1/10

Panique au camping !

La real-TV made in M6, c'était au début Loft tory, et puis plus tard Super Nanny, et toutes ses variantes (avec en point d'orgue Au secours, mon chien fait la loi). Le concept est toujours le même. Des gens en détresse, des experts bienfaisant, une chaîne de télé leur permettant de se rencontrer, et c'est le début d'une grande aventure humaine.

Les Robinsons est un camping qui se meurt. Ses gérants n'arrivent plus à le faire tourner de manière rentable. Chaque année il est moins rempli, chaque année il devient un fardeau. Ses propriétaires sont sur le point de lâcher l'affaire, ce qui leur crève le coeur. Pensez donc ! Un camping créé par le grand père ! Pour les aider, M6 dépêche sur place un expert, Monsieur Jean-Baptiste Dagréou, propriétaire de plusieurs camping florissants, dont celui qui a servi à tourner le film Camping, il ne faudrait pas non plus qu'il s'agisse d'un anonyme compétent. C'est donc une star du milieu qui vient à la rescousse. Et il n'est pas arrivé depuis 10 minutes qu'un client débarque, grosses lunettes, petite moustache et sac sur le dos. Et là, première bourde du gérant, qui propose au client d'aller choisir lui même son emplacement. JB (oui, appelons-le JB, après tout, les stars de cet acabit peuvent bien supporter un peu de familiarité) le lui fait remarquer et voilà donc nos trois compères en train de faire le tour du camping. Un tour qui prend du temps tant le client est désagréable et pointilleux. Il râle, critique, insulte presque le camping et les gérants. Quand il trouve enfin un emplacement pas trop déplaisant, JB et Jules (ce n'est pas le prénom du gérant, mais comme celui-ci m'échappe, il faut bien mettre autre chose) s'en retournent voir Julie (ce n'est pas son prénom non plus, elle s'appelle Stéphanie, mais il n'y a pas de raison que je fasse du favoritisme), la soeur de Jules, qui gère le snack-alimentation. Quelque instants plus tard débarque dans la supérette le campeur odieux, qui vient réclamer du pain de seigle ("c'est pourtant pas compliqué ! Il n'y a que deux types de pains : la baguette et le pain de seigle") et qui commence à faire une scène. Quel calvaire ! Mais voilà que celui ôte sa (fausse) moustache ! Car ce n'est pas un campeur ! C'est Moïse, le second expert de M6 ! Moïse, qui s'occupe des candidats de la Nouvelle Star et qui est un pro de l'animation de camping ! Moïse qui est une vraie star, une qui passe à la télé ! Jules en est tout retourné !

Sauf que Jules ne l'a pas reconnu du tout. Jules à juste vu qu'un énergumène avait une fausse moustache et qu'il s'agissait du deuxième expert. Il faudra sans doute expliquer à Jules qui est Moïse, mais hors antenne... Il s'agit là de la première des grosses incohérences de l'émission, qui auront tôt fait de faire perdre toute crédibilité à l'ensemble. Ajoutons à la liste des incohérences les murs qui se repeignent tout seuls (en deux heures, des braves campeurs repeignent une façade en blanc, le résultat est sale, la couche de peinture inégale, son opacité variable, mais sur le plan suivant, ce n'est plus juste la façade, mais tout le bâtiment qui est d'un blanc étincelant.) ou encore le fait que des danois comprennent le français sur certaines scènes et pas sur d'autres.

L'émission en elle même est un petit bijou de voyeurisme. Entre le voyeurisme sentimental ("Je ne vais pas le dire devant la caméra mais elle ne fout rien") et le voyeurisme plus classique (l'élection de miss camping, sans doute montrée sous toutes les coutures pour nous faire oublier cet étalage de ventres gras à la peau distendue tannée par le soleil), on cherche un peu de contenu. Mais il n'y a rien. Les gérants sont montrés comme de pauvres imbéciles, bien faibles faces aux pros de la communication venus en renfort, et ils n'ont pas vraiment voix au chapitre. Mais bien entendu, lorsque les deux experts s'en iront, ce sera dans de grandes effusions de larmes.

Question technique, M6 nous déballe tout l'attirail de la real TV. Plans en contre-plongée sur des "vrais gens" qui jouent un vrai rôle pour la séquence, musiques de fond tantôt larmoyantes, tantôt entraînantes, montages de séquences dynamiques pour bien montrer qu'avec Moïse, on s'éclate etc etc...
Seule fausse note : lors de la dernière scène, Moïse, qualifié d'infatigable deux minutes plus tôt, n'a plus de voix après une soirée d'animation...

Et le meilleur pour la fin : l'émission se conclue en annonçant fièrement que le camping comme le snack ont vu leur chiffre d'affaire augmenter de 30% ! Magique non ? Heureusement que les spectateurs ont oublié qu'au début de l'émission, Julie avait précisé que son snack-alimentation ne lui faisait gagner que 100€ par mois. Et qu'ils ne savent pas que le CA et les bénéfices n'ont rien à voir.

A découvrir

Kyle XY - Saison 1

Partager cet article
A voir

Episodik

A propos de l'auteur

    6 commentaires

    • iscarioth

      16/04/2007 à 10h41

      Répondre

      Jolie chute.

      M6 est en train de décliner sa recette sur tous les tableaux : panique en cuisine, puis au camping, chez le coiffeur, etc... La bonne formule pour séduire la ménagère. TF1 devrait en prendre de la graine, s'il veut continuer à drainer du temps de cerveau humain disponible. Pour preuve qu'M6 gagne de ce terrain, "D&CO" a détroné "7 à 8", le dimanche soir. TF1 a riposté en créant en prime "les rois du système D".

      Quand les médiocres aux gros sabots se copient, ça donne toujours à sourire

    • Kei

      16/04/2007 à 11h51

      Répondre

      C'est marrant, j'aurais pu parier que tu serais le premier (et sans doute le seul) à réagir à cette critique

    • Anonyme

      24/04/2007 à 12h11

      Répondre

      Vous voulez savoir comment sont vus nos médias à l'étranger?

      http://www.leblogmedias.com/archive/200 ... -time.html

    • Xalcor

      26/04/2007 à 01h51

      Répondre

      J'ai une question : pourquoi s'évertuer à faire la critique d'une émission de téléréalité dont l'immensité de la niaiserie ne parvient même pas à être contenue dans le titre pourtant évocateur ?

      Critiqueurs, critiqueuses, cessez céans de vous échiner à pondre des textes qui contiennent en trente lignes plus de choses intéressantes que tous les Loft Story du monde en montreraient en trente ans !

      Pour tout dire, je crois que je préfère regarder un reportage sur la fête de la mirabelle dans la Meuse pendant le 13h de TF1 à une de ces abominations audiovisuelles, dont l'existence même est une absurdité.

    • Kei

      26/04/2007 à 15h34

      Répondre

      Pourquoi on en parle ?

      Parce qu'on aime ça ! La fibre nanar est faible en toi jeune padawan, mais un jour, tu verras la lumière...

    • Melkisedec

      26/04/2007 à 19h06

      Répondre

      quel sont les raisons de critiquer une émission, reconnu par tous comme étant un navet?
      Il y en a plein Premièrement, pour le critiqueur.
      Tout d'abord, cela lui permet de se lâcher.... s'éclater un bon coup en détruisant completement l'interêt de l'emission, et montrer l'étendue de son desaccord avec cette dernière. Ensuite, ça peut lui permettre de reprendre confiance en lui (dans un certaine mesure...). Personnellement, chuis pas critiqueur, mais j'imagine que ce n'est pas facile tous les jours... j'ai vu sur le forum certaines attaques très virulentes d'internautes sur le travail des membres de l'équipe krinein... voir même des agressions plus "personnelles" qui peuvent mettre un coup au moral. En critiquant un "nanard reconnu", on est sur ou presque de ne pas être contredis, on emporte l'approbation general. Certes, ce n'est ni glorieux, ni très "évolué", mais il n'empêche que ça redonne du courage.

      Maintenant, l'avantage pour le lecteur.
      De même que pour le critiqueur, le lecteur peut avoir un coup de blues, dû aux eventuelles critiques qu'il aurait pu recevoir à propos de ses gouts, qui peuvent differer de la majorité. Ce genre de critique peuvent donc également leur être profitable, car ils peuvent renchérir dans les commentaires ironiques, railleurs, et ainsi réintegrer un peu "la masse".

      De plus on notera que ce genre de critique sont souvent très agréables à lire, car on ressent le plaisir (sadique) qu'a ressenti l'auteur lors de la rédaction de son texte

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

    Rubriques