupe de Rick.


DR. Là ils sont mal...

En réalité, on se demande comment le groupe de Rick va pouvoir s'en sortir cette fois. Ceci annonce une saison 7 plein de rebondissements mais l'attente va être longue d'ici là.

A découvrir

La TNT passe à la HD

Partager cet article

A propos de l'auteur

Intéressé par beaucoup trop de sujets, nazonfly est en charge de la partie Musique Krinein depuis quelques années. Ce qui ne l'empêche pas de visiter les territoires des livres, du cinéma, des médias et même de sciences et tech.

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques