7/10

Sisley (Tomer) - Stand up

Gagnez le DVD de Tomer Sisley avec Krinein. Toutes les informations ici.

A presque 33 ans, et au vu de son succès sur scène, Tomer Sisley est en passe de devenir une des nouvelles références de l'humour francophone. Pourtant, tout n'était pas gagné. Après un premier one man show écrit à la sortie du bac, et qu'il tentera de répandre à travers de petites montées sur scène très localisées, il s'envole pour Paris afin de contribuer à remplir les casting les plus diverses, de la série internationale à la météo. Il décroche un petit rôle dans la série Highlander, puis la tête d'affiche de la sitcom Studio Sud de M6 (avec notamment Séverine Ferrer). Intéressé par les Stand Up du monde entier, Tomer entre dans une phase d'écriture intense, poussé par Kader Aoun (auteur / metteur en scène, entre autres pour Jamel Debbouze) et cumule les succès lors de scènes ouvertes.
Récompensé par le Prix de la Révélation au festival d'humour Juste Pour Rire en 2003 (premier français à l'obtenir), il continuera à se forger une notoriété en assurant la première partie du one man show de Jamel Debbouze (2004) et en participant au Jamel Comedy Club sur Canal + (2006).

Le Stand Up est une forme alternative du One Man Show, consistant à laisser son auteur seul sur scène en compagnie d'un micro. L'humoriste débite alors sans s'interrompre de courtes histoires inspirées de la vie quotidienne et de la société contemporaine, en cherchant à privilégier le côté spontané de son humour. Quelques grands noms de « stand uppers » : Jim Carrey, Jamel Debbouze, Chris Rock, Gad Elmaleh, Adam Sandler, etc.

Et c'est ce que fait donc Tomer Sisley pendant un peu plus d'une heure et quart, laps de temps que beaucoup jugeront très court au regard du prix d'une place de spectacle ou d'un DVD. Mais peut-être n'en fallait-il pas plus pour donner à ce genre de spectacle très épuré (un mec, un micro) ses lettres de noblesse. Tomer commence en s'affirmant à la fois Juifs et Arabes, présentant du même coup ses difficultés à vivre au quotidien le racisme, l'antisémitisme, et la religion double, enchaîne en avouant adorer pourrir la vie des gens et en dissertant sur le sport et son utilité (un grand classique de l'humour en général), pour achever sa réflexion sur des thèmes plus orientés sexe. Si l'humour de Tomer n'est au fond pas très original, l'humoriste possède néanmoins un style à part et une manière d'aborder les choses, tout en décontraction, aisèment reconnaissables. Ainsi, même si le fou rire peut ne pas être au rendez-vous, le cocktail de vannes qu'il propose amène facilement le sourire quelque soit le sujet qu'il décide d'aborder. Le plus étonnant reste sa totale décontraction face à son public, et l'effort qu'il fournit pour paraître spontané. Limite, parfois, il ne s'agit plus d'un monologue mais d'une conversation échangée entre gens de bonne tenue.

Pas grand-chose à tirailler niveau bonus, mis à part un petit supplément de 15 minutes de Tomer (son sketch de 5 minutes sur la scène du Trévise, et un autre de huit minutes coupé au montage final) et un documentaire de 20 minutes sur l'humoriste. A côté, un casting météo plutôt foireux, 3-4 minutes d'acro-base (?), et deux comiques passés en première partie du spectacle de Tomer (Ben et Thomas Ngijol).

Conclusion en version longue : Tomer Sisley nous livre un spectacle un peu court, certes, mais suffisamment amusant pour passer un très bon moment. Le style Stand Up se marie à merveille au style de l'humoristique, tout en décontraction et en sourire.
Conclusion en version courte : un artiste à découvrir.

Partager cet article

A propos de l'auteur

6 commentaires

  • Nicolas

    03/10/2006 à 13h38

    Répondre

    Et le concours qui va avec : concours Tomer Sisley

  • iscarioth

    04/10/2006 à 11h58

    Répondre

    J'ai découvert il y a un an grace à rire et chansons
    C'est pas trop mal. Ca fait sourire, pas rire.

    Il passe près de chez moi mais ca ne me plait pas suffisamment pou que je débourse

  • Anonyme

    06/10/2006 à 16h06

    Répondre

    Moi je l'aime bien, il n'est pas original, ce n'est pas un génie mais il a un sens aiguisé pour l'art de la parole, aç se laisse écouter et ça détend, dommage qu'il ne sache pas encore diriger correctement ses sketches

  • nazonfly

    06/10/2006 à 21h06

    Répondre

    Moi je connais pas trop. Pour moi ça ressemble à tout ce qui se fait. D'ailleurs j'en profite pour demander la différence entre un Stand Up et One Man Show...

    Le Stand Up est une forme alternative du One Man Show, consistant à laisser son auteur seul sur scène en compagnie d'un micro.

    C'est pas déjà ça un One Man Show???????

  • Guillaume

    06/10/2006 à 21h09

    Répondre

    Je crois savoir que dans le stand up le gars raconte sa vie (en l'inventant un peu ), mais qu'il ne s'agit pas de sketch/histoire à la Elie Semoun.
    J'ai bon ?

  • coubo

    07/10/2006 à 17h03

    Répondre

    Le stand-up est un genre assez rare ici, c'est un style plus apprécié des américains. Le comique parle à son public, comme une discussion (pour ça, il faut voir les spectacles de Seinfeld).

    Le one-man show, c'est plus des sketchs comme le dit Guillaume, le comique raconte une histoire et se met en situation souvent.

    En fait, mettez face à face Seilfeld et Patrick Bosso.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques