No cash Nolife

Lancée il y a deux ans, la petite chaîne Nolife a comblé un vide dans la vie des nombreux geeks et otakus de l'Hexagone. De par sa passion de la culture japonaise et son amour du jeu vidéo, la création de Sébastien Ruchet et Alex Pilot a gagné une notoriété qui a même fini par déborder du cadre de la référence d'initiés.

Mais tout n'est pas rose pour autant. Tournant avec un budget très serré et une poignée de bénévoles, Nolife a failli disparaître il y a un an, et ne doit sa survie qu'à l'intérêt salvateur de l'éditeur Ankama (Dofus, Wakfu), aujourd'hui grande boîte française mais partie de rien si ce n'est la passion et qui a connu les mêmes mauvais moments. Après avoir poussé un soupir de soulagement nous avions tous cru que le problème était réglé, mais las… la condition sine-qua-non pour la survie de la chaîne passe par la publicité et aucun annonceur de "marques connues de soda ou de céréales" n'est intéressé tant que la diffusion de Nolife est restreinte aux seuls boîtiers ADSL.

Cela faisait donc deux ans que Sébastien Ruchet démarchait les grands groupes de fournisseurs câble et satellite et il attendait une réponse ces derniers jours. La réponse vient de tomber et c'est encore un refus. Dans le système politique des grands groupes de la communication, certains rêves ne cadreront visiblement jamais avec une certaine réalité.

Alors Sébastien a passé un message ce soir sur la chaîne pour expliquer à ceux qui aiment Nolife ce qu'il en est, à savoir qu'à ce rythme ils ne seront peut-être même pas là pour la rentrée, et qu'après bien des réflexions la dernière solution serait un système de chaîne payante. Il invite les spectateurs à se prononcer par sondage. Un forum sur la question est également ouvert.

Toutes les infos sur

http://www.nolife-tv.com/

 

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • nazonfly

    01/07/2009 à 09h35

    Répondre

    Quand je suis en mode 'larve devant la télé', cette chaine est ma numéro 1! Ah les clips japonais!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques