6/10

Ma soeur est un chic type

Une pièce au goût doux-amer signée Pierre Palmade, où le vaudeville prend malheureusement trop le pas sur les émotions. La face-à-face Lavanant-Palmade justifie un petit crochet.

Universal profite du sursaut de popularité de Pierre Palmade, via sa nouvelle pièce lourdement publicisée Le Comique, pour ressortir tout le catalogue théâtral du Monsieur en DVD. Du plus récent (Fugueuses) au plus ancien (Premiers spectacles) en passant par le présent spectacle en binôme avec Dominique Lavanant : Ma sœur est un chic type, filmé en 1994.

Claude Charmières a un prénom androgyne. Marrant, Dominique Lavanant aussi. Pierre, en revanche, est clairement un prénom masculin, porté à la fois par Palmade et par son personnage. Lorsque la première voit débarquer le deuxième chez elle, c'est parce que le jeune homme est à la recherche de Claude... son frère ! Il faut dire que Claude (sa sœur, donc) a quitté le domicile familial il y a bien longtemps, et que Pierre ne le (la) connaît que par la description que son père lui en a fait : un frère viril, bourlingueur sans peur et sans reproche... Claude commence par éconduire le petit frère indésirable, puis réalise qu'une part d'héritage est peut-être en jeu. Ayant besoin d'argent, elle décide de se faire passer pour le frangin qu'elle n'est pas...

© 2008 Universal pictures vidéo
© 2008 Universal pictures vidéo
Auteur encore jeunot (il a 26 ans), Pierre Palmade n'en est pas moins un subtil observateur de la nature humaine. C'est donc une pièce aux dialogues bien sentis qu'il fignole là, en jouant sur le sexe des personnages à une époque où il se pose des questions sur sa propre sexualité. L'objectif premier restant la rigolade, il use sans vergogne des plus grosses ficelles de l'humour, allant jusqu'à déguiser Lavanant en simili-Elvis Presley pour lui faire incarner le parangon de la virilité. Au bout du compte, l'histoire se pare évidemment une mignonne moralité sur la nécessité d'accepter les réalités, de se réjouir de ce qu'on a plutôt que d'échafauder un dédale de mensonges au sein d'une famille... L'écriture de la pièce a beau être sans faux pli, on est en droit de lui trouver un aspect quelque peu formaté. La captation aux images déjà vieillottes ne fait rien pour relever le niveau, et seules les performances des deux comédiens permettent vraiment de passer un agréable moment. Lavanant en Presley, bien que n'œuvrant pas dans la finesse, fait preuve d'une belle énergie.

Ma sœur est un chic type, avec son côté rigolo un peu plum pudding, apparaît surtout comme une pièce de transition pour l'auteur, entre ses one-man-shows et sa période en duo avec Michèle Laroque, avec qui il formera le couple de scène de Ils s'aiment et Ils se sont aimés. Pas désagréable mais loin d'être indispensable.

Le DVD est complété d'une bonne petite interview de Palmade.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques