The Class - Saison 1 - Preview

Preview de la série

Après le succès de How I met your mother et de The new adventures of old Christine, CBS renoue une nouvelle fois avec la sitcom classique, à savoir tournée en public, avec The Class. Cette fois-ci, l'idée de départ est de réunir dans une soirée d'anciens camarades d'une même classe (à savoir le CE2) devenus adultes. De cette rencontre à priori anodine surgira des événements inattendus.

En regardant The Class, on pense tout de suite à Friends (d'ailleurs un des créateurs est David Crane) pour les relations entre un groupe d'amis mais cette impression s'avère rapidement fausse puisque ceux-ci sont séparés. En effet, une fois la fête terminée, l'histoire est découpée en plusieurs parties où les personnages ne conservent pas forcément de liens avec le groupe. On distingue ainsi un noyau principal autour de soeurs jumelles qui ont noué de nouvelles relations amicales ou amoureuses et deux histoires annexes, celle d'un amour de jeunesse impossible puisqu'un des deux individus s'est marié et celle d'un couple homosexuel ennuyé par une ancienne petite amie. Chaque épisode suit alors les aventures du précédent, un procédé assez lourd pour une sitcom.


Cette séparation de l'histoire risque sûrement d'anéantir la série. Si Friends a marché, c'est bien parce que tout le monde côtoyait tout le monde et que toutes les équations entre eux étaient possibles. Ici, la trame est beaucoup plus cadrée et beaucoup moins délirante. C'est dommage puisque le niveau comique est correct, voire très bon lors de certaines situations. En réalité, la série tient avant tout sur le jeu des deux jumelles où l'une (Kat) se démarque par son caractère cynique et blasée, l'autre (Lina) par une façon de parler et de se comporter très particulière. Même si les autres acteurs sont plutôt bons, ce sont elles qui donnent le rythme de la série. Parmi les acteurs déjà connus, on peut citer Andrea Anders, l'amie blonde dans Joey, et Jason Ritter, le frère handicapé du Monde de Joan.

Souvent décrite comme la sitcom de la rentrée à voir, The Class se détache effectivement des nouveautés mais est encore loin des canons du genre (Friends, Mariés deux enfants) ou des meilleures actuellement diffusées (My name is Earl). La série est trop classique et manque de fantaisie mais se rattrape avec son humour principalement visuel et avec le personnage démoniaque de Kat. De quoi passer 20 minutes agréables.

A découvrir

Etat de Grace (L')

Partager cet article

A propos de l'auteur

5 commentaires

  • Anonyme

    20/08/2007 à 20h43

    Répondre

    J'ai adoré cete série très drôle et original, c tjrs mieux ke de revoir 50 fois une nounou d'enfer ou dr quinne --___--

  • weirdkorn

    20/08/2007 à 21h12

    Répondre

    D'ailleurs, en parlant de cette série, j'ai trouvé le début poussif mais au bout d'un moment, les scénaristes ont bien réussi à la recadrer (avec quelques personnages supprimés) et à en faire une vraiment bonne comédie. Dommage que ça s'arrête parce que c'était sur la bonne voie...

  • Anonyme

    24/10/2007 à 20h57

    Répondre

    exellente serie vraiment dommage qu'elle s'arrete la mais bon toutes les bonnes choses ont une fin jvous la conseil vivement et encore merci aux realisateurs

  • Anonyme

    07/11/2007 à 16h41

    Répondre

    J'attend la saison 2 et je conseil vivemen au realisateur de continuer la serie parce-que c pas cool de finir comme ca.Je veux savoir la suite ac kate et ethan.


     


     

  • weirdkorn

    07/11/2007 à 21h15

    Répondre

    La série étant arrêtée, il va falloir que tu attendes un sacré bout de temps ! Mais qui sait, avec la grève des scénaristes qui s'annoncent, peut-être que les producteurs ont quelques bouts de scripts en stock...

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques