7/10

Masters of Horror - Saison 2 (Episode 2 : Une famille recomposée)

Des fleurs d'un rose éclatant, un beau soleil, des oiseaux qui piaillent joyeusement et des habitations de rêve dans un quartier paisible. Rien ne semble perturber la vie du bonhomme Harold (George Wendt), qui cache pourtant de terribles secrets. Dans la maison d'en face s'installe le parfait couple américain, composé de Celia (Meredith Monroe) et David (Matt Keeslar). Les deux tourtereaux vont vite faire connaissance avec Harold...

Des visions absurdes désopilantes


Décalé, drôle et un soupçon horrifique, le deuxième essai de John Landis pour Masters of Horror, après Dear Woman (La Belle et la Bête en VF), reste dans le même genre. A savoir la parodie. Bien sûr, après son génial épisode de la saison 1, le réalisateur de Schlock ne parvient pas à faire aussi bien. Pourtant, Family, écrit par Brent Hanley (Frailty), ne manque pas de qualités. Grâce au charisme de George Wendt, il s'accapare l'attention du spectateur dès les premières minutes. Un peu comme un gros nounours très tendre et inoffensif, l'acteur est irréprochable dans son rôle de monstre que l'on a du mal à trouver répugnant. De manière ponctuelle pendant l'épisode, on suit avec plaisir ses activités extrêmement malsaines et un tantinet gores. Bien sûr, l'intérêt de l'essai ne réside pas ici. Lors de visions absurdes où le personnage d'Harold voit et entend ce qu'il désirerait voir et entendre, on tombe dans le désopilant. La réalité et les fantasmes ne font qu'un et l'ensemble est présenté sur le ton de la franche rigolade. Landis en profite alors pour incruster quelques éléments d'érotisme, facilement aidés par les charmes aguicheurs de Meredith Monroe (Andie dans Dawson). Un peu de voyeurisme aussi, auquel il rajoute des scènes de tension et un retournement inattendu. Néanmoins, Family ne marque pas plus que ça, la faute sûrement à son rythme un peu pataud et à un comique qui aurait gagné à être plus poussé. Il aurait alors pu devenir autre chose qu'une oeuvre sympa comme un bon épisode des Contes de la crypte.

A découvrir

David Nolande

Partager cet article

A propos de l'auteur

4 commentaires

  • Anonyme

    18/12/2006 à 09h54

    Répondre

    Déja le premier épisode est très "banal" même si l'humour réussit parfois à nous décrocher une sourire, c'est peu inventif tant scénaristiquement que techniquement, en plus on est loin de l'horreur.

    Du coup, je comprends de moin en moin ce qu'il faut dans les Masters celui la, pourquoi il fait pas de la sitcom ???

  • Vincent.L

    18/12/2006 à 13h20

    Répondre

    Déja le premier épisode est très "banal" même si l'humour réussit parfois à nous décrocher une sourire, c'est peu inventif tant scénaristiquement que techniquement, en plus on est loin de l'horreur.

    Du coup, je comprends de moin en moin ce qu'il faut dans les Masters celui la, pourquoi il fait pas de la sitcom ???


    Du quel premier épisode parles-tu? La Belle et la bête? Comme Lestat, je pense que c'est un chef-d'oeuvre. Peu inventif??? Je pense que tu parles d'un autre épisode...

    John Landis a totalement sa place dans les Masters of Horror car c'est de l'horreur comique, ce qui est d'autant plus dur à faire donc d'autant plus appréciable. Je vois pas le problème...

  • Anonyme

    18/12/2006 à 14h09

    Répondre

    Ben oui, ce qui me chiffonne est énnoncé dans tout ce que tu as écris.

    Déja pour commencer, Même si j'adore les critiques de Lestat (enfin j'aime bien les critiques de ce forum généralement), je trouve qu'il est très généreux sur les notations des épisodes.

    Personellement, cet épisode n'est pour moi pas inventif car d'une, il ne s'apparente pas du tout à de l'horreur, de deux, l'histoire n'a rien d'original et de trois Landis fait du sous Landis, Je m'explique sur les trois points.


    1)Les maitres de l'horreur exprime pour moi l'image même d'une série regroupant les plus grand nom de l'horreur et devait normalement contenir de l'horreur avec des épisodes construits avec les même contraintes (durée limitée, temps de tournages et budgets limité et identiques). Même si chacun des épisodes n'est pas un monument de terreur, il me parait légitime d'attendre un résultat flirtant quand même avec le genre.

    Le métrage de Landis fairait plutôt partie du genre "polar fatastique comique", je n'ai rensseti à aucun moment cette impression de regarder un masters of horror et même si la scène ou il s'imagine le crime m'a bien fait marrer, le reste de l'épisode c'est qu'une enquête calquée sur une série B quelconque, Le fils a Landis devrait se creuser un peu plus la cervelle au lieu de se contenter de se faire pistonner par son père pour cachetonner.

    2)Des hommes son retrouvés mort avec des traces sur eux, entre X files et consort, ce type de trame me parait ni original, ni référentielle pour une quelconque hommage, c'est marrant pasque l'idée de la femme cerf était excellente si elle avait été exploité autrement qu'à travers une simple enquête, je pense que Landis a voulu en faire qu'à sa tête et qu'il a tout simplement fait mal, maintenant qu'il soit en perte de vitesse, c'est son problème.

    3)Pour moi Landis, mise à part Le loup Garou de Londres (toujours aussi excellent d'ailleur) était une oeuvre horrifique à l'humour noir, maintenant même si Landis a été le célèbre réalisateur des Blues Brothers, faut pas se leurrer, il ne vaut plus grand chose depuis et même son Innocent Blood( que j'ai revu récement ) a plutôt mal vieillit, ce réal n'a aucune affinités avec le genre et ça se voit dans l'épisode. Il continue à faire ce qu'il faisait( un personnage fantastique, une trame simple et pleins d'éléments comiques) sans tenter à l'inverse d'autres, de faire mieux, ou différent.

    Quand on voit Dante par exemple, on sent le réel effort, surtout que son épisode à lui est très positionné, on peut aimer ou pas mais le travail a pour moi plus de mérite que celui de Landis qui ne tent rien et se contente de jouer la moyenne. Ce qu'il fait d'ailleur depuis plusieurs années, il devrait songer à rebosser avec jackson ...

  • Anonyme

    18/11/2007 à 23h44

    Répondre

    Je suis d'accord avec toi Vincent, cette épisode, je l'ai trouvé vraiment sympa, mais il est trés basique, et aussi tôt qu'on l'a vu, on l'oubli.Je préfére de loin les épisodes de Joe Dante, même s'ils ne sont pas effrayant un instant, sont trés bien fait, on voit bien que le réalisateur a pris soin à les réaliser, et on y retrouve son esprit critique commun à tous ces films.


    ps: a quand des épisodes réalisés par Romero, Wright, Aja, DelToro plustot que des sempiternelles tacherons croyant réaliser la suite de Buffy contre les vampires(beaucoup d'épisodes m'ont fait penser à cette série)Les vrai master of horror de cette série se comptent malheuresement sur les doigts d'une main.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques