8.5/10

Eté évasion

Cette année, vous avez pu découvrir Dimanche Evasion, une émission présentée par Stefan Etcheverry qui propose aux téléspectateurs de suivre des documentaires animaliers tous les dimanches soir à 17 heures. Depuis Juillet, Dimanche évasion est devenu Eté évasion. D'hebdomadaire, le programme est passé journalier...


Un changement radical et inespéré chez Canal

Pour le plus grand bonheur de nos yeux et de nos neurones, Maitena Biraben et toute la troupe de Nous ne sommes pas des anges ont déserté la plage horaire du midi sur les grilles de Canal Plus, pour toute la période estivale... Les programmateurs de Canal Plus ont placé Eté Evasion dans la grille des programme de la chaîne cryptée, en intérimaire pour la période de Juillet-Aout, entre 12h45 et 13h40. L'occasion pour tous de découvrir la teneur toute particulière des reportages retenus par Stefan Etcheverry. Des reportages novateurs, qui surprennent les habitués du National Geographic ou de France 5...


Des animaux et des hommes

Les documentaires sélectionnés par Eté Evasion ne ressemblent pas à ces vieilles séries documentaires que l'on est blasé de voir sur maintes chaînes culturelles, avec un narrateur à la voix monocorde qui étale sa triste prose sur une savane que seule une légère brise parvient à perturber. Les reportages retenus par Eté Evasion impliquent personnellement le spectateur, ils vous font pénétrer à l'intérieur des univers filmés. L'énorme différence avec les documentaires de la vieille école est qu'ici on ne se contente pas de filmer et de commenter, mais on introduit l'homme dans la nature. On ne filme pas des animaux mais des animaux et des hommes. Les caméras suivent des hommes d'exception, qui vivent au coeur d'une nature sauvage, et c'est à travers le regard de ces hommes que l'on découvre la nature. Un regard humain intégré et médiateur, c'est bien ce qu'il manquait à la plupart des documentaires animaliers de la vieille école. On découvre donc la vie d'hommes hors du commun pour qui le quotidien est une forêt équatoriale, une réserve de chimpanzés ou un coin de mer infesté de requins... Eté Evasion excite chez les habitués de la faune urbaine que nous sommes le romantisme et l'envie d'exotisme. On se rend compte que l'émission porte très bien son nom lorsque l'on se surprend à rêvasser et à envier ces hommes qui ne vivent de rien et qui ont coupé presque tous liens avec « la civilisation ».


Des individus et des hommes

Mais les documentaires proposés ne traitent pas toujours des animaux. On a aussi droit à des reportages sur les hommes des quatre coins de la planète. Des reportages qui, là aussi, revêtent souvent une forme inhabituelle et hautement plus pédagogique que ce qui nous est habituellement présenté dans le genre. Dans cette veine de la découverte des peuples, on retiendra tout particulièrement les reportages réalisés par Antoine de Maximy. Le journaliste part tout seul et sans aucune préparation dans un pays (Inde, Japon,...) dont il ignore tout, des coutumes au langage. Il est totalement seul et est constamment entouré d'une ceinture lestée d'un matériel audiovisuel le filmant lui et son environnement. Sa série documentaire se nomme J'irai dormir chez vous. Antoine, toujours très jovial, essaye de passer le moins de jours à l'hôtel en s'invitant à dormir chez des étrangers qu'il croise sur son chemin. Encore une fois, en regardant ce genre de reportage, on n'a pas l'impression de découvrir un pays de l'extérieur, comme si l'on parcourait une immense carte postale ou un livre d'étude scientifique et géographique. La découverte est humaine. On s'identifie à un personnage qui nous est sociologiquement proche et l'on s'émerveille, on s'étonne avec lui. On pourrait presque appeler ce style de documentaire du « Real Reportage » dans le sens où l'on profite d'un travail basé sur l'instant et sur le vivant, épuré de toutes fioritures intellectuelles abstraites.


Eté Evasion fournit tous les jours la preuve qu'un documentaire animalier ou géographique peut être conçu et proposé d'une façon toute autre qu'il l'a été jusqu'à présent. On est loin des reportages soporifiques et surintellectualisés dont on nous a gavé pendant longtemps. Alors, cet été, n'éteignez pas votre télé juste après le Zapping. Ayez la patience d'attendre quelques instants... Vous ne le regretterez pas !

Partager cet article
A voir

Fort Boyard

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques