TGS 2013 : On navigue dans le monde des Youtubers

On ne peut plus passer sur Youtube sans se voir conseiller des vidéos rigolotes faites par des gens sympathiques qui font les guignols devant une caméra. Pas de format ni de thème particulier, les Youtubers rassemblent pour certains des quantités de fans impressionnantes. L’équipe Krinein en a rencontré certains au TGS pour leur parler un peu du phénomène qu’ils représentent.

Devenir une star de Youtube, ça a l'air simple sur le papier. Il suffit d'une caméra devant laquelle on dit des trucs drôles. Vous aimez les jeux vidéo ? Faites un Let's play de Call of Duty. Vous êtes expert en maquillage ? Tournez un tuto. Vous avez détesté le dernier Hunger Games ? Tout le monde meurt certainement d'envie de savoir pourquoi.

Au départ, la simplicité d'accès du média laisse à penser que c'est un délire sans avenir. « Les gens se disent qu'ils peuvent presque le faire, du coup ça fait amateur », déclare un célèbre Youtuber, le Joueur du Grenier, « mais il y a un vrai travail derrière. » Pourtant, les grands médias ont longtemps considéré ce type de vidéos comme un délire de niche qui ne méritait pas beaucoup plus qu'une ligne dans les colonnes. Alors même que le nombre de vues allait croissant.


Parti d'un délire de potes, le Joueur du Grenier vit maintenant de ses vidéos - Photos: Julie.TB.

 

Youtubers, un métier comme un autre ?

Et puis un beau jour, la ménagère de moins de 50 ans s'est retrouvée toute ébahie devant son poste de télé en voyant arriver le jeune Norman. Que fait-il dans la vie ? Et bien il se met face à sa caméra et parle de choses et d'autres. Pas bien compliqué et ça suffit à construire une carrière.

À partir de là, les grands médias ont découvert que Youtube était un vivier de talents potentiels qu'il convenait de mettre en lumière. Cyprien et d'autres se sont retrouvés courtisés par les grandes chaînes de télé et s'en sont brûlé les ailes. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, ces jeunes comédiens ne cherchent pas la lumière pour accéder au Graal télévisuel. Un pied-de-nez résumé par Benzaïe : « Youtube est devenu suffisamment important pour qu'on puisse s'affranchir des médias traditionnels. »

Nous avons donc des « créateurs de contenus audiovisuels » qui produisent des œuvres pour un média autonome… Cela voudrait-il dire que Youtubers est devenu un métier ? Avec tout ce que ça implique en termes de revenus, d'heures de travail et de compétitions ?

La réalité n'est peut-être pas aussi tranchée, mais elle s'en rapproche. Krinein a rencontré pour vous quelques Youtubers présents au Toulouse Game Show. Le Joueur du Grenier, Benzaïe, LinksTheSun et Bob Lennon nous parlent de ces questions.

 

A propos des auteurs

Je regarde plein de films et sur mon temps libre je suis journaliste. J'ai eu peur devant Paranormal Activity et je me suis endormi devant Interstellar. Mes goûts n'engagent que moi.

3 commentaires

  • nazonfly

    11/12/2013 à 22h31

    Répondre

    Cet article tombe à point nommé avec la polémique sur la nouvelle politique de Youtube qui semble vouloir privilégier les contenus pros au détriment... des Youtubers évidemment.

  • Hugo Ruher

    12/12/2013 à 13h38

    Répondre

    Oui, la plupart sont touchés par ces mesures car Youtube ne fait pas de distinction entre une violation des droits d'auteur et l'utilisation pour une parodie, voire un hommage.Comme dit le JDG: si ça continue il n'y aura plus que des vidéos de chats sur Youtube.

  • Guillaume

    12/12/2013 à 14h47

    Répondre

    Quand on passe une vidéo en mode monétisation ça fait des lustres que Youtube demande à l'uploadeur s'il a bien les droits sur tous les éléments.Donc finalement la nouveauté ce serait que Youtube ne va plus se contenter de faire confiance aux cases cochées ?On a des cas concrets de vidéos youtube dégommées ? Je veux dire, en nombre et pas en erreur réparée 3 jours plus tard ?Pour le moment ça me semble être encore une fausse polémique, alors que rien ne change. Mais je me trompe peut-être ?

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques