8/10

Téléchat

La machine à remonter le temps

*Mode 3615 My life de quand j'étais petit ON*

Fin de l'année 1988. Dehors, la pluie fouette les carreaux, et un océan de nuages noirs recouvre la quasi-totalité de la voûte céleste. L'automne touche à sa fin, les feuilles mortes volettent allègrement au gré des tourbillons du vent. C'est la fin d'après-midi. Soudain, surgit sur l'écran de la télévision un générique qui hante toujours et encore mes nuits de cauchemars , un générique commençant par un travelling sur une télé, et finissant sur un écran titre représentant un chat noir et blanc formant une télévision avec sa queue. Sitôt le générique terminé, le journal commence...

Notre couple vedette : Groucha et Lola

Et là, c'est le drame. Du haut de ses 5 ans, le jeune garçon que j'étais se retrouve face à deux personnages qui donnent l'impression de vouloir se voler le titre du "Présentateur le plus lugubre d'émission de télé pour enfant".

D'un côté, Groucha, le bras cassé, enfoncé dans son costume trop sobre pour être honnête, fixe la caméra avec ses petits yeux pernicieux.

De l'autre, la co-présentatrice, Lola, une autruche dont le snobisme surpasse largement la taille de son cou (qui est pourtant grand), arbore bijoux et vêtements effarants, son apparence rejoignant sans peine celle de Groucha en ce qui concerne la mauvais goût. Pour un enfant de 5 ans, un chat bras cassé et une autruche à la mémoire extraordinaire sont à la limite du supportable. A 5 ans, on croit le pire passé...

On a tort.

Objets inanimés, avez-vous donc une âme ?

Car surgissent d'on ne sait ou une galerie de personnages-objets tous plus effrayants les uns que les autres : Mikmac, le micro à l'oreille géante, Duramou, le fer à repasser, Brossedur, le balais du studio, Raymonde, la fourchette, Sophie, la cuillère, et Durallo, le téléphone sourd. Sans oublier les personnages récurrents lors des sketchs, comme Pubpub le singe vert, ou GTI le lapin fourbe... La peur m'envahit petit à petit... La chair de poule court sur mes bras à la vitesse d'un TGV, et la totalité de mes cheveux se hérissent sur mon crâne. Devant l'horreur d'une telle émission, je ferme les yeux, insensible au moqueries de mes parents ("Allons, ça ne fait pas peur, c'est très drôle non?"), m'enfermant dans un petit monde douillet loin des yeux vicieux de Groucha que je soupçonnais d'être un épouvantable tueur en série enlevant les enfants qui sortaient du lit la nuit pour les manger.

Les questions se ramassent à la pelle...

De quel cerveau psychotique pouvaient sortir ces monstres, pourquoi m'infliger un tel supplice, comment peut-on imaginer pareille horreur à une heure de grande écoute (vers 18 heures), jusqu'où oseront-ils pousser ce concept morbide et effrayant ? Le tourbillon des questions rejoignait celui des feuilles mortes et dansait, tournait dans ma tête, empêchant toute espèce de pensée agréable. Je sombrais lentement dans la folie, perdant le contrôle de mes sens et dans un dernier effort pour revenir à la réalité, j'entr'apercevais Olga la poubelle, qui, comble de l'horreur, nous glissait à l'antenne un de ses fameux "Ché bon" en avalant gouluement une ordure...

Noir, rideau, bonsoir et bonne nuit... Faites de beaux rêves mes enfants.

Ayant légèrement vieilli, je garde une trace indélébile de Téléchat, une phobie des hommes chats. Ne me parlez pas de « Cats », la comédie musicale, et encore moins de l'île du Docteur Moreau, (mais quelle idée a eu H.G. Wells en croisant des hommes avec des félins). Par contre, Catwoman ne me pose aucun problème, elle, ça se voit que c'est pas une vraie, elle a du cuir, pas des poils. Enfin revenons à nos moutons, ou plutôt à nos objets.

*Mode 3615 My life de quand j'étais petit OFF* (ça fait du bien quand ça s'arrête, hein?)

Retour ver le futur

C'est un peu par hasard que je suis retombé sur des épisodes de Téléchat, et le poids des années aidant, j'ai réussi à supporter la présence de Groucha, même si on ne m'enlèvera pas de l'esprit que c'est en fait Norman Bates reconverti en chat, sa couverture maternelle étant grillée depuis Psychose. J'imagine bien les pauvres touristes s'arrêtant au motel, et voyant le chat les observant par la fenêtre, ombre chinoise silencieuse, loin de se douter que sous le pelage se cache le fringant jeune homme de la réception. Décidément je m'égare beaucoup en ce moment, recentrons le débat sur le contenu de Téléchat.

Beaucoup plus apte à comprendre le sens des reportages, j'ai découvert un excellent divertissement, plein de références et d'ironie, cachant sous ses aspects lugubres pour les enfants un plaidoyer contre les petits maux de la télévision, comme la course à l'audience, la publicité, l'attitude des présentateurs de J.T. et même sur les groupes possédant les principaux médias.

Principe de base de l'émission : les gluons, particules élémentaires, donnent la parole aux objets. Et quand les objets parlent, ils en profitent. Révolte des grains de sable pour cause de marée noire, interview d'autobus, sans oublier Leguman, super héros à la tête de citrouille. Tous les sujets passés au crible donnent lieu à des sketchs mordants, mais jamais moralisateurs.

Satire (dans tous les coins)

Sous le concept de l'émission d'information, se cache en fait une des parodies les plus sévères de la télévision à la destination des enfants. Lors des saisons deux et trois, (la série en comprend en tout 3), très scénarisées par rapport à la première, on assiste à des situations presque improbables dans une émission jeunesse : remplacement de Groucha par GTI, le neveu du patron de l'entreprise sponsorisant Téléchat, et cousin du patron des studios Téléchat. GTI reviendra encore plus tard en preneur d'otage et publicitaire-menteur.

La fixation des partons de chaîne sur l'audience est aussi raillée, via un baromètre omniprésent. Les quelques minutes hebdomadaires plagiaient également l'attitude polie des journalistes face à la caméra, et tendue dès que le journal se terminait, et il n'était pas rare d'entendre Lola et Groucha se taquiner, et se disputer à la fin de l'émission.

Chalut ! A demain si on veut bien !

J'ai décidément deux avis sur Téléchat. Celui de mon enfance, sans doute la pire série que j'ai eu à endurer. Celui d'aujourd'hui : l'une des meilleures séries à base de marionnettes caricaturant le monde de la télévision. J'ai redécouvert avec plaisir quelques épisodes, et je pense que je vais poursuivre sur cette voie. C'est résolument un excellent divertissement, dès qu'on a passé la barre de l'enfance...

A découvrir

Game Fan

Partager cet article

A propos de l'auteur

13 commentaires

  • Shariban

    21/09/2004 à 00h00

    Répondre

    Pour moi, je dirais que c'était la série d'horreur pour les gosses. Etant gosse rien que d'entendre le son d'un singe me donnait des sueurs froides. Ce sacré Pub Pub. Bref je trouvais l'ambiance malsaine mais bizarrement je n'en ratais aucun. J'espère pouvoir en revoir pour pouvoir donner mon avis d'adulte la dessus.
    Sur ces belles paroles, Chalut

  • sondern

    07/10/2004 à 00h01

    Répondre

    Franchement avec Ken le Survivant et Nicky Larson, Téléchat fut une des plus grandes erreurs d'études de marché du PAF car c'était absolument pas destiné à des enfants ! Moi, ça m'a fait flippé plus qu'autre chose, avec le chat plâtré qui sort des trucs de ce dernier, l'autruche qui met sa tête dans le trou (plus traumatisant à voir qu'à dire) et les téléphones et fer à preppasser à visages humains directement sortis d'un cauchemar de Kronenberg ! Cela m'a fait flipper plus qu'autre chose au point que même maintenant 10 ans après je ne comprends toujours pas pourquoi on loue le Téléchat !!!

  • Anonyme

    04/01/2006 à 15h32

    Répondre

    Mes souvenirs de téléchat, c'est de la pure créativité subversive.
    Ne trouvez vous pas qu'il y avait une recherche dans les jeu de mots, les couleurs ?

    Une série pleine de métaphore, poésie, avec du jamais vue des objets qui ne veulent pas être jetés. (now à l'ére de l'ouvrier, cadre etc... jetable c bien vue.). Nous serons nous transformé en gluons ? ))

    Un genre qu' on risque malheureusement ne plus en voir sur un écran quels qu'ils soient.
    Une série avec des marionettes !
    Il faut qd mm être sacrément motivé, surtout vu le peu de moyen consacré à la prod de téléchat.

    Bref du Roland Topor au top, paix à son âme.
    Aller voir la "planéte sauvage" du même Topor, un must !
    (dessin animé pour adulte, pas du porno )

    Groucha président !!!!

    a+

    chachéducha

  • Anonyme

    17/09/2007 à 18h08

    Répondre

    Alors ca me rassure je ne suis pas le seul a avoir eu mon enfance truamatisée ( et ce à jamais ) pat Téléchat, mais le pire perso de tous reste leguman, ou tout y est glauque, la musique, les couleurs, meme les images legerments sacadées ( du 10 images sec ? )... brrr rien que d'y penser...

  • Anonyme

    16/10/2007 à 21h17

    Répondre

    C'était class, Téléchat!!!! Moi j'adorais, justement, ce côté loufoque!!!

  • Anonyme

    08/11/2007 à 20h55

    Répondre

    Comme MissGalina, j'adorais Téléchat étant môme - j'avais deux ans lors de la première diffusion...


     La sortie des DVD a été pour moi une grande joie, j'ai pu me replonger dans une émission de télé à laquelle je voue une véritable adoration et qui a certainement construit une bonne partie de mon imaginaire... Par contre, je n'ai aucun souvenir d'un quelconque côté glauque - en tout cas, je ne l'ai jamais perçu : il s'agissait pour moi d'anthropomorphisme et puis c'est tout (même si je ne l'aurais pas exprimé ainsi à l'époque)


     Curieusement, mes souvenirs sont surtout liés à la première saison...


    Et en plus le générique de début est un blus superbe

  • Anonyme

    12/12/2007 à 19h01

    Répondre

    Téléchat a traumatisé toute une generation. Et si la meme generation ne mangeai pas de legumes , et bien c'est de la faute a Leguman

  • Anonyme

    21/06/2008 à 09h33

    Répondre

    Personellement, j'avais 14 ans quand cette série est sortie en France. J'aimais beaucoup. Je pense aussi que cette série ,qui se voulait pour les petits, ne pouvait être vraiement appreciée que par des plus grands, qui pouvaient passer outre les marionnettes de cauchemar et percevoir toute l'ironie, tout le non-sens et l'humour absurde de Topor et Xhonneux. D'ailleurs, ma soeur ainée (18 ans à l'époque) et ses amis vouaient un véritable culte à ce programme.

  • Anonyme

    16/12/2008 à 16h51

    Répondre

    salut !


     je suis bien triste de voir tous ses pauvres petits traumatisé par téléchat mais au moins ils s'en souvienne.


    que diriez vous d'un Téléchat 2010 ? plus moderne et satirique sur la télé d'aujourd'hui ? mais toujours dans le mleme espris de jeu de mots et de bouts de ficelle ?


     j'attend vos commentaires !!!


     


    une scenariste

  • Wax

    16/12/2008 à 17h22

    Répondre

    Pourquoi pas mais surtout pourquoi ne pas créer un truc original plutôt que de reprendre Téléchat?

  • Anonyme

    24/12/2009 à 11h08

    Répondre

    Téléchat c'était génial  [img]http://www.krinein.com/forum/images/smilies/love.gif"%20border="0[/img]) était futile.


    C'est pas le programme qui est dangeureux, c'est la façon dont l'enfant le voit.


    Personnellement, j'adorai regarder Téléchat (j'aimais pas les légumes mais pas à cause de la série ), City Hunter, Cat's Eyes, Sailor Moon, Sherlock Holmes, je trouvais çà exellent.


    A coté de ça les séries du type Candy, Princesse Starla et les Joyaux magiques , tout les conte de Disney (etc, la liste serai longue), je trouvai ça horrible, cette mamière de toujours rabaisser le sexe féminin (que ce soit d'une manière ou d'une autre).


    Pour précision, je suis une fille, j'ai 30 ans, un mari, des gosses, bref je suis comme tout le monde.


     

  • Anonyme

    25/05/2010 à 10h43

    Répondre

    ouééé mais non


    faut interdire la télé pour les enfants...


    ca les abrutis....

  • Anonyme

    15/09/2015 à 14h02

    Répondre

    Mon fils de 6 ans se marre comme un bossu en regardant ça... Mais je regarde avec lui comme mes parents regardaient avec moi. C'est clair que si on laisse un gamin affronter la télé tout seul, il faut s'attendre à quelques traumatismes.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques