9/10

Grand Détournement (Le) - La classe américaine

C'est un véritable drame ! Le grand Georges Abitbol, l'homme le plus classe du monde depuis plus de 15 ans, est mort ! Sa disparition en mer, dans un incident de bateau, met le monde en émoi, d'autant plus que ses dernières paroles sont une véritable bombe. Des journalistes sont immédiatement dépéchés pour tenter de découvrir pourquoi cet homme, qui portait le titre officiel d'homme le plus classe du monde, a bien pu dire ces terribles mots : "Monde de merde..."

Vous vous rappelez peut être du Jour le Plus Long, et de son casting incroyable. Dites vous qu'ici, le casting est encore plus démentiel. Je vous donne un bref apperçu de la brochette de stars qui jouent dans ce grand film : John Wayne, Dustin Hoffman, Paul Newman, Robert Redford, Burt Lancaster, etc., etc., etc. Ce téléfilm possède sans aucun doute le plus prestigieux et le plus incroyable des castings, et là ou il surprend encore plus, c'est quand on sait qu'il s'agit d'une réalisation française ! On se rappelle que Bruce Willis, conquis par le scénario, avait accepté de jouer pour une misère dans Pulp Fiction. Imaginez le tour de force que cela a été pour faire jouer tous ces grands noms dans cet obscur téléfilm français, injustement méconnu, et fait avec un budget dérisoire.

Qui a bien pu réaliser ce téléfilm en 1993 ? Tout simplement la bande de rigolos de chez Canal, aussi connus sous les noms de Chabat, Farrugia et Lafesse pour les plus célèbres, ainsi qu'une flopée de doubleurs "officiels". A ce point de la critique, vous avez compris que ce (télé)film n'est qu'une grosse blague (John Wayne, qui joue le personnage principal, est mort en 1979) : le plus gros des délires de l'équipe Canal, un chef d'oeuvre absolu. Il est en fait constitué d'extraits d'une myriade de films, dans lesquels apparaissent les acteurs dont je parlais plus haut, mis bout à bout, et dont le doublage a été refait. Le tout pour former un film dément, dont chaque réplique est culte, et dont la cohérence surprend.

Je serais bien incapable de vous raconter l'histoire de ce téléfilm, le cheminement de l'idée ou bien encore de vous expliquer qui sont les gens qui l'ont créé. Etant un peu jeune pour avoir vécu la grande époque Canal (comme disent les nostalgiques), ce téléfilm ne se place pas pour moi dans un cadre précis. Il ne s'agit que du meilleur film comique de tout les temps, et il se passe rarement une journée sans que j'y fasse référence.

On pourrait difficilement parler de la qualité de la réalisation, étant donné que l'on a affaire à un patchwork tout ce qu'il y a de plus hétéroclite. Mais on peut reconnaitre l'incroyable maîtrise des deux réalisateurs, et saluer leur immense culture cinématographique. Au passage, on peut s'incliner devant la performance technique : dans tous les dialogues, sur toutes les scènes, les deux trublions aux commandes de ce flim ont recherché la cohérence entre les mouvements des lèvres et les mots prononcés. Quand vous verrez pour la première fois José prononcer le nom de Georges, vous serez saisis par la concordance du mouvement. Absolument impressionant.

Le téléfilm est construit sur le modèle de Citizen Kane (Orson Welles fait d'ailleurs irruption pour dénoncer ce plagiat honteux), et est rythmé par les scènes tirées des Hommes du Président (un film racontant l'histoire du Watergate). On reconstruit donc la vie de Georges à travers les témoignages des gens qu'il a croisé. Cela permet d'introduire les films les plus fous, les plus oubliés, les plus nanards, mais les plus grands aussi.

Trouvez ce téléfilm ! Cherchez-le car il ne se vend pas, ne passe pas au cinéma et n'a jamais été édité en DVD. Et regardez-le. Vous aussi vous pourrez alors crier "On va manger des chips !", traiter les gens "d'animaux préhistoriques partouzeurs de droite", clamer que le "train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence", ou encore expliquer que "tu fais un amalgame entre la coquetterie et la classe". N'hésitez pas, et faites-le découvrir autour de vous, personne ne reste de marbre devant ce téléfilm.

Partager cet article

A propos de l'auteur

    19 commentaires

    • gyzmo

      14/03/2006 à 22h30

      Répondre

      Trop bien la critique, Kei

      Je trouve cela pertinent de souligner la qualité du doublage et le boulot énorme fait sur les dialogues qui collent presque tout le temps aux lèvres de tous ces monstres sacrés qui en prennent grave pour leur grade. Tous ceux qui aiment le cinéma d'antan hollywoodien et qui ne connaissent pas encore ce délire vont probablement se régaler devant le culot de la mise en scène et des répliques qui font mouche (et un peu beaucoup vulgaires... mais sorties de la bouche de ces super stars, c'est tellement démythifiant !).

      Oh et c'est grâce à ce GD (il en existe un autre accès autour des séries TV : [i]Derrick contre Superman) que j'ai découvert l'existence du film La Vallée du Gwangi, western improbable dans lequel des dinosaures partouzeurs de droite affrontent des cowboys pétomanes ! (f'in, j'exagère un peu là, ce n'est pas aussi engagé comme film^^). Autrement, détails qui m'a beaucoup fait rire, le bruit des éperons de John Wayne à chacune de ses apparitions, quelque soit le contexte... Pis quelle répartie et quelle classe il a quand même (je l'ai jamais aimé dans ses films sérieux, ça explique mon fanatisme pour lui dans ce rôle décallé).

      C'est vraiment dommage qu'on ne trouve pas ce programme télévisuel autre part que sous le manteau (en même temps, les producteurs de ce détournement seraient oubligés d'acheter les droits à l'image de toutes les scènes empruntées pour le flim, ça serait trop onéreux... monde de merdeuh[/i]).

    • Veterini

      14/03/2006 à 22h39

      Répondre

      Pour vous dire c'est tellement drole que rien qu'en me remémorisant le film pour trouver quelquechose de drole à dire, ben je rigole et du coup je trouve rien a dire.

    • gyzmo

      14/03/2006 à 22h47

      Répondre

      Put1 d'énergumène !

      Désolé, j'adore ce passage

    • Choucroot

      15/03/2006 à 00h50

      Répondre

      "Envoie moi un... fax...", "On va manger des chips !" et tant d' autres...

    • Anonyme

      18/03/2006 à 13h48

      Répondre

      je suis impressioné de voir à quel point ce faux film a pu déchainer les passions, il y en a eu qu'un, il a 13 ans, il a du passé une fois ou deux mais beaucoup de gens le connaissent et en parle encore, IMPRESSIONANT je dis

    • nazonfly

      18/03/2006 à 17h39

      Répondre

      En tout cas, suite à cette critique, j'ai essayé par tous les moyens de voir ce film. J'ai réussi à le faire!
      Et je ne suis pas déçu, c'est tout simplement hilarant, même tout seul devant son écran. Un must!

    • Havrais76

      03/04/2006 à 22h35

      Répondre

      Voilà un flim qui en a dans le pantalon ! c'est pas un flim de pédés. Lui au moins il se mouille et lance un appel contre le fanascisme à nos frères opprimés.
      A noter que les deux gars qui ont commis cette bombe sont Dominique Mezerette et Serge Hazanavicius. Ces deux personnes n'ont pas fini à l'asile (même si la frontière entre talent et folie est ténue c'est bien connu).
      Ils sont tous deux scénaristes et au besoin réalisateurs la plupart du temps pour Canal Plus. A noter également le clin d'oeil d'Alain Chabat à Hazanavicius dans "Didier": Le chien transformé en Joueur de foot porte le nom de Didier Hazanavicius !
      Si vous aimez les détournements ne manquez pas les messages à caractère informatif (satire géniale du monde de l'entreprise) et aussi les petits détournements de qualité inégale qui peuvent sans doute être trouvés sur le net.
      Concernant le doublage, on appréciera effectivement le tour de force de faire correspondre les lèvres à ce qui est dit (le passage le plus marquant est pour moi est celui où l'Indien Bilingue demande à hugues ce qu'il a à voir avec georges et que ce dernier est un fasciste de merde). On appréciera aussi le fait d'avoir réussi à réunir autant de doubleurs officiels de films étrangers: On se croirait vraiment dans un vrai flim américian des seventies.
      Enfin dernier avantage selon moi: Ca m'a donné envie de voir les vieux films hollywoodiens afin d'ecouter les vrais dialogues (et aussi de voir des chefs-d'oeuvres non-détournés): J'ai ainsi été effondré de rire en revoyant sous sa version "sérieuse" la scène de Rio Bravo où John Wayne va voir Lauren Baccall au Saloon et lui demande un coup de gnole. Je n'ai pas pu m'empecher de penser au dialogue détourné "j'aime vos seins, vos loches, vous me trouvez pas désirables ?"

    • iscarioth

      03/04/2006 à 23h08

      Répondre

      C'est peut être une référence à l'une des paroles du film.

    • Anonyme

      03/04/2006 à 23h27

      Répondre

      c'est peut être pas que des doubleurs officiels, y a peut être des imitateurs

    • Havrais76

      05/04/2006 à 15h43

      Répondre

      Bien entendu que ce que je dis est issu des répliques du flim...Je suis un incompris comme George Abitbol Une fois de plus si vous pouvez vous procurer ce sommet de l'humour Canal+ ne vous privez pas

    • bousk8

      06/04/2006 à 10h40

      Répondre

      Havrais76 a dit :
      Je suis un incompris comme George Abitbol


      ouais mais Abitbol il a la classe...

    • Amity

      30/04/2006 à 13h11

      Répondre

      Je suis assez étonnée de voir que cette critique ne fût pas écrite par JC
      Ce film est une anthologie, un film que tout le monde doit avoir vu au moins une fois après une soirée arrosée.
      Une critique peut être un peu trop objective dans la forme, car ce film est un delire que j'aurais bien aimé voir transparaître dans ton avis

    • Kei

      01/05/2006 à 21h50

      Répondre

      Une critique moins objective aurait virée à la private joke, et ce n'aurait pas été une critique

    • Amity

      01/05/2006 à 22h36

      Répondre

      C'est sur mais Dieu sait que ça aurait pû être jouissif

    • JC

      01/05/2006 à 23h41

      Répondre

      Amity a dit :
      C'est sur mais Dieu sait que ça aurait pû être jouissif


      Rien ne t'empêche d'écrire ton avis totalement subjectif ci-après Amity. Et tu gagneras peut-être, à 21 ans, le concours du meilleur cuisinier asiatique en préparant un ... méchoui textuel.

      A part ça, grâce à http://geronimoz.free.fr/.

      Je n'ai pas eu le temps de tout visionner mais L'homme qui inventa le smurf est un grand moment.

    • Amity

      02/05/2006 à 13h24

      Répondre

      Du bon du très bon

    • Anonyme

      27/05/2007 à 14h46

      Répondre

      LE SITE DE GEORGE ABITBOL!
      Le seul, le vrai!

    • ninjardin

      28/05/2007 à 12h50

      Répondre

      JC a dit :
      C'est sur mais Dieu sait que ça aurait pû être jouissif


      Rien ne t'empêche d'écrire ton avis totalement subjectif ci-après Amity. Et tu gagneras peut-être, à 21 ans, le concours du meilleur cuisinier asiatique en préparant un ... méchoui textuel.

      A part ça, grâce à http://geronimoz.free.fr/.

      Je n'ai pas eu le temps de tout visionner mais L'homme qui inventa le smurf est un grand moment.




      c'est le site de mozinor non?

    • JC

      28/05/2007 à 20h12

      Répondre

      L'ancien, apparemment il a acheté un .com depuis.

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

    Rubriques