7/10

Skyland - Saison 1, 1ère partie

Lire la critique de la série d'animation Skyland (1ère partie)

Skyland en apesanteurAvant d'avoir fait l'événement à la sortie de leur film d'animation Renaissance en avril 2006, les scénaristes Alexandre de la Patellière et Mathieu Delaporte avaient déjà fait parler d'eux quelques mois auparavant via le pilote d'une série animée d'envergure : Skyland, Le Nouveau Monde. Après sa diffusion sur les ondes télévisuelles internationales, cette production francophone remporta un franc succès auprès des jeunes téléspectateurs de l'émission Kd2A, sur France 2. Beaucoup d'entre eux ne sont probablement pas passés à côté du coffret 3DVD édité chez mk2 et comprenant la première partie de la première saison (pourquoi faire simple lorsqu'on peut faire compliqué ?). A son bord, 13 épisodes proposés en qualité optimale et accompagnés de quelques bonus, du making of 2451. Bienvenue sur Terre aux commentaires audio du réalisateur Emmanuel Gorinstein et son équipe, en passant par de magnifiques galeries d'images ou des séquences explicatives intéressantes (story-board, conception d'un décor 3D). Une parution techniquement impeccable, pour un anime visuellement monumental.

Mais pour le reste, qu'en est-il ?

Non content d'avoir été pulvérisée en millions de parcelles de terrain en apesanteur et privée de ses océans suite à un mystérieux cataclysme, l'ex petite planète bleue, rebaptisée « skyland » pour l'occasion, doit se plier à l'administration de la Sphère, dictature de gros vilains dirigée par l'abominable Oslo. Au-delà du contrôle stratégique des maigres ressources d'eau, ce fanatique complet aux pouvoirs seijins dévastateurs a pour dessein de figurer dans le top deux des élus de la Prophétie, laquelle accordera la suprématie totale sur l'univers aux deux Seijins qui choisiront de marcher ensemble vers cet hypothétique chemin. D'après Oslo, c'est d'ailleurs une ancienne connaissance à lui, Mila, qui est pressentie pour le rôle du pendant messianique. Seul hic : cette dernière n'a pas du tout envie de partager les désirs du despote. Voilà comment cette insoumise se retrouva enfermée dans les profondeurs obscures des geôles d'Oslo. Heureusement pour elle, ses enfants - l'insupportable ado Mahad et sa soeur Lena (détentrice d'un immense pouvoir seijin en gestation), n'auront alors de cesse de tenter de la retrouver, aidés par Cortes, le pirate des airs et chef de la Résistance...

Lena
Lena
Soyons clair tout de suite : l'empreinte de Skyland est à des années lumières de ce qui se fait en matière d'originalité. Dans la forme comme dans le fond, les références que le vent a soufflé à l'oreille grande ouverte de ce projet d'animation n'échapperont pas à l'ouïe fine des habitués de la saga Star Wars de George Lucas, ou du Château dans le Ciel (2003) de l'incontournable Hayao Miyazaki. A ces deux majestueuses sources d'inspiration, flagrantes car intentionnelles, pourraient s'ajouter d'autres airs inspirateurs... ou du moins, avec lesquels les correspondances se montrent fortes. Sans passer sous silence le thème ultra usagé du totalitarisme à combattre ou de la pénurie d'eau en SF - Waterworld (1995) étant une de ces réalisations symptomatiques, le contexte de la planète éclatée en mille morceaux n'est pas non plus la trouvaille du siècle. L'excellente série animée Chasseurs de Dragons (2005) avait déjà emprunté, sûrement dans le sillage d'autres, une voie similaire avec autant, si ce n'est plus, de réussite. Quant aux somptueux designs des vaisseaux flibustiers de Skyland, ceux du film La Planète au Trésor (2002) - l'adaptation Disney du bouquin de Stevenson, ont peut-être conduit les concepteurs à propulser dans les airs ce qui, normalement, à besoin d'eau pour bourlinguer. A moins que le jeu de rôles Skies of Arcadia (2000), semblable sur de nombreux points, ne soit derrière tout cela ? Et pourquoi pas l'Atlantis d' Albator (1978) tant que nous y sommes ? Bref... Le rendu 3D style « cartoon » pour les personnages et leur intégration dans un environnement « peint à la main », eux aussi, ne sont pas sans rappeler les techniques caractéristiques employées par le jeu vidéo Runaway : a Road Adventure (2003). Le résultat n'est d'ailleurs pas toujours agréable, faute à une gestion brouillonne des projections d'ombre sur l'ensemble des protagonistes. Mais malgré toutes ces résonances et petits défauts - dont la liste est loin d'être exhaustive, la mise en scène nerveuse et les jolis choix esthétiques de la série en font une fantastique prouesse artistique qui en met plein les mirettes : la vision lyrique ou cauchemardesque de certains décors (dont celle d'un Paris à la dérive) ; le mélange ingénieux et trompe-l'oeil des magnifiques peintures numériques et des images tridimensionnelles (procédé expliqué dans les Bonus) ; l'utilisation habile de la motion capture (idem) ; le doublage voix, excellent, et les accompagnements musicaux, parfois très beaux... Côté qualité, la liste gagnerait également à être extensible.

Mahad l'insupportable
Mahad l'insupportable
La trame principale est sans cesse repoussée par des rebondissements un tantinet faciles (il faut bien tenir en haleine sur plusieurs saisons...), si bien qu'elle n'a pas vraiment avancé d'un auriculaire à la fin du treizième épisode. Les différents chapitres précédents, quant à eux, s'articulent souvent autour de situations secondaires plus ou moins rocambolesques qui définissent assez bien la topographie variée et magique de Skyland. Certains moments d'action, de suspens et d'émotions sont efficaces, tout en restant bateau. Le manque d'enjeux réellement dramatiques tend cependant à faire de Skyland une oeuvre répétitive et légère, ce qui ne coïncide pas toujours avec la noirceur de certaines de ses atmosphères environnementales, propices à toucher du doigt la tragédie. Pour l'instant, les scénaristes, conscients de s'adresser avant tout à des gamins, ne s'embarrassent pas de nuances et de subtilités, excepté peut-être dans l'épisode Roches Rouges, dans lequel les circonstances particulières haussent un temps le niveau de la série. Cela dit, globalement et fidèle aux conventions du dessin animé ciblé tous publics, la démarcation entre les méchants et les gentils demeure tracée à la règle, pour ne pas dire trancher à la hache. L'humour primitif et l'abondance de clichés vont bon train. Le jeune Mahad, par exemple, est la caricature type d'un adolescent en pleine crise : arrogant, inconscient, individualiste, dragueur et bouffon à deux balles. En plus de ces « qualités », son point noir ultime est assez rédhibitoire : il n'apprend pas de ses erreurs, n'évolue jamais d'un épisode à l'autre. Pour le spectateur adulte moyennement constitué que je suis (et accessoirement rigide dans l'âme), ce condensé de bêtises est un vrai supplice à chacune de ses apparitions... et elles sont nombreuses. Pour l'enfant qui sommeille encore en moi (mais alors dans des profondeurs très abyssales...), sans doute, ce Mahad aurait pu être une sorte de héros modèle... un peu pâle à côté de Ken le survivant, je vous l'accorde, mais pas si éloigné que cela du Télémaque d' Ulysse 31 (1981). Toujours est-il que chaque personnage de Skyland est doté d'un caractère lisse, superficiel et facile d'accès, le genre même qui ne désorientera jamais un jeune auditoire. Du coup, le « message » délivrait par cet anime ne possède qu'un niveau de lecture rudimentaire (chargé à bloc de bons sentiments) et seuls les bambins d'un certain âge risquent d'y trouver leur bonheur. Tant pis pour les gourmands du second degré et des camouflages de l'impertinence.

Paris revisité
Paris revisité
Skyland
apparaîtra aux yeux des plus difficiles comme une synthèse - maîtrisée, pour ma part - de tout un tas d'autres créations gouvernées, à la base, par un script des plus ordinaires (et peut-être même rébarbatifs...). Les enfants et ceux qui ont gardé leur âme de gosses, à coup sûr, se régaleront de cette aventure entretenue par une conscience écologique pas bouleversante mais non négligeable. Et puis cela faisait tellement longtemps qu'une série animée d'origine française n'avait pas atteint un tel niveau visuel et sonore, qu'il serait dommage de rouspéter jusqu'au bout, non ? Alors, petit caillou admirablement briqué (pour les uns) ou monolithe imposant (pour les autres) apporté à l'édifice de la science-fiction télévisuelle, la série d'Emmanuel Gorinstein mérite bien quelques encouragements. Car le périple de Léna et Mahad n'en est qu'à ses débuts. La seconde partie de la première saison (prochainement diffusée sur Kd2A), espérons-le, embarquera ces jeunes héros vers de nouvelles parcelles imaginaires ou référentielles encore plus époustouflantes, délivrant un peu plus des secrets de Skyland, avec un soupçon d'audace et de prise de risque en guise de toile de fond, et des protagonistes pas seulement gentils ou méchants, des personnages plus complexes et imprévisibles, donc, et surtout, par pitié, un Mahad beaucoup moins caricatural... Oh, oh, ce serait le bonheur !

Visuels © mk2 éditions
A découvrir

ReGenesis

Partager cet article

A propos de l'auteur

16 commentaires

  • Prospero

    27/01/2007 à 10h38

    Répondre

    Entièrement d'accord.

    Si l'animation est de toute beauté, l'intrigue est quand même extrèmement stéréotypée (un pouvoir totalitaire, des résistants, la recherche d'un parent disparu, un genre de quête initiatique ...), les personnages en effet sans aspérités ni profondeur, et, par conséquent, les dialogues plus plats que le visage de Miyeukeule Jaquesonne.

    Je cite (avec une certaine honte ) :

    "Arrète de rêver, c'est pas bon pour l'acné."

    Même Chuck Norris ou Victor Hugo n'auraient pas osé !

  • Siward

    27/01/2007 à 14h13

    Répondre

    Je comprend tout à fait vos dires de votre critique très objective et bien montée, en revenche, je désire revenir sur quelques points qui reviennent souvent dans les critiques et qui ne sont pas tout à fait exactes !
    Tout d'abord, Sky o arcadia n'a pas inspiré les scénaristes ou autres car ceux ci m'ont confiés qu'il ne connaissait pas ce jeu ! Bien sûr star wars a influencé le dessin animé comme beaucoup de d'anime long été depuis la parussion du chef d'oeuvre incontesté de lucas ! Mais 'laputa" de miyazaki n'a pas été une réel influance pour la série car l'idée du skyland chez emmanuel Gorinstein précéde bien la parution du film au cinema du film du géni miyazaki ! En revenche c'est l'atmosphère des films du nippon qui a influencé les graphiste mattes painter et directeurs artistique (tel que alexandre de broca pour Skyland) ...
    Voilà ...
    Un pilote en effet très prometeur mais pas au gout de certaines chaînes qui ont voulu enfantilisé cette série si prometeuse (ce qui est catastrophique pour moi ....) rien qu'a voir mahad le changement ... Trop dommage !
    Mais c'est ainsi ... Et puis il y a du mieu dans la série coté couleur qui a mon gout sont bien meilleur que dans le pilote, ou elles faisaient trop pastel fade, même si c'était déjà superbe !

    Enfin la série va se rattrapé dans la saison 2 la trame de l'histoire s'accelerera avec l'arrivé d'épisode double ou les scéénariste auront assez d'espace et de temps pour étalé un synopsis pour l'épisode plus détaillé, et bien sûr l'arrivé d'un film pour les plus agée QUI SONT CELON MES STATS SUPER NOMBREUX à regarder skyland ... Un film plus ...
    JE ME TAIT !

    Enjoy à tous!

    Et pour plus d'infos rendez vous sur http://www.skyland.free.fr

  • iscarioth

    27/01/2007 à 14h19

    Répondre



    Ils sont partout ceux de skyland !

    J'ai déjà rencontré des membres de cette secte... euh... de ce fan club, à Lille, à l'occasion de la fête de l'animation.

  • Siward

    27/01/2007 à 14h22

    Répondre

    Lol oui je leurs avait demander d'y aller car je ne pouvait pas me déplacer !
    Et en tant que webmaster du site, notre présence était essentiel, et ils m'ont beaucoup aidés à finir l'article sur lille et la conférence de Skyland !
    D'aileur votre site m'a beaucoup aidé aussi !

    Je ne sais pas si c'est vous qui êtes venu demander pourquoi mon site hebergé chez free avait le droit aux 3 w ?

    En tout cas je suis enchanté de faire votre conaissance!

    (Google alerte a référencé votre article très rapidement et m'en a alerter, bravo je le trouve très bien fait)

  • iscarioth

    27/01/2007 à 14h31

    Répondre

    oui, c'était moi le monsieur des 3W ^^

    Merci à toi aussi pour le linkage

    Pour en revenir à Skyland, j'ai pu voir deux épisodes (je crois), à la fête de l'anim. J'ai trouvé ca d'un très gros niveau graphique. Mais scénaristiquement, ce que j'ai pu voir m'a semblé un peu convenu et très ciblé jeunesse. Pas accroché donc. Maintenant, faudrait que je regarde plus d'épisodes pour me faire une idée plus précise

    Ah, et j'aime bcp la BO aussi

  • Siward

    27/01/2007 à 14h38

    Répondre

    J'ai découvert Skyland pour ma part grâce au pilote, donc un ans et quelques avant la diffusion de Skyland, c'est celui qui à modelisé les persos qui m'en avait parlé... j'ai tout de suite accroché donc j'ai commendé ma base chez free, j'était persuadé que cette série allait êttre révolutionnaire !
    J'ai mis en place plusieurs intro avec les quelques images sur le net et j'ai fait une grosse campagne buzz pour le série
    Lors de la prédiffusion test de kd2a (deux épisode quelques mis avant la sortie de Skyland dans le monde, j'aip iquer plusieurs images et j'ai commencé à bossé sur le site ...
    Une semaine avant la réelle diffusion régulière sur kd2a tout était prêt, et le BOOM Skyland c'est passé, le site à remporter je pense un bon succés et je reste fan, bien que je reconnait avoir été un peu dessus de l'abandon "DA pour les grands" et de l'avancement du scénar ...
    M'enfin
    La musique est en effet fabuleuse !
    Par la suite j'ai rencontré la plupart des gens qiu ont bossé pour Sky et j'ai compris que parfois il faut abandonné quelques point important pour la série pour pouvoir être diffusé ! Mais je pense que le succés chez les grands ont fait voir aux chaînes étrangère que Skyland aurait mieux marché si il n'avait pas mis attent de conditions et les choses changes ...

    Très présé donc de voir la suite ...

  • gyzmo

    27/01/2007 à 15h44

    Répondre

    Pour toutes les "références" (conscientes ou pas) que j'évoque dans la critique, je signale juste que c'est uniquement pour donner une petite idée de ce qu'est [i]Skyland à ceux qui ne connaissent pas encore cette série. Une manière de faire appel à leur culture, par exemple, et de prouver que Skyland est, certes, techniquement maîtrisé et visuellement beaux (à tomber même), mais que son background - efficace cela dit - n'a rien de transcendantal. Maintenant, en tant que spectateur "adulte", j'attend de voir si les scénaristes vont se détâcher un peu de cette convention coutumière (peut-être imposée par les responsables des programmes jeunesse, en effet) qui consiste à imaginer des histoires et des personnages très (trop) caricaturaux (pour les grands^^). En tout cas, une version cinématographique, plus mature et tout, ça serait ultra percutant et tout à fait plausible, vu la qualité de l'anime et son potentiel...

    Par contre, Siward :

    'laputa" de miyazaki n'a pas été une réel influance pour la série car l'idée du skyland chez emmanuel Gorinstein précéde bien la parution du film au cinema du film du géni miyazaki !

    Tu en es certain ? Car le film de Miyazaki date de 1985 tout de même. Cela voudrait dire que Gorinstein traine l'idée des îlots volants (entre autres) depuis plus longtemps encore ? C'est possible, remarque, mais je ne sais pas, l'inverse me semble plus logique, d'autant que Laputa s'inspirait déjà, il me semble, des Voyages de Gulliver[/i] :



    En fait, Gorinstein, tout comme Miyazaki, c'est peut-être (sans le savoir) inspiré de Gulliver, tout simplement^^

    ps : et merci pour le linkage sur ton site (qui m'a quelque peu aidé niveau infos à monter l'article, je dois le reconnaître)

  • Siward

    27/01/2007 à 17h56

    Répondre

    Alors pour commencer, de rien pour le linkage c'est tout naturel, et mon site est fait pour informer donc tant mieux si il vous a aidé !

    je suis effectivement sur de moi, l'idée est venue avant 1985, par contre comme je le dis l'ambience et les couleurs du chateaux dans le ciel alias laputa, ont du surement beaucoup aider ! Comme tout les Miyazaki ...

    Peut - être en effet que Mr. Gorinstein c'est inspirer de Gulliver, de toute façon on le voit beaucoup de personne ont déjà eu l'idée de ce thème de ville flotante, (donc pour gulliver, laputa, ou encore sky of arcadia qui n'est pas connu des scénariste, mais encore rené magritte avec ce dessin)

    Par contre ne pas penser que Skyland a été une copie conforme de l'idée du clip de gorillaz car s'en ai hélas le contraire, mais peut importe ... Ca na pas plus fait de pub qu'autre chose ...

    L'adaptation cinématographique est maintenant sûr, en tout cas le script est écris, je n'ai pas trop le droit d'en parlé mais j'ai vu de mes yeux le script hihihi que les scénaristes ont vite cacher d'ailleurs ...

    Il y aurat même un jeu video développer paralellement au film ! (qui est déjà en construction également)

    Enfin la restriction par les programmes jeunesse c'est beaucoup fait, pas en FDrance par france 2 qui eux ont été gféniaux pour le develloppement de Skyland ... Mais nos amis de l'autre côté de l'atlantiques ont apparament beaucoup posé de barrières ... Et ce rendent compte par le succés de avatar ou oban en france que les scénars qui ce suivent sont de plus en plus apprécié par les enfants, eux ne pensent qu'a pouvoir diffusé n'importe comment le DA car ils s'en servgent de (je cite) "Bouche trou" ce qui ne peut bien evidement pas faire l'affaire avec Skyland qui est d'une qualité assez grande pour ne pas servir de bouche trou!

    Mais vos références sont très bien utilisés pour décrire Skyland ...

  • gyzmo

    27/01/2007 à 18h32

    Répondre

    Ooh ! Magritte ! Très très bien vu

    Je ne savais pas qu'outre-atlantique (Québec ? Canada ? Etats-Unis ? ou Amérique du sud ?), il y avait eu des "pressions" sur ce programme pour qu'il rentre dans une certaine case. Et avant de me demander comment une telle chose pouvait être possible (et acceptable), je me suis rappelé que Skyland était aussi une "co-production" (d'Europe mais pas seulement, il me semble) et que par conséquent, les scénaristes n'avaient pas totalement les mains libres, qu'il fallait que leur produit contente tout le monde, du moins, tous ceux qui avaient mis des dollars dans l'affaire. Difficile de faire dans l'originalité avec ce genre de contrainte...

  • Siward

    27/01/2007 à 18h58

    Répondre

    Eh bien c'est tout à fait cela ... La co production, il y a une grosse co production avec le canada. Perosnnelement je pense qu'ils sont très loin de la france, LE pays ou tout de même Skyland a été imaginé et devellopé pour la plus groose partie de travail, et que comme la prod canadienne a été super exité par l'envergure du projet qu'ils se sont permis de diriger quelques trucs qu'ils auraient pas fallu, C'est mon point de vue un surtout ... Je veux pas polémiquer, mais c'est sûr qu'il y a eu plus de pression et que les scénaristes ont déjà du ce battre pour garder pas mal de trucs et qu'ils pouvaient plus trop ce battre pour les autres choses!
    Coter chaînes c'est les états unis qui voullait des épisodes détachables qui puissent ce diffuser entre deux programme un jour ou ils auraient eu besion ... Je pense que le pilote donne une bonne idée (autre la couleur qui de toute façon aurait changé en ce qu'elle est maintenant dans la série) de ce que aurait pu donné Skyland en série :
    http://www.skyland.free.fr/pilote.htm (en petite qualité)
    Télchargeable sur catsuka.com à l'adresse : http://www.catsuka.com/videos/files/Skyland_pilote.zip
    Imaginez un peu ...

    J'arrette là, la polemique parce que malgrés tout skyland a su ce demarquer et que c'est bien grâce aux personnes qui financent qu'elle a vu le jour ....

  • atma

    09/02/2007 à 22h41

    Répondre

    Argh!

    Je suis très déçu par Skyland, pour les mêmes raisons que celles évoquées dans la critique, mais que je résumerais en un point peut être plus concis.

    Je trouve la réalisation de la série superbe, des foultitudes d'idées bien trouvées, une conception et un design solide, une musique bien sympathique (bien qu'un peu planplan des fois, on aimerait peut être un peu plus de variété et moins de solennité)...
    ... et une écriture des scénarios et des dialogues catastrophique!

    maintenant, le point moins concis

    Bien que les scénarios aient apparemment été conçus pour rester indépendants d'après ce que dit Siward, il n'empèche que leur contenu est tout de même tristement mince. Même en faisant abstraction des incohérences que l'on voit à posteriori dans tout scénario de dessin animés (ou du moins que j'ai vu dans les derniers regardés en date ), les épisodes de Skyland sont très grossiers, dans leur traitement des personnages, des situations, des enchainements.
    Et puis, comme le fait remarquer la critique, les dialogues sont trop souvents horribles, j'en ai encore des frissons dans le dos
    En dehors de Mahad, quasiment tous les personnages abusent de formules "bateau", au point que les situations passent du prenant au comico-écoeurant rapidement. Mon ressenti personnel est que l'auteur (les auteurs?) se prend au sérieux (ce qui peut être une bonne chose) mais en gérant son écriture à la truelle (ce qui en est souvent une mauvaise)

    Bref, une énorme déception. J'étais parti avec une très bon a priori sur le visuel et le son; dès le premier épisode, je savais que ça n'allait pas marcher pour moi si ils continuaient dans ce ton. Il me reste deux épisodes du coffret DVD à voir (dont l'épisode Roches Rouges, que j'ai hâte de voir puisqu'il semblerait apporter plus de finesse...), mais je pense que je me dirigerai vers l'épisode pilote afin de voir le coté plus original dont parle Siwad dans le post précédent.

    En attendant, j'espère que Skyland atteindra un niveau au moins égal à ma nouvelle égérie dans l'écriture de DA (Avatar,
    caro mio!), mais pour ma part, les visuels ne suffisent pas à rattrapper tous ces horribles appels de Mahad à "rester cool, ma poule"
    Les blocs flottants continueront donc sans moi pour la suite de la première saison, et je met un cinq à la série.

  • inter-activities

    07/03/2007 à 17h01

    Répondre

    Savez vous pour quand est la sortie de la seconde partie du dvd saison 1?
    A priori la suite à la tv était annoncée pour le 1er trimestre 2007...
    Une BOF est elle prévue?

  • Anonyme

    27/03/2008 à 18h57

    Répondre

    quand, la deuxième saison? je fais partie de ceux sans doute trop grands pour apprécier comme un enfant, mais c'est un régal pour les yeux et les oreilles, en mettant de côté, au moins le temps de l'épisode, tous les préjugés et/ou impressions négatives que l'on a. Juste pour rêver un peu...

  • Anonyme

    27/03/2008 à 19h02

    Répondre

    en fait, puisqu'on en parle, où pourrais-je mettre mon avis sur Avatar? là aussi, j'ai plein de choses à dire. eheh, rares sont les séries de cette qualité que je n'ai pas vues.

  • Anonyme

    06/02/2010 à 21h43

    Répondre

    J'adore... haha on aime détruire... oui c'est un sujet bateau... mais on enscence l'animé japonais qui ne peut être plus débile.Donc pour ma part c'est une preuve de mauvaise fois tout ca. On critique car on veux quelque chose de rocambolesque et non pas quelque chose moins niais et pénible que l'animé pour les enfant sur la TV. Enfin pour finir quand je vois la proggrammation de KD2A... Cette série est de loin la meilleure de toutes celle proposées. 

  • Anonyme

    18/05/2010 à 13h42

    Répondre

    L'un des plus beaux D.A. que j'ai jamais vus (et j'ai presque 34 ans...).

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques