8/10

The walking dead - Saison 6, première partie

Et si on tirait un petit bilan des 8 premiers épisodes de la sixième saison de The Walking Dead ?

Le spectateur a désormais l'habitude : The walking dead fait une longue pause entre novembre et février. Nous vous proposons donc ici d'analyser la première partie de la sixième saison de la série. Évidemment à ce stade il est impossible de ne pas gâcher une partie de l'intrigue en écrivant cet article. Même si nous avons essayé de ne pas vous dévoiler tout ce qu'il se passe pendant cette demi-saison, vous êtes prévenus.

Depuis le début de The walking dead, on peut résumer assez facilement les tenants et les aboutissants des saisons. Le groupe de Rick doit, en effet, affronter plusieurs ennemis : on pense bien sûr tout d'abord aux zombies mais il faut reconnaître que les autres groupes humains représentent aussi une menace. À ces ennemis extérieurs s'ajoutent généralement des ennemis intérieurs au groupe, soit des antagonismes entre personnes (par exemple Shane et Rick dans la saison 1), soit ces démons intérieurs qui rongent petit à petit les êtres. Évidemment, à chaque fois que Rick et ses potos sont tranquillement retranchés quelque part, la situation va dégénérer sous les coups de certains de ces ennemis, parfois tous en même temps.


DR. Crédibilité

 

Dans la saison précédente, le groupe de Rick est ainsi protégé par les murs en tôle d'Alexandria (oui il suffit généralement de tôles ou de grillage pour se protéger de zombies) mais c'est à l'intérieur des murs que la situation a dégénéré.

Dans la saison 6, c'est l'ennemi extérieur zombie qui est dévoilé dès le premier épisode : dans une carrière abandonnée, bloqués par des camions, se trouvent des centaines et des centaines de zombies s'amassant de plus en plus. Les camions étant sur le point de céder, Rick et les autres doivent faire quelque chose. Personnellement j'aurais pensé à tenter de mettre le feu aux zombies mais Rick suit une autre voie : éloigner les zombies d'Alexandria, ce qui veut dire qu'il faut libérer la meute et les attirer ailleurs ! On se doute rapidement que le plan génial (…) de Rick va échouer… en partie à cause de l'ennemi extérieur humain qui va attaquer Alexandria dans le même temps. Là encore le groupe de Rick va se retrouver dans une situation assez classique de The walking dead, il sera séparé en petits groupes, ce qui se solde en général par la mort d'un ou plusieurs des personnages principaux.


DR. Born to be wild

 

Ce qui est intéressant dans cette saison, et la précédente, c'est qu'Alexandria est une communauté qui vit sans arme, pacifiquement. L'arrivée de Rick et les siens, toujours lourdement armés, va provoquer un choc sous la forme d'un grand questionnement : faut-il s'armer contre la menace extérieure ? À ce stade, et en particulier à la vue de l'actualité française de ces dernières semaines, il apparaît clairement que la menace zombie de The walking dead n'est pas sans s'apparenter à la menace terroriste du monde réel. Alexandria vit ainsi cloîtrée dans ses murs continuant sa petite vie sans faire cas de la menace qui, bien qu'éloignée, peut surgir à tous moments. Cette menace peut frapper n'importe où, n'importe quand, elle est quasiment impossible à arrêter même s'il est parfois possible de la suspendre un temps. La menace est aussi complètement irraisonnée, irraisonnable et aveugle à ceux qu'elle attaque. Enfin cette menace est humaine ou, plutôt, était humaine mais a changé et se transmet rapidement sans que l'on sache réellement pourquoi. Faut-il alors voir dans l'explosion du phénomène zombie de ces dix dernières années une matérialisation de la peur terroriste ? C'est sans doute une des explications possibles mais certainement pas la seule.


DR. Antagonismes à tous les étages

 

Toujours est-il qu dans ce contexte, la solution que semble apporter The walking dead est assez effrayante et particulièrement américaine : les pacifistes et le contrôle des armes ne peuvent apporter aucune réponse à cette menace. Seul l'armement de chaque citoyen et, au passage, le meurtre des « méchants » peut apporter la paix. Vous me direz que c'est une conclusion sans doute assez négative et qu'un zombie n'est pas un être humain au sens propre. À cet instant, je sors de mon chapeau cette fameuse menace extérieure humaine : dans The walking dead, l'extérieur, même humain, est, la majeure partie du temps, source de danger. Il est d'ailleurs étonnant que le groupe de Rick ne soit pas plus parano. Pour l'instant il semble faire confiance aux bonnes personnes et accorder sa méfiance aux mauvaises personnes. Est-ce que cela va continuer dans cette direction ? La suite nous le dira !

En ce qui concerne donc cette première partie de la sixième saison de The walking dead, elle apporte à la fois un suspense insoutenable, notamment lors d'un épisode 3 qui aura presque autant traumatisé la communauté que le fameux Red wedding de Game of thrones. De plus l'antagonisme entre le pacifiste Morgan et la guerrière Carol semble résumer parfaitement les tenants et les aboutissants de cette saison, voire de la série toute entière. La deuxième partie de la saison devra sans doute trancher entre ces deux pôles qui s'opposent. Et personnellement je me fais beaucoup de souci pour Morgan.

En tout cas cette sixième saison débute de la plus forte des façons et on attend clairement la suite ! Vivement la Saint-Valentin (oui la deuxième partie débute aux USA le 14 février prochain).

A propos de l'auteur

Intéressé par beaucoup trop de sujets, nazonfly est en charge de la partie Musique Krinein depuis quelques années. Ce qui ne l'empêche pas de visiter les territoires des livres, du cinéma, des médias et même de sciences et tech.

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques