Reaper - Saison 1 - Preview

Très loin d'être la série qu'annoncait le pilote, Reaper est dans la moyenne : celle que l'on préfère éviter pour apprécier des choses comme Californication ou Dexter.

Il y a des séries qui ont un pitch fantastique. Une idée géniale, qui ouvre des portes dans toute les directions. Deux secondes de génie dans la tête d'un scénariste qui annoncent une histoire pas comme les autres. Et parmi ces séries, on trouve deux catégories : celles qui saisissent leur chance et transforment l'essai et celles qui échouent lamentablement. 

Reaper fait hélas partie de la seconde catégorie. Et pourtant, le pilote donne envie. Sam a 20 ans et toutes ses dents. Sam est plutôt mignon, pas trop con, mais Sam est un gros fainéant. Après avoir quitté la fac "parce que ça l'endormait" sans que ses parents n'y trouvent rien à redire, il s'est retrouvé à travailler pour le Work Bench (le Castorama du coin), sans que ses parents n'y trouvent rien à redire, et prévoit d'y passer un bon moment de sa vie, sans que ses parents (chez qui il vit toujours) n'y trouvent rien à redire. Des parents vraiment sympas, très décontractés, mais dont la tolérance n'a d'égale que la culpabilité qui les ronge. Car ils ont vendus l'âme de Sam au diable, et celui-ci viendra réclamer son dû le jour des 21 ans du garçon. Fort heureusement pour le mollasson, le diable ne vient pas réclamer une chose classique du genre "une éternité de douleur, à partir de maintenant". Au contraire. Il lui offre un job. Pas grand chose, juste récupérer les âmes qui se sont échappées de l'enfer. Une des malheureuses conséquences de la surpopulation qui y règne. Et comme le diable est un chic type, il donne même à son nouvel employé un vaisseau qui lui servira à récupérer les âmes en question. Il ne reste plus qu'à trouver la première cible, et le travail peut commencer.

Ce qui est énervant avec Reaper, ce ne sont pas les acteurs. On pourrait y trouver à redire pourtant tant le trio de tête est fadasse. Le héros (Bret Harrison - The Loop, Grounded for Life - vous ne connaissez pas ? Moi non plus !) est interchangeable avec n'importe quel premier rôle de teen movie, son pote de toujours (Tyler Labine - Boston Legal, Invasion) est interchangeable avec n'importe quel second rôle de teen movie, et la fille dont il est secrètement amoureux (Missy Peregrym - Smallville, Heroes) interchangeable avec n'importe quel fille super-hot-que-le-héros-ne-pourra-jamais-se-taper-sauf-dans-les-10-dernières-minutes-du-film de teen movie. Sans relief certes, mais la recette a fait ses preuves auprès du public visé (les teenagers donc). Ce qui est énervant, ce n'est pas non plus ces super-pouvoirs qu'ont les âmes fugitives (où les ont-elles gagnés ?). Ce qui est énervant, c'est que si le pilote est sympa, tous les autres épisodes (4 au moment où j'écris) ne sont que des sous-pilotes sans aucune originalité.

Ce premier épisode surprend par son thème et par son humour. On découvre que l'enfer sur terre existe vraiment là où on s'y attend, que le diable est vraiment un mec tordu et que le héros à beau être pas très malin, il nous arrache des sourires. On prend aussi un extraordinaire plaisir à découvrir comment marche le vaisseau donné par le diable : un simple aspirateur. Certes le reste est plus convenu, la poursuite de l'âme n'a rien de bien excitant, et le deus ex machina fait plus penser à un épisode de Dragon Ball (il lutte avec l'énergie du désespoir, c'est ce qui le rend si fort !) qu'à une super production de 2007, mais les effets spéciaux pimentent la sauce et la rendent très digeste.

Voyant que ladite sauce prenait bien, les scénaristes ont sans doute dû se dire qu'il s'agissait d'une formule miracle et ont commencé à ne plus faire grand chose. Car les autres épisodes suivent exactement le même schéma : nouveau vaisseau, nouvelle cible, le héros ne veut pas continuer ce petit jeu, le diable vient lui secouer les puces, il décide de s'y mettre parce que quand même les âmes ce sont des grands méchants, ne trouve pas comment faire marcher le vaisseau, attaque quand même l'âme à grand renfort d'outils volés dans le magasins et arrive enfin à faire marcher le vaisseau. On termine par une petite touche de romance entre notre beau gosse et la belle qu'il convoite et voilà, l'affaire est dans le sac. Ennuyant certes, mais il y a pire. L'aspirateur super fort qui aspire les camions, c'est sympa, mais on s'y attend. En revanche, les vaisseaux suivants sont plus tordus. Une voiture télécommandée, un grille-pain, une colombe... Il était facile d'imaginer le pouvoir du premier, par contre on a du mal à trouver à quoi va pouvoir servir le grille-pain. C'est là qu'aurait pu être le coup de génie : tenir le spectateur en haleine avec un usage détourné de chaque objet. Voilà ce qui aurait pu faire en sorte de faire toujours revenir l'amateur de séries vers celle-ci.

Au lieu de cela, on a droit à un grille-pain qui tire des rayons laser...

Fantastique non ?

Partager cet article

A propos de l'auteur

    12 commentaires

    • Perco

      05/11/2007 à 09h40

      Répondre

      Merci Kei. C'est beau, une critique dont on n'a rien à redire.

    • riffhifi

      05/11/2007 à 09h45

      Répondre

      Kevin Smith (le pilote)


      Je double

    • Anonyme

      05/11/2007 à 21h39

      Répondre

      J'suis d'accord mais j'ai constaté une amélioration dans l'épisode 4

    • Kei

      05/11/2007 à 22h11

      Répondre

      Effectivement. Le pull moche ne tire pas de rayons lasers.


      Ceci dit, moi je m'arrête là, faut pas déconner non plus. Y'a trop de bonnes séries pour qu'en s'emmerde avec des daubes comme celle là. 

    • Anonyme

      16/03/2008 à 09h58

      Répondre

      Salut,


       J'ai matté le pilot et quelques autres épisodes de reaper aus Etats-Unis. Ya déjà un bail de cela... D'un point de vue objectif et impartiale c'est une série assez moyenne et le pilot n'a pas fais l'audimat dont espérait la chaine de tv qui le diffuse aux USA. Ca prouve déjà quelquechose?!


      De mon point de vue j'ai trouvé le pilot très ennuyeux du début jusqu'à presque à la fin. Un peu vers la fin ça commence à bouger et chauffer le crâne (ha ha). D'une vue générale, l'histoire s'améliore (certainement dû à certaines critiques des médias US lors du lancement "pilot") mais je regrette le manque de rythme où un rythme peu soutenu dans la plupart des épisodes. Donc je donnerai à Reaper une note de 4/10...Mais si je dois comparer REaper aux superbes séries qui vont débarquer aux USA (et qui ne sont pas près d'arriver en France, je crois) croyez-moi cette série à côté de ce qui vous attend est une vraie daube, un pur navet. Il y aura de quoi remplir vos week-end, et je vois déjà les futurs accrocs sur le net chasser les épisodes de sites en sites... des succès qui s'annoncent waouuu, dans la même lignée de Prison Break (mais rien à voir avec PB). Je dis au secours j'espère ne jamais voir Reaper débarquer en France dans les chaines nationnale car direct je casse ma télé (lol).


      To schousssss  

    • Bzhnono

      16/03/2008 à 11h55

      Répondre

      J'ai vu quasiement tous les épisodes (actuels) de la première saison et si ça passe à peu près au début (le pilote n'est pas si mauvais), la suite est vraiment pire parce que, en fait, c'est la même chose. Pas vraiment d'évolution, le pitch reste le même à chaque épisode (une nouvelle âme à capturer, un nouveau récipient étrange allant du zippo au grille pain, et toujours le même déroulement de l'épisode).


      C'est pas juste mauvais, c'est simplement ultra répétitif et sans originalité. Pourtant, comme le dit Kei dans sa préview, le pitch aurait pu donner quelque chose d'énorme et totalement décomplexé.


      La série ressemble quand même beaucoup à Chuck, au niveau des persos comme pour les scénars qui vont dans le même sens (à chaque épisode une nouvelle mission dans le même style que la précédente). La différence c'est que Chuck, peu à peu, axe ses épisodes sur les relations entre les différents personnages pour les faire évoluer, pas Reaper. 

    • Anonyme

      09/04/2008 à 13h40

      Répondre

      J'ai regardé tous les épisodes de reaper depuis son pilote et je ne suis pas déçu. l'histoire tient la route ainsi que le trio que l'on ne peut pas se lasser ( Sam , Sock et Ben). cette série est destiné aux persones qui aime le mélange entre le paranormal et la comédie . Si vous avaez apprécié Charmed , Supernatural ect.. alors cette série est faite pour vous . Pour les autres , il ne vous reste plus qu'à regarder une autre série.

    • Anonyme

      26/05/2008 à 13h16

      Répondre

      Tu aurais peut-être du regarder quelques épisodes de plus.... domage pour toi!

    • Anonyme

      08/07/2008 à 06h06

      Répondre

      Bah c'est quand même marrant même si comme tu l'a fait remarquer c'est le cliché type de la série teen. Mais regarde la suite, petit a petit le scénariste fait preuve de plus d'imagination que dans les 5-6 premiers épisodes.

    • Anonyme

      06/10/2008 à 11h22

      Répondre

      Moi j'ai bien aimé cette série, j'ai beaucoup ris et pourtant je ne suis plus ado depuis malheureusement bien longtemps. Je trouve l'acteur qui joue le diable excellent, trés bien dans son rôle. C'était sympa de découvrir à chaque fois quel sera le vaisseau à utiliser, les démons qui ont chacun leur spécificité, le décallage entre la vie insipide du gar4on et son boulot pour le diable. C'est sur, on y croit pas un instant, mais je me suis prise au jeu et aux pitreries des héros.

    • Anonyme

      02/04/2009 à 19h15

      Répondre

      absolument pas d accord avec toi cette serie est AWESOME !!!!!!!!! avec autan de ! qu'on peut en mettre c'est du "DEADLIKEME" mais en 1000x mieux... dommage que tu n'y sois pas receptif (!)

    • Anonyme

      25/06/2009 à 20h22

      Répondre

      J'ai regarder cette serie en cour d'anglais avec mon professeurs et je trouve cette serie fabuleuse, on a tous beaucoup rie devan ce film...





      Moi je di bravo aux acteurs

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

    Rubriques