8/10

Poker After Dark: jeu entre pros, jeu sans cadeaux

Le Poker After Dark, c'est du poker entre pros, dans l'intimité d'une salle privée. Sans doute la seule émission de "Poker reality", elle nous permet de mieux comprendre qui sont ces joueurs très connus et de voir précisément comment ils jouent. Comme souvent, on en ressort à la fois impressionné et déçu.


DR.
On le sait bien, les lecteurs de krinein.com sont d'une grande finesse et ont un don d'observation sans égal (et apprécient la brosse à reluire de temps en temps ;)). Vous avez donc remarqué que depuis quelques années la fièvre du poker a atteint la France, d'abord emmenée par Patrick Bruel, puis par une myriades d'émissions diverses et variées (la plupart du temps des rediffusions de vieux tournois US). Heureusement pour les amateurs français, des programmes de qualité commencent à être diffusés en France, en particulier grâce à l'apparition de chaînes dédiées (comme par exemple Lucky Jack TV). L'émission Poker After Dark est sans conteste l'une de ces émissions. En fait le concept de l'émission est particulièrement simple : il s'agit de réunir autour d'une table de poker six joueurs de très haut niveau pour une partie (la plupart du temps de type "winner takes all") qui sera diffusée en plusieurs "épisodes" d'une heure.

Poker reality ?


DR.
Le concept est simple, mais il aboutit à un résultat opposé à ce que l'on peut voir lors des diffusions de tournoi. Certes les joueurs doivent s'acquitter d'un buy-in (droit d'entrée) et sont là pour récolter du pognon, mais il s'agit uniquement de grands joueurs qui ont déjà des gains mirifiques en tournoi, et pour qui les 20 000 à 100 000 $ pour mettre les pieds sous la table sont une somme raisonnable. L'ambiance est donc sérieuse autour de la table (le gagnant part avec 120 000 $ minimum) mais reste bon enfant la plupart du temps. Il s'agit donc d'un poker réalité : les joueurs ne font pas semblant, on voit vraiment comment ils jouent, la plupart du temps ils n'hésitent d'ailleurs pas à expliquer leurs coups. C'est très amusant, un bon bluff ou des relances sans pitié sont décrites avec le sourire à la fois par le bourreau, mais aussi par celui qui a subit l'attaque, c'est très pédagogique pour les amateurs que sont les spectateurs.

Un autre intérêt de cette émission est qu'elle permet de mieux comprendre qui sont ces joueurs que l'on voit toujours dans un contexte de compétition. Anecdotes amusantes, blagues plus ou moins douteuses, vannes qui volent parfois assez bas, tout y est, pour notre amusement bien sûr.

Poker is a game played by human robots

Ce qui est le plus surprenant pour un joueur amateur comme moi, c'est que les joueurs de poker professionnels sont de vrais robots. Même lorsqu'ils discutent, mangent ou boivent ils continuent à mémoriser et analyser tout ce qui se passe. C'est incroyable de voir qu'après quatre ou cinq heures de jeu ils se rappellent tous des cartes qui sont passées depuis le début de la partie, qu'ils calculent tous les chances de gagner en permanence (et sans erreur la plupart du temps) et qu'ils devinent assez bien (hors bluff) les mains des autres à partir des relances qui sont faites. Bref, on comprend la différence entre eux et nous...

Certains joueurs sont de ce point de vue beaucoup plus impressionnants que d'autres, et bizarrement ils sont d'ailleurs plutôt issus de la nouvelle génération de joueurs. Je mentionnerais par exemple ici Vanessa Rousso et  Phil Ivey, qui sont de vraies machines à calculer et qui jouent d'une manière assez froide (c'est-à-dire très logiquement). On trouve également des joueurs plus fantasques dans leur comportement, mais tout aussi attentif au jeu cependant, comme par exemple Devilfish ou Antonio Esfandiari.

Poker is a game played by (wo)men

Même s'il s'agit de poker et de célébrités de ce milieu, c'est la réalité qui nous est présentée, avec son lot de déception. Certains grands joueurs s'avèrent être des abrutis finis, d'autres des machos, alors que certains paraissent soudain très sympathiques (alors que lors des tournois ils sont aussi expressifs qu'une loutre qui aurait trouvée un épilateur électrique en péchant). Au final c'est un peu comme la vraie vie donc. Par exemple on voit que Phil Hellmuth a un comportement qui varie peu : insupportable en tournoi, insupportable ici, on voit également que Chris Ferguson est finalement un joueur très peu audacieux et assez radin (il ne veux pas jouer à des jeux dans le jeu car "cela coute 500 dollars et je n'ai jamais fait", alors qu'il a gagné plusieurs millions de dollars dans les dernières années...).


DR. Daniel Negreanu
Certains sont par contre très sympathiques, la mention spéciale est pour moi à donner à Daniel Negreanu, le joueur de poker canadien, qui discute gentiment, pose des questions sympas et surtout gagne et perd avec le sourire.

Au final...

Si vous aimez ne serait-ce qu'un peu le poker, je vous conseille de regarder au moins une fois poker after dark. Vous y apprendrez quelques tricks, vous verrez probablement autre chose que ce que vous avez l'habitude de voir lors des étapes WPT ou WSOP, et cela reste très casual et sympa.

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Sylvain

    17/01/2011 à 19h31

    Répondre

    Et d'ailleurs, est ce qu'il y a des joueurs de poker sur krinein ?http://television.krinein.com/poker ... 14827.html

  • Guillaume

    17/01/2011 à 19h33

    Répondre

    J'aime bien faire une partie de temps à autres, en texas hold'em. Je ne suis pas spécialement fort : j'ai rarement la patience d'attendre d'avoir du jeu pour jouer... mais j'aime bien l'idée

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques