Ce soir, mardi 15, on regarde... Prêt à jeter sur Arte


DR.
Ce soir, un documentaire attire l'attention. Il s'agit de celui diffusé par Arte : Prêt à jeter. Il revient sur un phénomène méconnu, celui que l'on appelle l'obsolescence programmée. C'est à dire cette chose qui consiste à rendre un produit industriel volontairement défaillant afin que sa durée de vie soit limitée, et donc que le consommateur le renouvelle.
Lors de l'achat de votre nouvelle TV, le vendeur vous a assuré que la durée de vie moyenne était de 5 ans ? Votre lave-linge serait bon à jeter dans 7 ans ? Autant de cycles de vie de produits qui ne sont certainement pas dictés par le hasard. Au delà du problème éthique, la pratique de l'obsolescence permet de booster les économies reposant sur l'achat. Mieux vaut alors avoir pensé à la façon dont seront recyclés les déchets...


DR.
Pendant ce temps, sur France 2, Béatrice Schönberg présente Prise directe : l'animal est une personne. On devrait y découvrir pourquoi certaines personnes vouent un amour immodéré et fusionnel aux animaux. Voire même pourquoi ils les aiment encore plus que leurs prochains. La SPA va être contente ! On parie qu'on va nous montrer quelques animaux mutilés, voire même torturés en direct ? Je propose qu'on fasse de même pour promouvoir la fin des interrogatoires musclés par certains gouvernements : à des heures de grande audience, un petit spot montrant Jack Bauer noyant un terroriste, ou lui foutant sur la gueule à l'aide d'un coup de poing américain. Rien de mieux pour convaincre, n'est-ce pas ?

Comme diraient certains : pourquoi mangez-vous de la viande ? Ce n'est écologiquement pas bon et ça fait souffrir des animaux. Et d'autres : Oui, mais si nous sommes là, c'est parce que nos ancêtres étaient avant tout carnivores. Ou encore : je ferai attention aux animaux dès lors qu'il n'y aura plus un seul humain moins bien traité qu'eux sur terre.

Ah oui, ce soir, on n'est pas là pour rigoler.

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques