7.5/10

Smallville - Saison 9

Décidée à devenir un inventaire complet de l'univers DC Comics, Smallville invite dans sa saison 9 de nouveaux personnages du répertoire, et puise dans la mythologie de Superman la matière d'une intrigue de fond pertinente.

Après une huitième saison généreuse qui, sous l'impulsion des nouveaux producteurs, actait la direction "comic book" que la série empruntait depuis un petit moment, Smallville trouve ici son année la plus cohérente : la plupart des épisodes sont au service d'une intrigue de fond passionnante empruntée aux comics, qui agit comme un catalyseur sur le développement des personnages.

La saison s'ouvre quelques mois après la fin de la précédente. Loïs Lane revient
"Rends-moi mes lunettes, Fat Bastard !"
d'un séjour dans le futur (!) dont elle ne garde aucun souvenir, Chloe Sullivan a sacrifié sa vie privée à son nouveau rôle de "Tour de Guet" ("Watchtower") au service de ses petits camarades super-héroïques, Oliver Queen a abandonné la défroque de Green Arrow pour se pochtronner misérablement, et Clark Kent consacre 100% de son temps à jouer les sauveurs sous le nom de The Blur (Le Flou, ou La Tache - tout de suite ça claque moins). Le futur Superman ne s'est donc pas encore totalement trouvé : il s'habille de noir, veille sur Metropolis du haut des immeubles façon Batman (clin d'œil appuyé par la musique), et ne vole toujours pas ; il réalise cependant bien vite que son équilibre mental et son bonheur passent par une vie humaine et une relation avec Loïs, ce qui l'oblige à adopter une double identité qui apporte elle aussi son lot de problèmes... Oliver Queen se voit consacrer plusieurs épisodes entiers, dans lesquels on le voit notamment former son sidekick Speedy, une jeune prostituée que l'on verra probablement davantage dans la prochaine saison. Chloe, quant à elle, est devenue aigrie et recluse, usant de ses capacités intellectuelles comme d'un outil pour jouer à Big Brother ; la dérive de son personnage n'est pas très loin de faire d'elle l'héritière spirituelle de Lex Luthor, de façon bien plus légitime que la Sa seule crainte : qu'on le mette à l'eau
Sa seule crainte : qu'on le mette à l'eau
besogneuse Tess Mercer. Cette dernière, assumant du bout des doigts sa fonction de méchante timorée, laisse la vedette à Zod, Kryptonien mégalomane qui revient dans la série par le biais d'une louable astuce scénaristique. Au fil des épisodes, on note une volonté de toucher du doigt quelques thèmes abordés dans The Dark Knight : la légitimité des justiciers auto-déclarés, la dangerosité des émules qu'ils peuvent créer...

Ressuscité en même temps qu'une poignée d'habitants de la cité de Kandor, le major Zod (incarné par Callum Blue, britannique en diable) tente de convaincre Kal-El (enfin Clark, ou bien disons The Blur, qui n'est pas encore Superman, bref vous voyez de qui on parle) de se joindre à eux et de partager ses pouvoirs. Dans la bande dessinée, Kandor était une ville miniaturisée par Brainiac, que Superman se faisait un devoir de protéger en attendant de pouvoir rendre leur taille et leur liberté à ses habitants ; dans Smallville, l'intrigue est modifiée de façon à présenter les Kryptoniens comme un peuple en porte-à-faux, sans pays et en bute à la méfiance des humains, hésitant entre une attitude pacifique qui les oblige à se cacher et une quête de pouvoir équivalant à une déclaration de guerre. Leur situation est comparable à celle des premiers chrétiens à Rome, ou à celle des Juifs d'Egypte avant eux... Mais qui de Zod ou de Kal-El sera élu par les Kandoriens comme leur Moïse ?

Comme précédemment, les sources sont citées explicitement, aussi bien les comics que les films avec Christopher Reeve (la scène du tribunal kryptonien, un rappel occasionnel du thème musical de Zod) ou la série Lois & Clark (la cape du générique, quelques notes de la musique) ; les clins d'œil pour initiés sont légion, on retrouve avec plaisir plusieurs personnages déjà croisés (Toyman, J'onn J'onzz, Perry White...), et Metallo vient rejoindre la famille des super-vilains qui ont
pris corps dans Smallville, bien que sa présence reste très limitée. Cette fanboy attitude trouve son paroxysme dans le double épisode central, Absolute Justice. Ecrit par le scénariste de BD Geoff Johns, coréalisé par la star Tom Welling, il prend le parti de délaisser le fil kandorien pour se consacrer à l'évocation de la Justice Society of America, célèbre groupe de super-héros qui préfigurait la Justice League. On rencontre donc pêle-mêle Hawkman (Michael Shanks, survivant de 11 années de Stargate SG-1), Doctor Fate, Stargirl, tandis que Flash et Green Lantern (dans leurs incarnations de l'âge d'or) sont aperçus en flash-backs. L'épisode est sympathique pour les amateurs de héros en collants moule-miches, mais finalement assez incongru au regard du reste de la série - et tombant comme un cheveu sur la soupe dans la saison. Suivi d'un épisode évoquant les films d'aventure des années 80 type goonies (Warrior, réalisé par Allison Mack), et de quelques digressions hors-sujet, Absolute Justice ralentit le rythme en milieu de saison, avant de laisser Zod récupérer l'intérêt du public. Une nouvelle histoire périphérique vient également parasiter les derniers épisodes : l'intrusion d'une société secrète appelée Checkmate, qui permet d'apercevoir une Pam Grier bouffie et quasiment méconnaissable.

Au terme d'une saison mouvementée mais à la conclusion un peu expédiée, le spectateur est laissé sur un cliffhanger intolérable, qui ménage un bon suspense sur l'ouverture de la saison 10 annoncée comme la dernière. On nous y annonce l'arrivée de Hawkgirl, Deadshot, et surtout Darkseid en ultra-vilain, ainsi que le retour de Kara... et surtout l'envol de Superman. Tom Welling deviendra du même coup l'acteur ayant endossé le rôle de Clark Kent sur la plus longue période de temps.


#1 - Savior
#2 - Metallo
#3 - Rabid
#4 - Echo
#5 - Roulette
#6 - Crossfire
#7 - Kandor
#8 - Idol
#9 - Pandora
#10 - Disciple
#11 - Absolute Justice
#12 - Warrior
#13 - Persuasion
#14 - Conspiracy
#15 - Escape
#16 - Checkmate
#17 - Upgrade
#18 - Charade
#19 - Sacrifice
#20 - Hostage
#21 - Salvation

A propos de l'auteur

3 commentaires

  • Anonyme

    19/07/2009 à 18h14

    Répondre

    J' attends la saison 9 avec impatience surtout le retour de Clark &  le général Zod!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Anonyme

    06/08/2010 à 20h02

    Répondre

    Bof!

  • Anonyme

    25/08/2010 à 18h18

    Répondre

    j'ai adoré toutes les saisons de SMALLVILLE je trouve que la saison 9 est particulièrement pleine de rebondissement enfin super vivement la 10 merci

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques