4/10

En voilà des manières

M6 persiste et signe dans sa tentative d'éduquer le monde entier ; après Super Nanny, où l'on apprenait à dire non à son enfant ; après C'est du propre, où le téléspectateur pouvait voir comment il faut se battre efficacement contre les vilaines bactéries et les nuisibles de tout poil ; après Le Pensionnat de Chavagnes, où nos collégiens apprenaient la géographie, l'anglais ou les sciences ; M6 revient, plus forte que jamais, et se met en chasse contre nos vilaines manières. Alors, est-ce seulement un feuilleton téléréalité de plus, ou cette émission a-t-elle de réelles qualités ?

Le but de l'émission est simple : 8 jeunes filles, peu à cheval sur les bonnes manières, pour ne pas dire tout à fait vulgaires, vont, sous la houlette de pros de la bonne tenue, parfaire leur éducation jusqu'à devenir des jeunes filles brillamment éduquées. La meilleure d'entre elles aura même l'insigne honneur d'ouvrir le bal Louis XIV, un évènement mondain majeur.
A première vue, il y a du boulot. M6 n'a pas lésiné sur les moyens et nous a dégotté des cobayes dignes de ce nom : des rebelles au fort potentiel comique malgré elles, de la jeune de banlieue à la fille à papa en passant par la garçon manqué aux cheveux courts, l'émission ratisse large. Mais bien sûr, M6 est un monde parfait où chacune des demoiselles aura un capital sympathie très élevé : ainsi, le téléspectateur pourra tout à loisir s'attendrir pour l'une ou l'autre des filles, par exemple la garçon manqué qui a les yeux embués à l'idée de se ridiculiser, car c'est la première fois qu'elle met des talons aiguille. Vous voyez le genre des problèmes existentiels.

Je ne vous cacherai pas plus longtemps la vérité : En voilà des manières ne révolutionne pas la téléréalité, loin de là, et ce, à cause de son niveau global très moyen. Mais, contrairement aux détracteurs de l'émission (ils semblent déjà nombreux), je ne jette pas la pierre au but premier, c'est-à-dire inculquer les bonnes manières. Bien sûr, cela semble assez désuet à première vue, mais quand on y réfléchit plus amplement, ça ne l'est pas plus que n'importe quel autre code (nous pouvons penser au code des arts martiaux, ou à la manière de parler des jeunes...), à la seule différence que ce que M6 nomme ici « bonnes manières » semble plus que décalé sur ces jeunes filles au langage outrancier.

Non, le vrai problème se situe sur le traitement de l'émission : M6 a décidé de négliger les bonnes manières au profit des personnages, c'est-à-dire les jeunes filles et les professeurs, dont on suit la vie au quotidien dans l'école. Nous connaîtrons ainsi les déboires des demoiselles avec les jeunes hommes de bonne famille que la production leur fait rencontrer, mais aussi leurs disputes avec leurs instructeurs, à propos du bien-fondé des bonnes manières par exemple. La chaîne hertzienne fait donc, comme à son habitude, la part belle aux histoires dignes des pires sitcoms, comme Machine qui a dit que Truc était méchante, et Bidule qui l'a répété à tout le monde... Du haut niveau culturel, en somme.
Ce qui est regrettable, donc, c'est que M6 ne nous apprend rien. L'émission n'enseigne rien des bonnes manières, puisque la plupart des passages de cours sont occultés. Dans C'est du propre, au moins, le téléspectateur pouvait profiter des vraies astuces de nettoyage ; ici, le thème des bonnes manières passe à la trappe pour nous donner une téléréalité qui ressemble plus à loft story qu'autre chose.

M6 nous livre une émission sans aucune originalité, là où nous étions en droit d'attendre bien mieux. A partir d'un concept somme toute assez intéressant, la sixième chaîne créé une énième téléréalité sans surprise, où chaque épisode semble cousu de fil blanc, négligeant volontairement ce qui aurait dû être ses atouts.

Partager cet article
A voir

Netizen

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques