4.5/10

Urgences - Saison 15

Trop peu, trop tard : la toute dernière saison d'Urgences tente de sauver les meubles en multipliant les guests, mais l'âge d'or de la série est passé depuis bien longtemps.

Quinze ans. Urgences aura duré quinze années, de 1994 à 2009. Une bonne partie des spectateurs a décroché au fil du temps : certains à la saison 5, lors du départ de George Clooney ; d'autres à la saison 8, lorsque Mark Greene est mort ; certains ont tenu bon jusqu'à la mort ridicule de Romano en dixième saison, ou même jusqu'au départ de Carter l'année suivante... Mais arrivés en quinzième saison, peu de spectateurs sont des fidèles de la première heure. Les personnages qui s'agitent sur l'écran sont de pâles photocopies de leurs prédécesseurs, qui étaient eux-mêmes des échos des protagonistes d'origine. Ainsi, les réguliers de cette ultime saison affichent les CV suivants : Abby Lockhart est arrivée en saison 6, Greg Pratt en saison 8, Archie Morris, Sam Taggart et Neela Rasgotra en saison 10, Tony Gates en saison 12, Simon Brenner en fin de
"Si les anciens reviennent, moi je me casse !"
saison 14 et Katherine Bansfield fait tout juste son entrée en scène.

« That is one nutty hospital. »
Bill Murray dans Tootsie

Au fil des ans, il est arrivé tant de malheurs aux praticiens de cet hôpital et à leurs familles qu'on finit par se foutre un peu de savoir qui va vivre, mourir ou passer le reste de ses jours handicapé. Tant mieux, car les scénaristes ont sorti la mitraillette et le balai pour clore la série. Première étape : virer la moitié des personnages actuels, avec ou sans ménagement : décès, départ, l'essentiel est de faire de la place. Deuxième étape : convoquer un maximum d' "anciens" pour faire revenir le public de la première heure.

Les épisodes consacrés aux personnages actuels restent les plus nombreux, et se concentrent essentiellement sur les quatre questions suivantes :

  1. Tony et Sam resteront-ils ensemble ?
  2. Archie se trouvera-t-il une gonzesse ?
  3. Neela finira-t-elle avec Lucien le chirurgien-chef, Ray le cul-de-jatte ou Simon le beau gosse (torturé par son passé) ?
  4. Kate (Angela Bassett) résoudra-t-elle son problème de couple basé sur un drame passé ?

On est en plein soap, et la plupart des épisodes flirtent régulièrement avec l'humour involontaire (Archie est le confident privilégié de tous ses collègues, à qui il dispense généreusement sa compassion). Les scénaristes manquent d'idées, et jettent en vrac toutes sortes d'évènements et de rebondissements déjà survenus
Sept ans après sa mort, Greene est encore vert
par le passé. In extremis, ils casent également dans cette dernière saison un épisode façon "Un jour sans fin", intitulé Dream runner (#12), dans lequel Neela vit plusieurs versions d'une même journée. Toutes les séries des années 90-2000 sont passées par là, il était presque étonnant qu'Urgences n'ait pas sacrifié à la tradition.

On aurait pu craindre que la réunion de famille des anciens soit concentrée exclusivement dans un épisode final en forme de surboum, ce qui n'est heureusement pas le cas. Le premier épisode "spécial come-back" est inespéré, puisqu'on y retrouve Mark Greene et Robert Romano, au cours de plusieurs scènes en flash-back : il s'agit de Heal Thyself (#7), qui se penche sur le cas du Dr Bansfield, la nouvelle chef-dragon (ne bâillez pas, essayez d'oublier que vous avez déjà eu Kerry Weaver, Romano, Anspaugh, ou plus récemment Kevin Moretti...). On y bouffe du pathos par larges cuillérées, ainsi qu'un petit speech introductif de Eriq La Salle qui annonce la mort de Michael Crichton, créateur de la série. Plus intéressant, le quatorzième épisode intitulé A longe, strange trip voit revenir le Dr. Morgenstern (William H. Macy), ainsi que la réalisatrice Mimi Leder derrière la caméra ; absente depuis la saison 2, elle était partie au ciné pour tourner Le pacificateur, Deep impact... et elle prépare actuellement une adaptation de Mandrake le Magicien ; l'épisode montre un patient dont l'âge vénérable lui permet d'avoir connu l'hôpital dans les années 60 : sa vision reflète les lieux tels qu'il les a connus, et donne au scénario un tour intéressant. A partir de l'épisode 16, on sent la fin venir : John Carter himself réintègre les urgences, et devient un personnage quasiment régulier jusqu'à la fin. Deux semaines plus tard, l'épisode Old times écrit et réalisé par John Wells (producteur et pilier de la série depuis le début) représente le vrai moment de revival de la saison, en présentant à la fois John Carter, Peter Benton (Eriq La Salle, déjà revenu quelques semaines plus tôt pour réaliser l'épisode The family man), Doug Ross (George Clooooney) et Carol John et Jerry
John et Jerry
Hathaway dans un scénario qui ne tire pas les cheveux trop fort ; le casting est complété par deux invités de choix : Ernest Borgnine et Susan Sarandon, qui achèvent de donner de la classe à cette histoire de transplantation émouvante.

En revanche, le final de la série déçoit terriblement : conçu comme une réminiscence du pilote (et multipliant les clins d'œil dans ce sens), And in the end est signé du même réalisateur Rod Holcomb (qui n'opérait plus sur la série depuis la saison 5), et dure 90 interminables minutes qui cherchent à retrouver l'esprit des origines ; il est vrai que depuis bon nombre d'années, Urgences était devenu une série de gags et d'action sans grand rapport avec la réalité quotidienne d'un hôpital normal, mais en voulant donner à l'épisode final un goût de réalité, les auteurs ne parviennent qu'à le rendre désespérément ennuyeux et dépourvu de saveur. Les ultimes apparitions des anciens (Carter, Benton, mais aussi Elizabeth Corday, Kerry Weaver et Susan Lewis) ne servent à rien de plus qu'à esquisser une réponse à la question « que sont-ils devenus ? », et le plaisir de revoir enfin un générique entier ne compense pas la déception d'avoir vu la série pourrir sur une demi-douzaine d'années.

Partager cet article

A propos de l'auteur

11 commentaires

  • Filipe

    27/01/2009 à 09h16

    Répondre

    J'ai aussi entendu parler du retour de Julianna Margulies, alias Carol Hathaway...

  • riffhifi

    27/01/2009 à 09h34

    Répondre

    Effectivement, il semble très possible qu'elle soit aux côtés de George dans l'épisode final !

  • Anonyme

    28/01/2009 à 09h24

    Répondre

     


    l'article est un peu faut;au niveau des arrivées on eu aussi retrouver pour cétte ultime saison Ray Barnet,Jerry,john carter,Anna del Amico et carole hataway...il manque le retour d'autre pointure tel que Susan Lewis et Jorja Fox qui quitta la serie pour les experts.


    Urgences va nous manquer...c'est l'une des series les plus longue de l'histoire de la tv americaine et aussi la plus recompensée..et le drect de la saion 4 avec ses 60millions de fans,personne ferra mieux....

  • riffhifi

    28/01/2009 à 10h44

    Répondre

    Tutut cher ami(e), mon article n'est pas faux, à la rigueur il est incomplet. En revanche :


     - Ray Barnett c'est vrai (mais comme il n'est parti qu'à la fin de la saison 13, on ne peut pas dire que ce soit un retour fracassant - surtout qu'on s'en fout de ce mec, non ?) ; pareil pour Jerry, il n'a été absent que de la saison 14 depuis le début de la série

     - Carter et del Amico c'est faux, jusqu'à preuve du contraire ni l'un ni l'autre n'apparaît dans cette dernière saison.


    Une info en plus, qui reste à confirmer : apparemment, Susan Sarandon serait une guest dans l'épisode final, histoire de donner un peu de classe à la conclusion.

  • Anonyme

    12/02/2009 à 14h59

    Répondre

    Je confirme avoir entendu parler du retour de carter donnant la réplique à un certain peter benton. le retour du couple mythique des *er* ross-hathaway a été annoncé par plusieurs médias différents, aussi aurais-je tendance à croire à cette version.


    autrement la saison 13 a été navrante, lente et ennuyeuse à souhait, et la saison 14 ne s'annonce pas sous les meilleurs hospices avec la grève des scénaristes américains...


    Enfin un mot sur les médecins décédés de la série: Green, Romano, Gallant et enfin Pratt (season 15-1). Ca fait beaucoup pour 1 seul hopital, à noter que 3 d'entre eux sont mort victime d'explosion (bombes ou hélico)

  • nazonfly

    16/02/2009 à 10h13

    Répondre

    Alors que des avions qui se crashent toutes les semaines, ce n'est pas bcp pour un seul hôpital? Mais c'est vrai dans toutes les séries hospitalières...

  • Anonyme

    05/08/2009 à 23h04

    Répondre

    Je fais partie de ceux qui suivent la série depuis le début! déjà quinze ans, et j'avoue que je ne me lasse tjrs pas, mm si certains épisodes sont plus reussis que d'autres. Mais que vaut votre critique face aux quinze années d'une série ? Peu peuvent se vanter d'avoir tenu si lgtps , mm Friends n'a tenu que 10 ans! 


    par contre vous pouvez peut-être noter que cette série entraine qq uns ds le métier de soignants comme moi (qui baignait déjà dedans petite mais qd mm). Eh oui des vocations sont peut-être nées de cette série, et vu le magnifique métier (dur , éprouvant, terrifiant, mais si riche) que nous faisons chaque jour on peut remercier ER pr ça!


    à bon entendeur

  • Anonyme

    21/08/2009 à 18h41

    Répondre

    bonjour a tous juste pour vous dire que hataway et ross reviennent mais pas dans le dernier episode, carter reviens lui sur plusieurs épisode et ceux jusqu'a la fin benton revien pour deux épisodes weever et corday ainsi que la fille de green revienne pour le final. greene reviens bien dans un episode come back. voilà les news toute fraiche je viens de terminer la série en vost.


     

  • weirdkorn

    23/08/2009 à 22h59

    Répondre

    Snif, c'est fini


    Bien que ça perdait de son intérêt sur les dernières saisons (surtout la 15 un peu trop molle du genou), ça restait toujours agréable à suivre.


    Bon, va falloir trouver autre chose maintenant (et surtout pas Grey's Anatomy...) !

  • Anonyme

    24/08/2009 à 00h37

    Répondre

    voilà un avis assez tranché ! après avoir vu les derniers épisodes, je ne peux qu'être décor sur l'ennui mortel ressenti lors du final.


    mais concernant les précédentes saisons, je ne suis pas d'accord. il y avait encore du savoir-faire avec des personnages très attachants comme abby, luka et pratt. sans eux dans cette saison 15, on s'est retrouvé avec des personnages très récents guère intéressants.


    heureusement qu'il y a eu le retour des anciens. Celui de Carter booste la fin de la saison.


    mais encore une fois, quelle déception concernant le final. Une garde de 24 heures bien soporifiques avec des vieillards moribonds et une ado alcoolique. beaucoup de blablas, de prêchis-prêchas et peu d'action !

  • sven

    24/08/2009 à 12h05

    Répondre

    Malgré tout, une garde aux urgences, c'est surtout du bourré (ado, adulte, vieux), du traumatisme tout con, de la pseudo-urgence, voire de la pas-urgence-du-tout...



    Donc bon, qu'il n'y ait pas de meurtres en série ou d'accident de fusée spatiale dans un épisode, ça fait du bien niveau crédibilité aussi, bien que ça devienne moins palpitant, forcément!

    Mais heureusement, il y a une usine qui explose à 6h du matin, on est sauvé

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques