Krinein recommande

Regarder le programme des fêtes de Noël, ça pique les yeux, ça fait pleurer et c'est un coup à se cramer la rétine. Car il faut louvoyer entre les films comiques vus, revus et rerevus, les films exclusivement pour enfants, le fantastique à deux sous ou la magie de Noël... Et oui cette semaine, les muscles de Chuck Norris sont remplacés par la fourrure de Beethoven 3, le grand écart  de Van Damme transformés en grimaces de Louis de Funès.

Pourtant, en fouillant un peu, il y a autant à se mettre sous la dent que le reste de l'année. Petit tour d'horizon.

Je crois que tu as un ticket !
Je crois que tu as un ticket !
Charlie et la Chocolaterie
tout d'abord (France 2, dimanche). Adaptation haute en couleurs (et c'est peu dire) du célèbre roman de Roald Dahl, le film peut décevoir le spectateur habitué aux univers plutôt sombres de Tim Burton. Mais Charlie et la Chocolaterie est un Tim Burton et reste donc forcément bon, sans atteindre les sommets de certains de ses autres films. Aurez-vous aussi le ticket magique ? Autre film "pour enfants", autre réalisateur culte. Terry Gilliam s'est attaqué à l'univers de deux frères parmi les fratries les plus célèbres du conte, Les Frères Grimm (France 2, dimanche en deuxième partie de soirée). Un univers particulier pas si éloigné de Tim Burton pour un divertissement hollywoodien fantastique, malheureusement pas dans le sens de génial. Plus réussi peut-être est le Neverland de Marc Foster (mardi soir en deuxième partie de soirée, M6). L'histoire de James M. Barrie connu pour avoir inventé un des personnages légendaires les plus connus : Peter Pan ! Un film qui tente de réconcilier (enfin ?) les mondes de l'enfant et de l'adulte. A voir notamment pour la prestation de Johnny Depp.

Mite Joe Black
Mite Joe Black
Moins dirigé vers le monde de l'enfance, Rencontre avec Joe Black est tout simplement un très bon film. De Johnny Depp à Brad Pitt, il n'y a souvent qu'un pas quand on évoque les très bons acteurs américains. Dans ce film, Brad Pitt est Joe Black, soit la personnification de la mort. Rien que ça. Un film avec et surtout sur la mort, couplé à une histoire sentimentale qui ne passe si mal. En ces périodes de fête, il est étrange qu'une chaîne diffuse un film sur la mort. Mais on ne va pas s'en plaindre. (dimanche 20h40, Direct 8). De La Mort à La Mort, un nouveau pas est franchi. Si ce n'est qu'ici la Mort est un homme et parle COMME CA. La Mort du Disque Monde, le loufoque fantastico-déliro-nawakesque univers de Terry Pratchett, un monde circulaire, plat, porté par 4 tortues sur un éléphant. Sans doute l'une des meilleures sagas de fantasy. Adaptée pour la télé et diffusée par W9 le soir du 24 décembre. Espérons qu'elle soit de meilleure facture que l'adaptation de Terremer, diffusée aussi sur W9 mais le 25.

C'est délicat
C'est délicat
Mais LE film à ne pas manquer est bien sûr Delicatessen (France 4, lundi). Un véritable chef d'oeuvre visuel où les acteurs ne sont pour une fois pas oubliés (avec une belle collection de "tronches" : Dominique Pinon, Rufus, Ticky Holgado, Jean-Claude Dreyfus). L'histoire se déroule dans un petit immeuble, quelque part, dans une époque incertaine. Un petit immeuble dans lequel se trouve une boucherie. Mais comment le boucher parvient-il à s'alimenter encore en viande alors que la famine et la disette règnent ? Qui sont ces étranges personnages qui vivent dans les égoûts ?

Chapiteau
Chapiteau
Enfin, je ne peux éviter de vous faire part de la diffusion de Wayne's World que chacun appréciera selon ses sentiments. Wayne et Garth ont leur télé locale, centrée sur la déconne et le rock. Quand les magnats de la télévision décident d'en faire une émission de grande écoute, c'est tout leur univers qui va se transformer. Amour et rock'n'roll ! Un film culte ou nullissime qui doit sûrement beaucoup à l'adaptation de Chabat/Farrugia (NRJ12, jeudi). A noter que NRJ12 poursuit par une diffusion du deuxième opus, largement moins bon. Megateuf !

Partager cet article

A propos de l'auteur

Intéressé par beaucoup trop de sujets, nazonfly est en charge de la partie Musique Krinein depuis quelques années. Ce qui ne l'empêche pas de visiter les territoires des livres, du cinéma, des médias et même de sciences et tech.

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques