8/10

Gaming

"Gaming ! Gaming ! Reviens Gaming, c'était pour rire !" (film connu avec Benoît Poelvoorde)

Dieu dit : « Que les magazines de jeux vidéo soient ! » et Tilt fut. Depuis ce mythique magazine, il y en a eu toute une collection pour toutes les plates-formes et de tous types. Entre les magazines officiels d'une console donnée, les magazines spécialisés pour un type de jeu et les magazines très branchés « djeun's », on aurait pu se dire qu'il y en a pour tous les goûts.
Ce n'est malheureusement pas le cas pour deux raisons majeures : rares sont les magazines qui sortent du stéréotype news/previews/tests ou ceux qui ont compris que la moyenne d'âge du joueur avait fait un bond considérable. On peut citer le très branchouille Edge mais c'est un magazine anglais.

Partant de ce constat, une partie de l'équipe qui a quitté Joypad a décidé de faire son magazine comme elle l'entendait, totalement indépendant (très important l'indépendance pour pouvoir descendre un jeu) et relativement proche de Edge dans sa façon d'aborder les choses et elle l'a appelé Gaming, tout simplement. Tout d'abord la maquette : sobre et claire, elle contraste totalement avec les couleurs flashy des magazines d'autres éditeurs. Elle n'en reste pas moins très attrayante à l'oeil car elle est sublimement illustrée et se paye le luxe d'offrir des doubles pages remplies de screenshots juste pour le plaisir des yeux. De plus, chaque rubrique possède ses codes propres de mise en page et de couleurs un peu comme s'il y avait plusieurs magasines en un seul. Gaming a adopté le pixel art pour indiquer sur quelle machine tourne tel jeu.

Le ton se veut beaucoup plus adulte que le reste de la presse vidéoludique sans toutefois entrer dans le précieux ou le prétentieux. L'humour reste quand même présent que ce soit dans la description des pigistes ou le roman photo « vie de la rédac' ». Un détail très intéressant est que le magazine traite à la fois des consoles et du PC ce qui permet d'éviter la guéguerre éternelle entre les deux et d'élever un peu le débat. Mais la plus grande force de Gaming est d'essayer d'aller au-delà du jeu à travers des sujets libres et des chroniques très intéressantes comme par exemple le papier d'Olivier Séguret (qui officie à Libération) sur ce qu'apporte le jeu, l'idéologie qu'il dégage, ses facettes cachées... Gaming essaye aussi d'aller plus loin sur les jeux et leurs créateurs avec notamment la rubrique « portrait » de Pierre Gaultier ou le « journal de bord » dans lequel des développeurs nous parlent du jeu qu'ils font. C'est avec grand plaisir qu'on lit une rubrique « rétro gaming » digne de ce nom faite par CHAZumaru ou les divers reportages sur les jeux à venir. Par contre, je reste très mesuré sur l'intérêt de la rubrique « jeune et joueuse » qui a pour but de donner un point de vue féminin sur les jeux et qui cumule les clichés sans apporter grand chose.

Peut-être que dans l'avenir, le magazine sortira du triptyque news/previews et imports/tests mais pour l'instant cela demeure le coeur de Gaming qui est avant tout un magazine d'informations sur les jeux qui sortent ou les jeux à venir et de ce côté, la qualité varie beaucoup d'un pigiste à l'autre. Si certains tests ressemblent à de vraies critiques plus qu'à une énumération de défauts/qualités, d'autres donnent dans le classique et même dans le bâclé. Malgré une notation assez généreuse, le magasine n'hésite pas à être acerbe sur certains jeux. Par contre, pourquoi avoir traité les jeux sur portable (console et téléphone) à part ? Ils ne méritent pas le même traitement que le reste ? De plus, le trop grand nombre de jeux testés fait qu'un petit nombre de jeux n'ont pas les faveurs qu'ils méritent.

Gaming a axé une partie de son magazine sur l'échange avec ses lecteurs que ce soit par le courrier, le site Internet ou la rubrique « les après-midi des lecteurs » dans lequel Marcus (toujours le même, ex de Tilt, ex de Game One) teste un jeu avec trois lecteurs qui donnent leurs impressions toutefois légèrement censurées. Chaque mois il y a aussi l'actualité en bref des DVD qui sortent avec quelques critiques et surtout un jeu offert à chaque fois, ce qui est appréciable pour le prix réduit du magazine même si le jeu en question est parfois une horrible bouse.

En résumé, Gaming est largement perfectible mais s'impose sans problème comme le meilleur mensuel sur les jeux vidéo. Complet, clair et intelligent, ce magazine apporte une bouffée d'air frais dans un milieu saturé en mensuels insipides et mensongers. Lisez-le une fois et vous serez conquis !

PS : je remercie Kitano de Push-Start qui m'a donné l'idée du jeu de mot.

PPS : le sixième numéro de Gaming sera le dernier. C'est vraiment dommage. Encore merci à toute l'équipe pour ces six mois d'exception et de bonheur en espérant vous retrouver un jour.
En attendant, vous pouvez retrouver Pierre sur Polygon Web et CHAZumaru sur Bouledefeu.

A découvrir

Ciné Live

Partager cet article

A propos de l'auteur

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

    Rubriques