7/10

Joey

Friends, la sitcom culte, aura duré 10 ans et ne pouvait pas se conclure définitivement. Impossible de laisser cette série à succès, la plus importante de NBC, sans imaginer une séquelle. Mais les personnages ne veulent plus en entendre parler, préférant chacun partir dans leur propre direction. Tous ? Non, Matt LeBlanc, alias Joey Tribbiani, estime qu'il est encore possible de faire une autre série sur son personnage de gentil nigaud. Voilà comment est né Joey, spin-off de Friends, dont nous retrouvons les mêmes éléments dans un univers quelque peu remanié.

Grand acteur (selon lui, bien évidemment), Joey Tribbiani se décide finalement de se rendre à Los Angeles, dans la Mecque du cinéma. Là-bas, il rejoint sa soeur Gina, son neveu Michael, et une nouvelle voisine très blonde. Toujours aussi bien avisé, il préfère choisir un rôle de policier dans une série policière indépendante ultra violente plutôt que d'incarner un infirmier dans un drame qui fera un carton. Le voilà au final avec les mêmes prétentions qu'à New York mais dans un milieu qui n'est plus le même.

Au premier abord, on peut trouver étrange le fait que Joey, le plus dépendant de ses amis, parte comme cela à l'aventure, laissant la bande des 6 en bande des 5. En fait, c'est une chance que ce soit Matt Leblanc qui ait décidé de continuer. En effet, son personnage était le moins connu des tous, et les scénaristes ont pu avoir plus de liberté par rapport à cela pour la nouvelle série. Il n'y a donc rien de choquant qu'il retrouve à Los Angeles une de ses nombreuses soeurs et son neveu déjà bien grand. On s'habitue très vite à ne plus voir toute la petite compagnie aux alentours et les nouveaux personnages s'intègrent parfaitement au nouvel environnement.

Pour remplacer l'ancienne équipe, il fallait prendre de nouveaux profils. Bienvenue à Gina la soeur un peu vulgaire et grande gueule, à Michael, le neveu grosse tête (le premier chez les Tribbiani) paralysé par une jolie fille (ça aussi c'est nouveau dans la famille) et à Alex, la voisine sympa, avocate et plus ou moins normale. Tout ce petit monde gravite autour de Joey, traîne dans sa maison et amène comme dans toute bonne sitcom des situations comiques. Bénéficiant d'une bonne popularité, la série a déjà vu l'apparition de guest-stars comme Lucy Liu en tant que productrice ou de Christina Ricci comme la petite soeur de Joey.

Le ton est joyeux, les bonnes réparties et les moments comiques s'enchaînent mais il manque un petit truc. Loin d'être mauvais, l'humour de Joey ne parvient pas à atteindre celui de Friends, la comparaison se faisant obligatoirement. Tout tourne autour de Joey, devenu encore plus gamin pour l'occasion, et les scénaristes ont du mal à trouver le juste milieu entre lui et les autres. La façon d'articuler tous les nouveaux pose aussi problème. Par exemple, on sentait que les auteurs avaient au début du mal à mettre en contact la famille de Joey et sa voisine. Vers la fin de la saison, ils ne s'embarrassent plus de ce détail et Alex traîne autant que les deux autres dans la maison ce qui est effectivement bien mieux. Le niveau des épisodes est irrégulier et un très moyen peut succéder un excellent (Joey se mettant au doublage ou ayant un problème lors de la Saint-Valentin). Quelques blagues sont également trop récurrentes. Cela dit, on sent qu'au fur et à mesure la série prend ses marques et peut devenir meilleure. D'ailleurs, la sitcom rempile pour une deuxième saison.

Malheureusement, la deuxième saison est loin d'atteindre le niveau de la première. Malgré un premier double épisode particulièrement réussi, la série se ramasse le reste du temps dans des blagues et des situations comiques répétitives. La série semble faire l'apologie des hommes enfants, des fêtes à répétition où plus on est bête et irresponsable meilleur on est. Cela permet de voir Joey organiser une fête, Joey se faire inviter à une fête, Joey qui part au Mexique faire la fête et ainsi de suite. Il s'est d'ailleurs trouvé en route un nouvel ami complètement inutile mais apparemment il manquait le rigolo de service à ses côtés. Bref, la saison 2 déçoit et on peut très largement s'en passer.

Joey est loin d'atteindre le niveau de Friends mais reste tout de même une sitcom de qualité, au moins pour sa première saison. C'est un bon divertissement, capable d'arriver à un très bon niveau comique mais qui a tendance à se dégrader largement au fil des épisodes. En revanche, je ne certifie pas la qualité de la version française qui si elle est au niveau des dernières saisons françaises de Friends sera terrible.

Partager cet article

A propos de l'auteur

9 commentaires

  • weirdkorn

    05/04/2005 à 18h47

    Répondre

    Et critique incessament sous peu

  • Selena

    05/04/2005 à 18h52

    Répondre

    Petite déception, c'est Olivier Jankovic (celui qui a doublé la voix de Matt LeBlanc dans les deux dernières saisons de Friends) qui prêtera sa voix de nouveau à Joey.

  • Daggy

    06/04/2005 à 09h49

    Répondre

    Arf ! Quand on s'habitue à une voix, c'est pas facile de l'oublier. Je trouvais que celle de Mark Lesser collait bien au personnage de Joey. J'avais carrément bloqué sur les changements de voix française du personnage de Chandler (trop différente). Et je crois que ce petit détail m'avait fait prendre mes distances avec la version Fr

    Tant que Matt Le Blanc n'aura pas une notoriété importante en France, on lui collera des voix françaises multiples et disparates. D'ailleurs, je crois que celui qui doublait officiellement Scharzennegger cherche du boulot...


    Hasta la Vista, Baby !


    Vive la VOST !

  • Attila

    06/04/2005 à 10h27

    Répondre

    J'ai vu le premier épisode qui était tout à fait correct. Joey est fidèle à lui même. Mais c'est vrai que la variété des caractères et des situations qui en découlent manque un peu à la série. Les autres personnages sont cool mais c'est dur de ne pas faire la comparaison.

    Bon j'arrete la parceque d'une part c'est dur de juger sur un épisode et en plus ça m'a fait beuacoup rire donc le contrat est rempli.

  • hunt

    01/06/2005 à 15h43

    Répondre

    c st pas mal, joey, c est pas mal....mais c est sur qu il manque de ce petit truc qui fait que ca pourrait decoler.

    perso j ai vu le premier episode aux states, en premiere diffusion quoi, et j avais plutot apprecie....mais en Vf, ca doit etre aussi difficile a supporter que les deux dernieres saisons de friends ....

    j en ai vu par la suite plusieurs autres dont quelques-uns avec lucy liu ou peter stormare, signe que la serie attire toujours les guest-stars.

  • weirdkorn

    08/02/2006 à 20h27

    Répondre

    Voilà une seconde nouvelle sur Joey. Andrea Anders, la jolie voisine blonde quitte la série à la fin de la 2ème saison pour s'engager dans The class, une autre sitcom. Il semblerait qu'elle ait prise la bonne décision vu le niveau actuel de Joey et ce départ risque bien d'être fatal à la série.

  • hunt

    09/02/2006 à 18h05

    Répondre

    c'est dommage dans le sens ou la série commencait à montrer un certain potentiel. mais bon, je ne sais même pas à quoi elle ressemble passée la première partie de la saison 1....

  • lunia

    18/02/2006 à 12h35

    Répondre

    j'avoue que je nai vu que les 1ers épisodes mais j'étais horriblement décu...
    Joey a perdu le potentiel hypothétiquement comique qu'il avait dans Friends et j'accroche pas mais alors pas du tout à cette série...

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques