7/10

The Event : une série à suspense, entre 24 et Lost


Sean Walker (Jason Ritter)
Depuis la fin de 24, série menée tambour battant, et celle de Lost qui associe mystères, flashforwards et flashbacks, la place est libre pour un nouvel arrivant. Peut-être le digne successeur est-il The Event ?

En partant à la recherche de sa fiancée Leila Buchanan disparue lors d'une croisière aux Caraïbes, Sean Walker ne se doutait pas qu'il se mêlerait à des complots d'états et des éléments surnaturels, ou à défaut science-fictionnesques. Pourtant, le pauvre hère, rapide de la comprenette et pas couard pour un sou, se lance à corps perdu à la rencontre de l'adversité.


Leila Buchanan (Sarah Roemer)
The Event
, par ses allers-retours entre le présent et le passé, donne parfois le tournis, mais ne manque pas de faire penser à Lost, d'autant plus que rien n'est affiché au grand jour : le suspense est intenable. Qui est qui, qui fait quoi, dans quel but, autant de questions en suspens, qui ne manqueront pas d'être régulièrement évoquées, et qui sait, résolues ?
Mais c'est aussi en empruntant à 24 que la série se montre diablement efficace. Le temps réel n'est pas affiché à l'écran, mais c'est tout comme : l'action ne connaît que rarement des temps morts, et nous tient en haleine pendant les 42 minutes que l'épisode dure.

C'est à la fois frustant et profondément dynamique : on ne sait rien, on imagine tout, on reçoit des révélations en pleine figure, tout en ne sachant démêler le vrai du faux. Qui va trahir le président, Elias Martinez, qui va aider Walker ?
L'intrigue est en effet à tiroirs. Derrière la disparition de Leila, c'est un attentat contre le président qui se montre, mais aussi un peuple extraterrestre. Difficile de s'y retrouver au départ, mais au fil des épisodes on prend nos repères, malgré un rythme efficace. C'est la série américaine tel qu'on l'entend : rapide, mystérieuse, touffue, étonnante, électrique, sachant offrir régulièrement des cliffhangers...


Elias Martinez (Blair Underwood)
The Event
a la particularité de mélanger les genres. De la science-fiction au fantastique (tant qu'on ne sait pas s'il y a une technologie derrière, tout ce qui est invraisemblable est fantastique), de l'action musclée à l'intrigue politique, chacun y trouvera un angle appréciable.

Chez Krinein, on suit donc avec plaisir Sean, héros malgré lui, loin d'être surhumain (mais qui sait ?), et on respecte le travail haletant mené par Nick Wauters, l'auteur de la série. Nous sommes juste un peu méfiants : est-ce que derrière ce mystère de façade se cache une intrigue qui tient la route ? On le souhaite réellement, trop souvent déçus par des séries prometteuses sans assise.


DR.

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

4 commentaires

  • naweug

    25/01/2011 à 11h14

    Répondre

    Je suis la série mais je trouve les acteurs incarnant Sean et Leila assez moyens. http://television.krinein.com/the-e ... 14915.html

  • Guillaume

    25/01/2011 à 11h51

    Répondre

    Leila partage un je ne sais quoi de commun avec Kate de Lost. Ceci explique sans doute cela

  • Bzhnono

    26/01/2011 à 11h14

    Répondre

    Je crains l'effet Flashforward.
    Partie sur les chapeaux de roues, la série s'est assez vite essoufflée pour donner un énorme pétard mouillé à la fin.
    Wait & See

  • jaiina

    12/09/2011 à 17h16

    Répondre

    Vraiment dommage que la série se soit arrêtée...Un peu comme flashforward. Beaucoup de questions qui restent sans réponse. Je trouve dommage que lorsque les scénaristes pressentent que lorsque la série ne sera renouvelée, il n'essaie pas de la finir proprement...Bref, je reste sur ma faim

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques