1.5/10

Loft Story 2

Loft Story, premier du nom, a été un véritable phénomène de société, au moins pendant quelques semaines, voire quelques mois. Malgré les nombreux reproches faits à ce jeu, il a spécialement bien fonctionné sur le point de vue de l'audience, ça a été un succès pour M6. On a donc maintenant le droit à un Loft Story 2 : deux fois plus fort, deux fois plus captivant, deux fois plus familial... deux fois plus d'audience peut-être ?

Tout d'abord, sachez que je ne cautionne pas ce jeu du point de vue moral. Mais cela, je l'ai déjà expliqué dans une critique de la première version du loft. Cette fois-ci, je préfère m'intéresser à l'intérêt du jeu, pour le téléspectateur lambda qui resterait scotché devant sa télé. Je ne présente pas les candidats, mon collègue le fait très bien dans sa critique.

Bon alors, on allume la télé (TPS, canalsatellite, Internet)... si on n'a pas de chance, on tombe sur la phase de repos des candidats, ou bien sur une magnifique vue d'une plante murmurant au vent, ou bien encore sur le sas d'entrée du loft, qui mériterait un brin de toilette (c'est pas télégénique la marche toute pleine de poussière... pas très pro tout ça). Bon, prenons un cas de figure favorable : c'est à dire avec des gens à l'écran. Là, dès lors, plusieurs possibilités, et pas des moindres : on voit un mec (ou une demoiselle, vive la parité) qui dort, des gens qui mangent, qui préparent à manger (chacun à leur façon... certains devraient ouvrir un livre de cuisine de temps en temps), qui font le ménage (une demie-heure de lavage de sol c'est plutôt passionnant), qui prennent leur douche (pas d'inquiétude à avoir, les portes de douches sont en verres troubles), qui végètent dans une chaise judicieusement placée au soleil (si le loft se situait à Marseille, au moins les lofteurs n'auraient pas perdu leur temps, ils ressortiraient avec une bonne mine), qui se chamaillent, qui chantent (et à défaut de le faire avec un certain talent, certains le font avec incertain talent... à méditer), dansent... C'est simple, vous mettez ensemble des gens qui ne se connaissent pas, vous les laissez végéter, sans occupation de groupe autre que la discussion et vous observez le résultat.

Alors, pourquoi y a-t-il encore de l'engouement pour cette seconde version de Loft Story ? Je suis incapable de vous le dire. Pourquoi perdre du temps à regarder ce qui ressemble de plus en plus à une situation de communication (sitcom pour les intimes) de longue durée dont on aurait supprimé le scénario ? Pourquoi ne pas leur fournir de vraies activités, comme du théâtre ou du jeu de rôle ? Pourquoi ne pas les faire sortir un peu (ils ont bien le droit de manifester, non) ? Pourquoi ne pas faire un Ed-TV plutôt qu'un huis-clos ? Ce serait bien plus varié, bien moins artificiel...

Loft Story 2 tente de surfer sur la vague du précédent opus... et tout donne l'impression que cette deuxième saison est en train de se saborder elle-même par manque de souffle.

A découvrir

Fun Player

Partager cet article

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques