9/10

Flander's Company - Saison 2

Deuxième saison de la Flander's Company : suite (mais pas fin !) de la fabuleuse saga des Guardians. Mean business is good business !...

Ok, ok ! Ici, à Krinein, tout le monde sait qu'on est grassement payé à prendre une pose sérieuse façon rappeur à message pour parler de tout et rien et casser plein de sucre sur le dos de plein d'auteurs qui ne le méritent pas (qu'on leur casse du sucre sur le dos ? d'être auteur ? Je te laisse décider, ô fidèle lecteur). Heureusement, il y a de temps en temps des occasions de se réjouir de faire ce beau métier, comme quand on apprend la sortie de la saison 2 de la Flander's Company en classieux coffret DVD !

La Flander's Company vue par Nicolas Hitoride
La Flander's Company vue par Nicolas Hitoride
Le décor ayant été planté (et bien planté !) l'année dernière, il était assez logique de voir cette deuxième saison s'orienter vers une narration plus ambitieuse à tous les niveaux et c'est exactement ce que nous offre Ruddy Pomarede (assisté de son compère Bastien Gilliet), encore et toujours l'homme orchestre de cette délirante série qui mine de rien pose petit à petit les bases d'une nouvelle mythologie (non non ami lecteur, le mot n'est pas trop fort et si tu n'es pas convaincu je t'encourage à aller chercher la définition exacte du terme dans un dico) comme il l'a fait avec son autre bébé, la série Damned.

Et conséquence logique de cette progression, tout dans cette saison est placé sous le signe du plus. Plus d'acteurs, plus de gags, plus d'effets spéciaux et surtout la mise en place d'une véritable trame permettant de donner de l'épaisseur aux personnages et développer les rapports entre eux (tout en maintenant élevé le rythme des gags et situations référentielles bien sûr. On est quand même là pour passer du bon temps !).

Nous retrouvons donc le très consciencieux et mordant DRH Hippolyte Kurtzmann (Frédéric Hosteing), le responsable du pôle recherche, développement et destruction Caleb (Ruddy Pomarede), l'impitoyable spécialiste de la formation des sbires Cindy, oups…Freya. (Clémence Perrot), le charismatique et méchu PDG Armand Trueman (Simon Brochard) ainsi que, last but not least, l'affable psychologue de l'entreprise, le docteur Parker (Vincent Ladeuille), qui pourrait bien ne pas être celui que l'on croit. Nos anti héros donc, au quotidien jusqu'ici…euh…tranquille, vont devoir mettre de côté leurs dissensions et faire corps pour défendre leur honneur et leur intégrité (sans parler des gros dividendes annuels) afin de faire face à une OPA lourde de conséquences ourdie par une multinationale encore plus vénale et vicieuse que la leur : La holding « Chantal Connasse », ou C.C corporation !

Ils vont vous relooker!
Tremblez, Ils vont vous relooker!
Outre le fait de voir l'histoire évoluer cette deuxième saison permet du coup de voir entrer dans l'univers de la Flander's un paquet de nouveaux protagonistes hauts en couleurs, notamment en ce qui concerne le management de la C.C corp (avec mention spéciale pour le département relooking), de découvrir que Cindy à une petite sœur qui fait deux fois sa taille (Laurent Charrier) et un père carrément baba cool (Nicolas Galgani), et même de retrouver une vieille connaissance, le groovy Kevin (Anthony Delplace), véritable Némésis « tecktonik » d'Hippolyte Kurtzmann !

Je n'en dirais pas plus car difficile de ne pas spoiler ici tout un tas d'éléments clefs du scénario pour ceux qui n'auraient jamais essayé de partager le quotidien de nos formateurs de super vilains, mais sachez juste qu'il est question entre autres et sans ordre d'importance de canapés aux espèces protégées, de Rosebud, de super poisse, de super chance, de slapstick, de l'esprit de William Wallace…(liste totalement non exhaustive). Et que George Clooney est Dieu !   

La Flander's en dédicace à la Japan Expo 2009
La Flander's en dédicace à la Japan Expo 2009
Encore une fois c'est la même bande de potes qui se retrouve devant et derrière la caméra, donnant sans compter et composant toujours avec un budget dérisoire, ce qui pourtant ne nuit jamais à la qualité du show, bien au contraire ! On ne se lasse pas des trésors d'inventivité et du rythme trépidant de l'histoire, des dialogues au cordeau et de nouvelles répliques cultes qui parsèment plus que jamais chaque épisode et de tous ces acteurs formidables à fond dans leur rôle (j'aimerai les citer tous mais la liste est longue, surtout si on compte les sbires, alors achetez le DVDèche pour plus de détails !)

Les deux galettes du coffret sont, comme pour la saison précédente, bourrées de bonus et de séquences savoureuses, notamment sous la forme d'un making-of, d'un bêtisier et autres bandes annonces et détournements de clips. On y trouve également les vidéos géniales de la non moins géniale Karine Lambin et les excellents comics-strips sur la Flander's dessinés par le talentueux  Nicolas Hitoride. Que du meilleur donc, pour peu bien sûr que vous soyez adepte du bon délire.

Et n'oubliez pas, si vous aimez la Flander's Company, vous aimerez aussi Damned !

PS: Spéciale dédicace à Franck, Kaya et Komusubi, ils comprendront. Et abonnez vous à Nolife!

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques