7/10

Semoun (Elie) - Annonce : La suite de la suite

Les Petites Annonces, c'est un peu la marque de fabrique d'Elie Semoun, ce qui l'a lancé plus ou moins en solo, son « Pour Toi, Public » à lui. La comparaison à Dubosc n'est pas fortuite, comme on peut le constater dès les premières minutes du DVD, puisque qu'Elie entamera sa série de sketchs par un clin d'œil aux DVDs personnels de Franck Dubosc. Il faut dire que les deux compères sont amis de longue date, et que les Petites Annonces sont une aventure commune depuis bien des années. Normal donc que ledit « humoriste vedette », comme il se présente, soit de la partie dans pratiquement toutes les petites annonces présentes sur ce DVD.


La sauce, tout le monde la connaît : à travers une longue série de petits sketchs d'une à deux minutes, Elie se moque des institutions de petites annonces présentant monsieur tout le monde venu présenter un machin ou un truc, en insistant particulièrement sur le côté absurde de l'opération. Au moyen d'une grande panoplie de déguisements et postiches en tout genre, Elie et son pote Dubosc se mettent dans la peau de chanteurs de rock, d'adolescents pubères, de petites vieilles, de petits vieux, de comédiens avant-gardistes, et de bien d'autres caricatures encore. En quelques 70 minutes, Semoun et Dubosc poussent le n'importe quoi dans ses plus lointains retranchements, parfois rejoints par quelques célébrités telles Alain Chabat, Axelle Laffont, ou Alexandre Astier, n'hésitent pas à pousser la chansonnette ou à porter les plus immondes costumes que l'on pourrait dénicher dans une friperie. La surprise est éventée depuis longtemps, certes. Surtout que ce nouvel opus n'hésite pas à recycler les têtes d'affiche des précédents volumes, avec plus ou moins de bonheur, comme MiCHeline (prononcez bien « Mikeline »), les Rodrigues père et fils, l'amateur de blondes à forte poitrine, et Kevina l'adolescente décérébrée. Alors, oui, je ne vous fais pas le dire, l'ensemble sent salement le réchauffé, le fou rire sera rarement voire aucunement de la partie, mais conserve néanmoins sa petite touche humoristique qui fait l'enchantement des soirées entre potes.

Pour prolonger le plaisir, deux bonus :

  • Un bêtisier de sept minutes composé exclusivement de fous rires, gadins, fous rires, ratés, fous rires et de fous rires. Quelques petites choses marrantes, ici et là, au milieu de cet océan de fous rires qui finit par nous laisser pas mal indifférent, en fin de compte.
  • Un making-of de près de cinquante minutes, présentant tour à tour écriture, préparation, tournage, et visualisation de rush. Assez intéressant à regarder en tant que divertissement, sans en attendre plus que ça.

En conclusion : un opus classique, d'une bonne qualité, jouant surtout la sécurité en recyclant les recettes qui ont fait le succès des précédentes éditions. Visionner ces dernières vous permettra certainement de mieux comprendre toutes les petites ficelles des personnages récurrents, mais vous abstenir vous permettra de garder intacte la surprise.

A découvrir

Technology Review

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques