Plateau télé du 23 juin : Des paroles et des actes


DR.
Ce soir, on se contentera d'un basique jambon-purée. Vite fait, vite mangé. Une valeur sûre.

Une fois le repas éclusé, on pourra ainsi se concentrer sur le nouveau rendez-vous politique de France 2 : Des paroles et des actes, présenté par David Pujadas.

Un rendez-vous politique, citoyen peut-être, en prime time, cela est toujours une bonne chose pour se tenir au courant de la vie de la cité.

L'émission est concentrée autour d'un invité politique dont on verra le parcours, les idées et les réalisations. Et sans doute pour que ce ne soit pas un espace de promotion pur et dur, un autre invité jouera le rôle de contradicteur.

Histoire de lancer l'émission sur les hauteurs de l'audience, Pujadas invite Marine le Pen, personnalité qui serait devenue, d'après les sondages, importante.

On demande à voir. L'émission arrivera-t-elle, dans la durée, à aller dans le fond des choses. Arrivera-t-elle à montrer les politiques sous un angle plus poussé qu'ailleurs ? Ou se contentera-t-on d'évoquer à chaque fois quelques sujets bien balisés ? Surfera-t-elle sur la vague de la popularité, ou au contraire prendra-t-elle des risques ? L'émission interrogera-t-elle l'éthique est les principes plutôt que les réactions à chaud ?

En deux heures de programme, on peut imaginer qu'il ressortira toujours quelque chose. Mais le politicien est tellement formé à ce genre d'épreuve qu'on se demande s'il ne serait pas plus judicieux de faire des émissions politiques qui montrent le terrain, les actions qui y sont faites et ses conséquences, d'un point de vue journaliste, plutôt que de rester dans des studios ? Le journaliste doit-il toujours rester neutre ? Ou au contraire doit-il s'engager selon les faisceaux d'indices qu'il croise ?

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

11 commentaires

  • nazonfly

    23/06/2011 à 12h38

    Répondre

    Ça me fait penser à une planche de Picsou. Les gendarmes décident de mettre un analyseur de sujet dans un salon de coiffure (je sais plus trop pourquoi, bref). Après analyse, une aubergine est sortie (c'était le sujet principal de conversation).
    Je pense que ça va être exactement la même chose dans ce genre de débat. Comme d'habitude, les uns et les autres vont asséner chiffres et vérités. Et nous, pauvres éloignés de la vie politique, devrons jouer à plouf-plouf pour savoir qui a raison.
    Ah tiens c'est Cécile Duflot qui fera la contradictrice.http://television.krinein.com/plate ... 16415.html

  • Anonyme

    23/06/2011 à 21h40

    Répondre

    Serait-il possible que le présentateur (en l'occurence Monsieur Pujadas) ne fasse pas apparaître ses idées politiques! il doit être neutre !!!!!

  • Anonyme

    23/06/2011 à 21h59

    Répondre

    Je ne suis pas pour Mme LePEN cependant cette émission donne l'impression est très "agressive" Mme DUFLOT débite.... débite,interrompe Monsieur PUJADAS mettez de l'ordre SVP

  • Anonyme

    23/06/2011 à 22h09

    Répondre

    légalisé la drogue n’arrêtera pas la mafia de faire son commerce. la mafia continuera avec la bénédiction des politiques c'est tout.Vous n'aurez pas moins de drogues pour autant arrêtez de nous endormir.

  • Anonyme

    23/06/2011 à 23h11

    Répondre

    Marine le pen est tres forte pour enerver les personnes qui l'interoge. un peu comme george marché mais lui il faisait rire. Marine fait peur car elle joue avec des pensées qui sont en nous. C'est reflexe de protection sont surement efficace sur l'instant mais dans l'avenir elle devienne dangeureuse car le retour constant sur soi même va crée un sentiment de profonde solitude. comme si on tombait dans un gouffre.

  • UnVoyageur

    23/06/2011 à 23h55

    Répondre

    Pour une première, c'est lamentable : tant de haine, où est la démocratie ? Je pesne que je ne regarderai pas les futures émissions vu le parti pris dans le choix des intervenants qui ne s'opposent pas intelligemment, mais haïssent de fait sans laisser la parole, et David PUJADAS de même participe à cette mascarade de débat en prenant en fait partie : C'est un réel regret. Evidemment France

  • Anonyme

    24/06/2011 à 03h15

    Répondre

    cette émission devait être innovante, voir passionnante...Mr Pujadas l'a saboté en n'arrivant ni à gérer ni à rester neutre. Au fil du "débat", on devine que le passage à tabac est devenu monnaie courante et qu'à la sortie des collège se déroule ce que la télévision offre de mieux.
    Pitoyable programme.

  • Anonyme

    24/06/2011 à 07h43

    Répondre

    David pujadas a été très mauvais, un journaliste professionnel se doit d'être neutre, sur ce débat il à prit clairement parti,ce qui nous a donné du grand n'importe quoi, il n'y avait pas de médiateur entre les opposant et ce fut la foire il faut retourner a l'ecole monsieur pujadas et faire votre travail d'investigation, je sais que la liberté de la presse en france est enchainée et que vous êtes payé a lire un prompteur mais il n'est pas trop tard pour apprendre un métier.

  • nazonfly

    24/06/2011 à 09h31

    Répondre

    Il y aurait beaucoup à dire sur la nécessaire neutralité des journalistes mais je n'aime pas ce qu'on lit en filigrane dans certains de ces commentaires. Vivement pas 2012 tiens.

  • Anonyme

    24/06/2011 à 09h34

    Répondre

    BRAVO Mr pujadas! cette émission denoncera l'hypocrisie de ceux qui ne savent pas defendre leurs avis!

  • Anonyme

    24/06/2011 à 09h38

    Répondre

    Emission innovante et intéressante. M.Pujadas a manqué de neutralité ce soir, quel dommage

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques