6/10

Frères Scott (Les) - Saison 1

Lucas Scott (Chad Michael Murray, déjà vu dans les séries Dawson et Gilmore Girls ainsi que dans les films Freaky Friday et La Maison De Cire), un lycéen sans reproches, entre dans un environnement qui n'est pas le sien, où son demi-frère Nathan (James Lafferty) le déteste et où son père Dan (Paul Johansson) ne veut pas le reconnaître comme son fils...

Après Dawson, Felicity, Smallville, Young Americans, Gilmore Girls et Everwood, Warner Bros lance en septembre 2003 One Tree Hill, une nouvelle série pour adolescent. Arrivée deux ans plus tard sur TF1 sous le nom des Frères Scott, la série a de belles chances de s'imposer comme un succès auprès des adolescents comme des jeunes adultes.

Il faut le dire, les premiers épisodes des Frères Scott sont loin de briller par leur originalité, leur rythme ou par les interprétations de leurs acteurs. Au niveau de l'histoire générale, on est plongé dans des scènes où le basket-ball, les pom pom girls, la popularité, les compétitions sportives et sentimentales s'enchaînent dans une grande banalité. La bêtise de certains moments et le jeu approximatif de la plupart des acteurs a tendance à ennuyer, tout comme des dialogues et des situations terriblement prévisibles. Néanmoins, au fur et à mesure des épisodes, la série parvient à se mettre en place, s'écartant du basket et d'une narration improbable (qui se voudrait à la Angela 15 Ans), pour proposer une quantité de situations dramatiques qui sont plus ou moins inattendues: tentatives de suicides, accident de voiture, arrêt cardiaque, bastons, infidélités, divorce, grossesse imprévue...

En termes de personnages, Les Frères Scott rassemble deux catégories d'individus qui sont interdépendants. D'un côté il y a les jeunes adolescents: Lucas, féru de littérature; Nathan, un bon joueur de basket-ball qui subit constamment la pression de son père; Peyton Sawyer (Hilarie Burton), une dessinatrice amateur qui aime s'exposer sur Internet au travers d'une Webcam; Brooke Davis (Sophia Bush), sa meilleure amie très portée sur le sexe, l'alcool et la fête; Haley James (Bethany Joy Lenz), l'ami susceptible et méfiante; Jake Jaglieski (Bryan Greenberg), le bon copain qui cache un mystère qui le rend responsable... D'un autre côté il y a les adultes: Dan Scott, le père infect, excessif et possessif; Deb Scott (Barbara Alyn Woods), la mère attentionnée mais pas irréprochable; Keith Scott (Craig Sheffer, vu dans Hellraiser V: Inferno), l'oncle trop gentil qui se fait marcher dessus; Karen Roe (Moira Kelly), la mère de Lucas, gérante d'un bar-restaurante et prête à tout pour son fils; Whitey Durham (Barry Corbin), le coach (à tendance moraliste) de l'équipe du lycée...

Avec un tel casting et des thèmes allant de l'amour à la haine en passant par les déceptions, les manipulations, les amitiés, l'importance des apparences, les problèmes conjugaux et familiaux, les responsabilités parentales, l'éducation, l'adolescence, l'insouciance, l'inconscience, la nostalgie, le sexe, les fêtes, l'alcool, l'intégration dans un milieu inconnu, les répétitions de schémas sociaux ou encore les perspectives d'avenir, Les Frères Scott constitue une série agréable, sans autre prétention que le divertissement. Si sur sa première saison, elle reste assez lente, elle contient assez de surprises pour garder l'attention du spectateur. De plus, comme dans la plupart des séries actuelles, la bande son Rock (Travis, Nada Surf, Snow Patrol...) accompagne tranquillement la musique de Mark Snow (X-Files, The Lone Gunmen, Harsh Realm...).

Entre Dawson, Felicity et Newport Beach, la première saison des Frères Scott séduit par un très léger comique, quelques mystères de courte durée et surtout par son drame qui est parfois à la limite du n'importe quoi.

A découvrir

Super nanny

Partager cet article

A propos de l'auteur

4 commentaires

  • Ramimi

    17/09/2005 à 18h00

    Répondre

    Excellente critique ! J'ai découvert cette série car je suis fan du samedi-après-midi-on-the-sofa-and-watching-TV... Un syndrome pas trop porteur mais bon... ça permet de passer du bon temps et cette série est vraiment bien faite. Je pense aussi que le tempo musical en toile de fond est assorti à souhait et que les acteurs sont plutôt cohérents. Mais ils pourraient donner "plus de goût" à leurs personnages, par exemple Nathan n'est pas assez excessif dans son rôle. Mais c'est juste mon avis.

  • Anonyme

    24/09/2007 à 18h28

    Répondre

    c'est une série que j'aime bien. Je trouve que le degré de compréhension de l'adolescence par les scénaristes donne de la justesse au histoire en dépis de trame qui, comme tu le dis, frolle par fois le n'importe quoi.


    Concernant les acteurs, certains jouent justes, et certain agassent profondement (je pense à sophia bush notamment) cependant le casting adulte est très bon  à commencer par l'acteur incarnant le méchant récurrent qui possède ce côté humain et chaleureux qui lui permet de tromper son monde.


     L'univers culturel fait beaucoup de chose pour la série, que ce soit au niveau du choix des musiques d'une rare justesse ou de l'appuie des citations célèbres.


    En ce qui concerne les gros défaut je trouve que la saison 1 s'essoufle et que l'équilibre entre le sport et les histoires personnel est mal gérer (contrairement à l'excellent friday night lights par exemple). En ce qui concerne les autres saisons je trouve que la première moitié connait toujours des passages à vide avant de prendre son rythme de croisière vers le 8ème épisode toujours. (un premier arc souvent mal maitrisé donc). Enfin la saison 4 est très moyenne, il ne s'y passe rien et on s'ennuit...Bref la série s'essoufle et le changement d'époque de la saison 5 devrait avec un peu de chance apportait de la fraicheur à l'ensemble.

  • Anonyme

    30/03/2008 à 12h42

    Répondre

    [img]http://www.krinein.com/forum/images/smilies/tsss.gif" border="0" alt="" /> oth s'est cool moi je suis a la saison 5

  • Anonyme

    15/11/2008 à 20h27

    Répondre

    Ramimi - le 17/09/2005 à 18:00 Excellente critique ! J'ai découvert cette série car je suis fan du samedi-après-midi-on-the-sofa-and-watching-TV... Un syndrome pas trop porteur mais bon... ça permet de passer du bon temps et cette série est vraiment bien faite. Je pense aussi que le tempo musical en toile de fond est assorti à souhait et que les acteurs sont plutôt cohérents. Mais ils pourraient donner "plus de goût" à leurs personnages, par exemple Nathan n'est pas assez excessif dans son rôle. Mais c'est juste mon avis.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques