6.5/10

Loft Story

Sitcom avec des vrais gens de la vraie vie véritable de tous les vrais jours de la semaine.

Dans ma précédente critique, je trouvais trop prématuré de formuler un avis sur Loft Story. Au regard des réactions plutôt vives qui ont suivi les diffusions, j'ai décidé de revenir sur ma décision, et de remettre les pendules à l'heure. Le principe : 11 célibataires coupés du monde dans un loft de 225 mètres carrés, filmés 24h/24 par 26 caméras et 50 micros. Chaque semaine, un des occupants est désigné par les habitants et les téléspectateurs et doit quitter le loft. Au bout de 70 jours, ils ne seront plus que deux, et s'ils arrivent à cohabiter 6 semaines ensemble, ils remportent une maison de 3 millions de francs. Les principaux reproches envers Loft Story concernent surtout le voyeurisme qu'engendre une telle émission. En effet, il est partout écrit que ce genre de jeu n'attire le téléspectateur que pour le sexe (qui est en étroit rapport avec le but de l'émission), et quand on regarde Loana se dandiner, on peut se dire qu'ils n'ont pas tort. Seulement, j'ai regardé tous les soirs depuis le départ, et tout ce que j'ai vu ce sont les décolletés plongeants de Loana, chose que j'aurais pu très bien voir au supermarché du coin, voire même par la fenêtre de chez moi.

On passe aussi sur la liaison éclair Loana - Jean-Edouard, médiatisée à mort (et sévèrement chambrée par les guignols de l'info), où l'on a pu observer les deux s'embrasser dans la piscine. Encore une fois, j'ai déjà vu des gens s'embrasser dans des piscines, et même bien pire. Tout cela pour dire que le côté sexuel, c'est du flan, car la plupart des participants ont l'air suffisamment équilibrés pour ne pas se donner en spectacle de cette façon sous l'oeil des caméras. Pour l'instant j'ai surtout vu des gens pleurer, mais peut-être qu'avec TPS c'est beaucoup plus torride, va savoir. Autre reproche, le fait de s'exhiber par appât du gain. En effet, être constamment filmé pour gagner un lot certes très alléchant parait devenir le summum de la cupidité. Et encore une fois, je me marre. Dans "Qui veut gagner des millions", vous répondez à quelques questions stupides et vous empochez dix mille balles. Dans vidéo gag, vous filmez votre gosse se viander en vélo, vous empochez dix mille balles et ça passe à la télé. La différence ? Les participants de Loft Story ne compte pas sur leur culture ou sur la chance, mais sur eux-mêmes, sur ce qu'ils sont.

Un gars qui gagne 4 millions chez Foucault, qui vous dit que ce n'est pas un stupide avare qui bat sa femme ? Dans Loft story, on les voit comme ils sont. Même si on les connaît par coeur après cette émission, l'être humain évolue constamment, ils sont encore jeunes, et s'ils gagnent cette maison, c'est que d'une certaine façon ils le méritent, car ils ne peuvent tromper personne ici. Que peut leur apporter un défi comme celui-là ? La caméra n'est à mon avis qu'une formalité, surtout au bout de quelques jours. Je sais pas si vous imaginez, mais vivre du jour au lendemain avec 10 personnes que l'on a jamais vu de sa vie et cohabiter plusieurs semaines en leur compagnie... Cela défie l'imagination. D'un point de vue psychologique, on peut apprendre sur soi-même beaucoup plus qu'en quelques années. Et cela concerne le spectateur aussi : les participants ont été choisis pour refléter un peu tous les genres, et il n'est pas rare d'imaginer se trouver à leur place. Ils peuvent faire rire, faire pleurer, comme dans une sitcom, et ils vivent leurs sentiments de manière démesurée. Sincèrement, cela donne envie de les connaître et de tenter l'aventure, car si l'aspect jeu - caméras gâche un peu le tableau, ce qu'on regarde c'est la vie, pas la pseudo-réalité de tous les jours.

Moi, je me sens vivre au contact des autres, pas en me levant le matin et en me couchant le soir. Deux mois et demi de sa vie là-dedans, même sous l'oeil de millions de gens, je suis prêt à le faire. Des gens que je connais pas me détesteront, m'aimeront, mais j'aurais vécu deux mois et demi exceptionnel... Le concept du jeu, c'est de former des couples ? Tiens donc. Cela n'est pas une première, je pense notamment à Tournez Manèges qui a fait les beaux jours de TF1. Ils se posaient des questions idiotes, et à la fin, ils se choisissaient d'après les réponses puis se découvraient. Hum... Dans Loft Story, ils apprennent à se connaître, et rien ne peut forcer l'amour. A part la maison ? Donc on peut dire que si la personne concernée se trouve dans une telle situation mais hors caméra, elle aurait sûrement fait pareil. Ça change quoi ? Ah oui, c'est télévisé, donc c'est différent. La polémique est surtout créée par les médias. Est-ce en désaccord avec la déontologie ? Des tas de journaux clament que c'est honteux, etc. Et s'ils nous foutaient la paix et retournaient à la rupture de Cruise et Kidman qui a l'air de franchement les passionner ? Les 11 participants y sont de leur plein gré, et rien ne m'oblige à regarder. On se retrouve proche de The truman Show, de Ed TV, qui sont des fictions ? Encore une fois, où est le problème ? Truman Show est une oeuvre futuriste irréalisable de nos jours, et Ed TV diffère un peu puisque c'était les caméras qui allaient au participant, pas l'inverse.

Bien sûr, M6 en fait parfois trop. Le semblant de suspense de Benjamin Castaldi lors de la nomination à l'élimination était navrant, mais ce genre est fréquent à la télé (rien de plus exécrable que Foucault qui donne la réponse après la pub par exemple). Et puis les guignols en rajoutent une grosse couche derrière, mais à vrai dire ils sont là pour cela. Donc Loft Story serait au centre d'une polémique nationale ? Bien, avec un peu de chance, on va oublier tous les problèmes d'actualité : politiques, climatiques, voire écologiques. Onze personnes filmées 24h/24 c'est tellement plus choquant et tellement plus dangereux ! Vous avez compris mon propos, je défend Loft Story, pas M6. Ceux qui trouvent que c'est une honte n'ont qu'à pas regarder, et ceux qui trouvent cela intéressant n'ont qu'à regarder. Cela ne gâche pas l'enfance, ça ne peut qu'améliorer l'adolescence, et ceux qui regardent cela pour l'aspect racoleur n'ont qu'à aller voir ailleurs. Loft Story est trop médiatisé, trop critiqué, alors que personne ne peut vraiment savoir si cela est vraiment bien ou mal.

A découvrir

Loft Story

Partager cet article

A propos de l'auteur

3 commentaires

  • Gabrielle

    05/03/2004 à 00h00

    Répondre

    Le mot "real TV poubelle" prend tout son sens ici.
    Des personnes enfermés "en cage" comme des animaux. Ils mangent. Ils dorment. Ils se baignent. Ils parlent. Wouh. C'est réellement passionnant. Dans le genre voyeurisme malsain on ne fait pas mieux.

  • Anonyme

    01/05/2008 à 14h48

    Répondre

    c etait formidable

  • Wax

    01/05/2008 à 15h06

    Répondre

    ...ment con.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques