2/10

Toute une histoire

Jean-Luc Delarue, l'un des ténors de la deuxième partie de soirée de la télévision française, a choisi la rentrée 2006 pour se lancer un nouveau défi : conquérir le début de l'après midi, en quotidienne. Un pari difficile. Il est vrai que depuis la disparition de C'est mon choix, le service public n'a pas su trouver de relève téléréalité efficace.

Public cible ?

Qui regarde la télévision, en semaine, à 14 heures ? Soyons clair et ne nous voilons pas la face. A part quelques paumés en RTT ou atteints d'une bronchite, le plus important des gens devant leur télévision à ce moment de la semaine sont les retraités. Les quoi ? Les vieux. La preuve, c'est que sur les chaînes concurrentes, aux mêmes horaires, on retrouve Les feux de l'amour (TF1) et Derrick (FR3), deux programmes qui mobilisent un public plus vraiment de première fraîcheur. Alors, Delarue s'adapte à la tranche horaire, ou la tranche horaire s'adapte à Delarue ? Un peu des deux. Toute une histoire se montre dans la lignée de « Ca se discute - Jour après jour - Les jours d'après - et blablabla » tout en franchissant encore un palier sur l'échelle de la médiocrité et du voyeurisme (on la croyait longue, cette échelle, elle est en fait bien plus démesurée qu'on l'aurait estimé). Explications !

La foire aux excentriques

Notre bon Jean-Luc a toujours de bonnes idées pour exploiter... Pardon, pour diffuser la grandeur d'âme humaine. Il présente son émission en expliquant qu'elle n'a pour but que de raconter des histoires touchantes, qui peuvent amener tout un chacun à réfléchir, à partager, à se recueillir. Ben voyons. Des mini reportages sont diffusés, Delarue reçoit ensuite les sujets de ces reportages sur son plateau. Les cas choisis sont toujours bien évidemment de très grande extravagance. Des gens dont on peut facilement se moquer. Les reportages introduisent le sujet, doivent caractériser l'invité qui va débarquer sur le plateau. Ces portraits sont réalisés à la manière de ceux qui parsèment l'émission Y'a que la vérité qui compte de TF1. Pas de narratrice à la voix suave, mais le même overdosage d'effets visuels et sonores, le même montage d'éléments typés et/ou ridicules mis bout à bout. On filme les gens se couvrir de ridicule, pleurer, déballer leur vie... Et, innovation terrible, on va même jusqu'à les faire jouer leur propres rôles dans de vagues reconstitutions qui servent à illustrer par l'image leurs propos ! Grands moments de ridicule. Ces reconstitutions ont été mis en place pour la première fois de l'année à la téléréalité par la Star Ac 6, qui a dépeint les « élèves » de sa « promotion » en faisant jouer des scènes de leurs propres vie. Une très bonne technique pour renforcer les archétypes.

Le nouveau Jean-Luc !

La nouvelle émission de Delarue assume donc encore plus franchement et ouvertement sa nature télépoubelle par ses reportages. Mais pas seulement. Delarue lui-même change son image. Rappelez vous l'homme à l'oreillette, droit dans son costume noir, un visage à la symétrie parfaite, l'air scientiste, lâchant juste quelques petites blagues ça et là histoire de détendre l'atmosphère. Fini, ce personnage là ! Place au nouveau Jean Luc ! Toujours aussi classe, mais d'une nature différente. Le nouveau Jean-Luc se veut « decontract », la gestuelle plus reposée. Delarue est assis confortablement sur son canapé, accoudé sur le rebord et les jambes croisées. L'humaniste-scientifique devient humaniste-blagueur. A un rythme bien régulier, Jean-Luc Delarue fait rire le public en plateau (sûrement drogué), souvent en se moquant des particularités des invités, en les taquinant. Delarue casse son image, il n'est plus celui qui interroge, il est celui qui discute. Il n'est plus médiateur mais acteur et animateur. Après les portraits, Delarue enfonce le clou sur le plateau. Delarue propose le partage d'une réalité par le biais de la discussion. En réalité, on a droit aux déballages impudiques de vies tourmentées, qui doivent en plus passer par la caricature et le voyeurisme des portraits pour être évoquées. On ne partage pas, on pointe du doigt. Un partage aurait signifié une discussion, un échange collectif.

Trois neuneus, un people et au lit

ien évidemment, toujours pour se donner bonne conscience et des allures d'émission pédagogique, sont invités des psychanalystes en tout genre qui viennent sur le plateau expliquer la normalité ou l'anormalité des invités décortiqués. Au début, on serait tenté de croire que Delarue prend parti pour l'un ou l'autre de ses invités, lorsqu'il y a opposition. En réalité, il ne fait que titiller chacun à tour de rôle, pour faire réagir. A la fin de chaque émission, est invité un acteur, présent dans l'actualité du cinéma. On diffuse la bande annonce de son film et on le fait discuter sur un thème tout autre et bien souvent futile. Un people pour clôturer une émission d'une heure, avec, cerise sur le gâteau, un appel à témoin édifiant de crétinerie.

Un plateau plus petit, plus intimiste, pour une progression nette sur l'échelle de la crétinerie et du voyeurisme. Delarue commence à assumer la nature profonde de ses émissions. Félicitons-le.

A découvrir

Griffin (Les)

Partager cet article

A propos de l'auteur

8 commentaires

  • Prospero

    16/09/2006 à 09h15

    Répondre

    Jean-Luc versus Derrick versus Les feux de l'Amour Un duel à suivre pour les amateurs de nanars !

    Quand à la mimique décontractée du pauvre JL, elle est presque à la hauteur du regretté Olivier Barrot présentant Un livre un jour (Mais si, vous l'avez tous vu au moins une fois, le type archi coincé dans une pose improbable après Question Pour un Champion )

  • iscarioth

    17/09/2006 à 13h32

    Répondre

    Delarue est peut être aussi cultivé. Mais il a sûrement compris que ce n'est pas cette qualité qui paye à la télévision

  • Anonyme

    08/03/2008 à 16h45

    Répondre

    bonjour je voudrai savoir si il vont faire une emission sur les alcoolique

  • Anonyme

    22/09/2008 à 15h54

    Répondre

    Bonjour,


     J'aimerai revoir sur l'internet, l'émission de toute une histoire du 18/09/08. Comment puis-je le visualiser précisémment?

  • Anonyme

    16/02/2009 à 19h34

    Répondre

    allez vous faire une émission sur les méres indignent qui on des choses à cacher qui pourrissent la vie de leurs enfants ?jusqu'uà leurs faire des procés et qui ne donnent aucunes réponses à leurs enfants en mal de vivre et qui en veinnent au suicide!merci de me répondre,je vous regarde toujours et je trouve que c'est génial,et qu'il faut parler pour se comprendre ,nous sommes malheureux et nous pensons que cette émission pourrait nous aider,merci encore de me répondre ,car nous sommes désesprés...

  • Anonyme

    01/04/2010 à 15h50

    Répondre

    je voudrais juste dire a toutes ces femmes qui sont surtout arcelées par telephone(emission du01/04/2010)qu'il m'est arrivée la meme chose avec l'ex femme de mon ami.harcelement telephonique envers mon ami et moi meme pendant des mois avec bien sur a chaque fois ,insultes ,injures et menaces.j'ai commencée par deposer une main courante pour qu'elle se calme mais en vain.alors ,ensuite ,depot de plainte avec constatation de la part du commissariat qui a confirmé que je recevais bien ce genre de harcelement telephonique sur mon portable mais aussi sur mon tel fixe.elle a ete convoquée,a dementie .cela la conduit a 24h de garde a vue,un pasage au tribunal ou elle a encore niée.le procureur lui a infligée 1mois de prison avec surcis,1000euros d'amende envers moi et 1500euro envers mon ami.je peux simplement vous avouer que depuis ce jour,elle nous a completement fichu la paix.


     

  • Anonyme

    12/04/2010 à 14h52

    Répondre

    bonjour,pour l'émisson "mon enfant fait la loi",il ya en cause peut etre le language de l'amour des enfants: il ya des enfants qui aiment etre valoriser d'autres passer des moments avec les parents,d'autre le service rendu,da'autre les cadeau,d'autres les calins ,les parents doivent déceler les languages d'amour de leur enfant et essayer de changer en conséquence..un livre qui est bien les languages de l'amour des enfants de GARRY CHAPMAN ce livre ma beaucoup aidé dans mes relations avec mes enfants,faut pas démotiver meme si un jour ça passe moins bien toujours continuer

  • Anonyme

    27/05/2010 à 07h25

    Répondre

    Je viens de lire votre critique, et ne peux qu'être entièrement d'accord avec tous ces termes.


    Malheureusement, très peu de ces "victimes" de cette émission vont jusqu'en justice, mais c'est peut être ce qui va arriver bientôt, overdose de ce genre d'émission sans aucune investigation r&èle, et déballage de la vie d'autrui, viennent de faire des ravages dans ma famille, chose tout à fait intolérable pour moi.


     


    Bien à vous, B.L.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques