9/10

Dexter - Saison 1

Il est des choses à côté desquelles on ne peut pas passer. Si on aime les séries tv, Dexter en fait partie. Glaçante et jouissive, c'est LA meilleure série de 2006.

« Ce soir, c'est le grand soir. Et ça va arriver, encore et encore... Il faut que ça arrive. Belle nuit. Miami est une ville formidable. J'adore la nourriture cubaine. Les sandwiches au porc. Mes préférés. Mais pour l'heure, j'ai faim d'autre chose. Le voilà... »


En août 2005, on quittait Michael C. Hall embaumeur chez Fisher & Sons au terme de cinq années mémorables dans le rôle de David Fisher dans le (n'ayons pas peur des mots) meilleur drama jamais créé, Six Feet Under. En cette rentrée 2006, le comédien revient à la télévision, toujours dans un rôle en lien avec la mort : Dexter Morgan, le tueur de tueurs.

Dexter Morgan, portrait d'un serial-killer

Dexter ne collectionne pas les timbres
Dexter ne collectionne pas les timbres
(© Showtime)
La Grande Faucheuse a un nouveau visage en la personne de Dexter Morgan. Moins glamour et moins gaffeur que la précédente incarnation de la Mort, Georgia "George" Lass, de Dead Like Me, Dexter est expert médico-légal en taches de sang à Miami (Floride). Il a la trentaine, 12 ans de service et un peu plus de 2.100 affaires à son actif. Enfin, ça c'est son travail de jour ; la nuit, il dépèce des gens. La mort est son métier, et son hobby. C'est « un monstre très soigné » qui « ne rate jamais un bain de sang », comme il aime à le plaisanter. Plus que ça, c'est un sociopathe incapable d'éprouver le moindre sentiment hormis l'admiration face au travail d'un autre. C'est vrai, on peut toujours trouver de bonnes idées chez les autres.

Il a une petite amie, Rita, presque « aussi abîmée que [lui] ». Ex-femme d'un junky violent en prison, elle le fréquente platoniquement depuis six mois. Les deux enfants de Rita adorent Dexter et s'« [il avait] un coeur, il pourrait fondre » devant tant d'affection. Il a également une famille, ou du moins ce qu'il en reste : Debra sa soeur, qui travaille dans la police elle aussi. Il l'apprécie plutôt, et s'« [il] pouvait éprouver le moindre sentiment, [il] en aurait pour Deb » . Quid de leurs parents ? Morts, et Dexter jure de ne pas les avoir tués, ce qui est vrai.

D'ailleurs, Dexter appréciait son policier de père. C'est ce dernier qui s'est aperçu des besoins d'un fils adoptif au parcours somme toute classique : d'abord les animaux puis l'envie de se mesurer à quelque chose de plus gros. C'est grâce à lui que Dexter est parvenu à canaliser ses pulsions homicides, en l'emmenant chasser puis en le laissant achever le gibier d'un coup de couteau. Véritable papa gâteau, il lui a montré la voie pour taper dans la catégorie supérieure, mais pas n'importe comment, en ciblant ceux qui méritent d'être puni, ceux que la machine judiciaire n'est pas parvenue à enrayer. Papa Morgan lui a aussi appris à couvrir ses traces. Maintenant Dexter mène une vie paisible de coquille vide qui « flotte à la surface de sa propre vie » avec « l'impression de louper une pièce essentielle du puzzle humain » en classant méthodiquement sa collection de plaquettes contenant une tache de sang de ses victimes. Cela jusqu'à ce que "le tueur au camion frigorifique", qui connaît sa vraie nature, décide de jouer à un petit jeu avec lui.

« Dommage, ça ne m'a jamais réjoui de faire une veuve »

Les tueurs en série sont bankables. Leurs méfaits parlent directement à l'oreille perverse de l'être humain, facilement fasciné par ces gens semblables à lui en surface mais tellement dysfonctionnels en réalité. La littérature et le cinéma se sont emparés du phénomène depuis un moment. American Psycho, Le Parfum, Se7en, Le Silence des agneaux, Henry, portrait of a serial killer et Zodiac, prochainement, sont autant d'oeuvres qui ont embrassées ce thème dans une étreinte morbide.

Dexter confronté à ses tourments
Dexter confronté à ses tourments (© Showtime)
Avec Dexter, le tueur en série fait son entrée sur le devant de la scène télévisuelle. Après avoir été maintes fois traqué par des limiers cathodiques, le grand méchant loup s'émancipe et devient personnage principal d'une série tv. Tiré du roman Ce cher Dexter de Jeff Lindsay (Ed. Seuil, 2005), la série raconte la vie d'un sociopathe tentant de simuler au mieux une normalité tout en consommant son désir de meurtres.

Dexter marque son premier point par la composition de Michael C. Hall. Tout simplement magistral, l'acteur suinte l'Emmy Award comme son personnage transpire l'ambiguïté. L'acteur américain est passé de l'homo contrarié de Six Feet Under au prédateur exalté avec une grâce déconcertante. On perd le sens du mot « moralité« confronté à son personnage. Dexter Morgan n'a en effet rien du tueur en série classique. Au contraire, il a vécu confortablement dans une cellule familiale saine avec, qui plus est, un père qui a su lui apprendre à tuer "équitable". Chaque fois qu'il applique ses méthodes, le plaisir est jubilatoire. Du recueil de preuves à la sentence finale, l'humour noir de Dexter, ses manies et ses remises en questions provoquent un effet boeuf. Même si Dexter Morgan tente de « rétablir l'ordre du monde », l'approche psychologique touffue du personnage évite brillement le basique "oeil pour oeil, dents pour dents" pour le laisser marcher dans les pas des grands héros torturés du petit écran que sont Jack Bauer ou Vic Mackey.

« Frère, ami, petit ami, tous font partie de ma collection de déguisement »

Dexter, star incontestée de l'année
Dexter, star incontestée de l'année (© Showtime)
Si Michael C. Hall est pour beaucoup dans la qualité de la série à ce point de la diffusion, il n'en est heureusement pas le seul élément positif. Car plus que s'intéresser à la vie d'un tueur en série à problèmes, Dexter livre une gigantesque métaphore du "masque". D'abord celui que revêt Dexter Morgan dans la vie de tous les jours pour feindre son statut d'être humain, mais avant tout celui que chacun porte en permanence pour voiler les apparences. Cette idée transparaît à travers la farandole de personnages mis en place, du sergent James Doakes, dur mais fragile, d'Angel qui clame qu'il nourrit sa femme à « la pasión » alors qu'il en est séparé, de la petite amie en détresse mais déglingo en réalité, jusqu'au cadre : Miami la vicieuse. Derrière le clinquant, la ville de Floride a l'odeur rance de la pourriture. Déjà stigmatisée dans de nombreuses oeuvres audiovisuelles telles que Miami Vice, Scarface de Brian De Palma, Les Experts : Miami et, avec beaucoup de brio, Nip/Tuck, elle a la beauté extérieure d'un mannequin sur un derme putride

Mis à part ce décor où les rythmes cubains s'invitent parfois sur les scènes d'exécution, la réalisation donne dans le haut niveau et HBO devrait bien faire attention à sa concurrente Showtime. L'ambiance est diablement crasse et les plans de nuit diaboliquement ajustés. N'oublions pas le générique qui allie maîtrise visuelle et trouvailles malignes en condensant en quelques gestes d'un réveil ordinaire tout le rapport complexe de Dexter à l'hémoglobine. Dans son déroulement, la série parvient à se jouer avec classe de deux pièges narratifs devenus sur-utilisés : la voix-off et le flash-back. La première permet de capter la profondeur des tourments de Dexter tandis que le second éclaire au mieux le passé maladroit de l'antihéros, lesquels renforcent l'attachement à un personnage si difficile à apprécier de prime abord.

Une maîtrise de la forme et du fond qui amène à une seule conclusion possible : Dexter est la meilleure nouvelle série de la saison 2006/2007. Les Américains ne s'y sont pas trompés, la série est en effet passée de 603.000 à 1,1 million de téléspectateurs (+82,4%) entre le premier épisode et l'épilogue. Michael C. Hall est, lui, cité dans la catégorie meilleur acteur dans un drama aux Golden Globes. Enfin, vous avez vu cette note là-haut ?

En attendant l'arrivée de la saison 2 de Dexter sur Showtime la rentrée prochaine, la série arrivera sur Canal+ en début d'année 2007, puis sur TF1. Croisons les doigts pour que la chaîne cryptée nous gratifie d'une diffusion tard la nuit, et en v.o., question d'ambiance.


« J'aime être sûr. Je le suis en général pour ces choses-là. "Sois préparé..." C'est ma devise. C'est mon point commun avec les Scouts. Bien sûr, il n'y aura pas de médaille du mérite pour l'excursion de ce soir ».

A découvrir

Boon (Dany) - Waïka

Partager cet article

A propos de l'auteur

    49 commentaires

    • gyzmo

      21/11/2006 à 10h16

      Répondre

      Excellente preview pour une série tout autant excellente

      Je n'ai vu que les 4 premiers épisodes, et tous les points soulevés par JC me semblent plus que judicieux. Les scénaristes donnent l'impression de maîtriser parfaitement leur histoire et les particularités des personnages. La réalisation est toujours soignée. On pense effectivement à la mise en scène de Nip/Tuck (dans la forme, l'ambience et le fond, à savoir : la face cachée des hommes). Le nom et le propos de Dexter me font d'ailleurs penser au film Baxter, autre source qui aurait pu être référentielle tellement il y a des corrélations entre ces deux "personnages" (sauf que Baxter est un chien... ahem). Autrement, Dexter est interprété avec de nombreuses nuances. A la fois serial killer et justicier, inquiétant et attachant. C'est sans doute une première du genre en TV (excepté Jim Profit, le petit cousin du psychopathe de Breston Ellis) et je trouve que l'ensemble est pour le moment très accrocheur, avec notamment cette relation étonnante avec le paternel (via les flash back) et le jeu de puzzle qui fait office de trame principale entre Dexter et le fanatique des Barbies. D'ailleurs, toutes les relations interpersonnelles sont bougrement complexes, ce qui prouve peut-être la grande qualité - esthétique et narratologique - de cette série qui sort un peu des sentiers battus.

      nb : Le générique d'intro est superbe.

    • JC

      25/11/2006 à 22h53

      Répondre

      gyzmo a dit :
      nb : Le générique d'intro est superbe.


      Yep. Le voici d'ailleurs : [url=http://www.youtube.com/watch?v=2hJAodPlkx0">

      Et à défaut d'avoir accès au site officiel de la série, nous pauvres Non-américains, voici le petit jeu en ligne Dexter :

    • Veterini

      19/12/2006 à 23h31

      Répondre

      J'ai arrêté de regarder quand le supposé serial-killer, après avoir tendu un piège a sa victime sorti son matos et tout, pour se rend compte alors que sa victime est sympa. "Ah t'es sympa en fait ? Enfin du moins t'es pas un assassin fou laché dans la nature !? Ah bah scuse moi, je croyais... Hum, bon ben je me casse alors, toutes mes excuses, à la revoyure."

      Je dois avouer que j'ai pas trouver ça franchement crédible.

    • JC

      19/12/2006 à 23h41

      Répondre

      Justement, il y a "revoyure" par la suite.

    • gyzmo

      20/12/2006 à 09h31

      Répondre

      Veterini a dit :
      J'ai arrêté de regarder quand le supposé serial-killer, après avoir tendu un piège a sa victime sorti son matos et tout, pour se rend compte alors que sa victime est sympa. "Ah t'es sympa en fait ? Enfin du moins t'es pas un assassin fou laché dans la nature !? Ah bah scuse moi, je croyais... Hum, bon ben je me casse alors, toutes mes excuses, à la revoyure."

      J'ai rien compris

      Episode 8 & 9 vraiment excellent, pour ma part.
      Dexter confirme ses qualités et son originalité.

    • weirdkorn

      20/12/2006 à 19h35

      Répondre

      J'en suis à l'épisode 7. C'est vraiment excellent.

    • Kei

      26/12/2006 à 23h59

      Répondre

      Episode deux, j'ai commencé aujourd'hui, et j'ai découvert grâce à cette critique. Je sens que mes vacances de noël ne vont pas être très productives...

    • Kei

      31/12/2006 à 17h27

      Répondre

      Je viens de terminer l'épisode 11, je n'ai pas les sous titres pour l'épisode 12, je suis en train de pêter un cable.

      Par contre, je n'arrive pas à voir de quoi parlais Vet' dans son premier commentaire. Quelqu'un peut m'expliquer ?

    • Vincent.L

      31/12/2006 à 18h52

      Répondre

      Je viens de terminer la saison 1 (composée de 12 épisodes). C'est décidé : Dexter meilleure série de l'année 2006. Rythmée, hyper bien écrite, jouée, filmée... Même si j'avais deviné pas mal de trucs avant les révélations finales, c'est génial, tout simplement.

      La deuxième saison arrive en juillet 2007, compte tenu du succès (plus gros succès de Showtime cette année). D'ici là, patience... Mais il va être très difficile de faire mieux car Dexter n'a plus grand chose à nous apprendre sur son passé...

      PS : la critique peut devenir une critique non-preview puisque la saison est finie...

    • JC

      01/01/2007 à 13h18

      Répondre

      Kei a dit :
      Par contre, je n'arrive pas à voir de quoi parlais Vet' dans son premier commentaire. Quelqu'un peut m'expliquer ?


      Alors, je crois qu'il parlait de Jeremy Downs, le jeune tueur épargné car abusé par sa première victime

    • Kei

      01/01/2007 à 13h39

      Répondre

      Merci JC !

    • Veterini

      01/01/2007 à 17h43

      Répondre

      Enfin de manière plus général (parce qu'il me semble avoir été confus) ce qui me gène, c'est que si on remplace les méchant par des superméchants avec des costumes ou des parapluie et on du Batman (sans e). Bon en plus réaliste et tout mais globalement c'est la même idée, et je suis pas superfan de Batman.

      nb : Par contre je suis totalement fan du générique.

    • iscarioth

      01/01/2007 à 18h06

      Répondre

      Mouais. J'ai vu que le premier épisode,qui ne m'a pas emballé. Malgré la personnalité du personnage principal, j'ai été rebuté par l'aspect un peu "policier" du truc. Je sais pas si j'ai la motivation d'essayer d'aller plus loin

    • Vincent.L

      01/01/2007 à 20h13

      Répondre

      Si tu n'as pas aimé le pilote, tu peux arrêter car ça continue presque tout le temps avec la même efficacité (et formule).

    • hiddenplace

      04/01/2007 à 14h49

      Répondre

      Gros coup de coeur pour cette série, moi aussi , je suis sûre qu'elle va faire un carton sur TF1, d'ailleurs. (enfilé les 9 premiers épisodes pdt ces vacances^^)
      Et surtout gros coup de coeur pour Michael C. Hall, froid et distant autant que charismatique. Son cynisme et ses petites sourcillades font mouche dans cette atmosphère de faux semblants, et sa méticulosité soignée dans son travail décalé prête à sourire à chaque fois.
      Lumière et couleurs décapantes, musique cubaine (salsa et tout) bien remuante, dans un univers étouffant et finalement insalubre et dérangeant. Les paradoxes sont très efficaces, comme l'a très bien dit JC (chouette critique, d'ailleurs, vraiment!!).
      Et tout cela même si je n'adhére pas spécialement à la loi du Talion (enfin ici c'est une forme différente de Loi du Talion, c'est plus une prévention, mais bon...)

      Je me demande quand même comment ils vont goupiller la saison 2, l'intrigue actuelle me paraît presque bouclée... (il me reste 3 épisodes)

      edit: et moi aussi pour le générique!

    • JC

      04/01/2007 à 20h51

      Répondre

      Merci hiddenplace

      Sinon, sachez que la preview est devenue critique et que donc vous pouvez dorénavant mettre votre note à la saison 1 de [i]Dexter.

      Pour ceux qui ne peuvent attendre juillet prochain pour la deuxième saison, il y a moyen d'en savoir plus sur Dexter Morgan grâce aux deux romans de Jeff Lindsay, Ce cher Dexter et Le Passager noir[/i].

    • Vincent.L

      05/01/2007 à 02h08

      Répondre

      l'intrigue actuelle me paraît presque bouclée...


      Elle l'est. La saison 2 va être un vrai défi...

    • Choubide

      16/01/2007 à 12h14

      Répondre

      Moi aussi, jadore cette série Intérprétation, scénario, réalisation, BO, humour... tout est parfait.

      JC a dit :
      Pour ceux qui ne peuvent attendre juillet prochain pour la deuxième saison, il y a moyen d'en savoir plus sur Dexter Morgan grâce aux deux romans de Jeff Lindsay, Ce cher Dexter et Le Passager noir.

      Personellement, j'ai lu [i]Ce Cher Dexter. La série est vraiment une bonne adaptation, à mon sens. Elle est plus riche.
      Je trouve le livre un peu bancal. On voit bien que c'est une première oeuvre. Le style est hésitant. Lindsay passe du "je" au "il" dans le même paragraphe. A part le jeu sur les alitérations (Darkly Dreaming Dexter[/i] est le titre en anglais), qui n'apparaisent pas en VF, le style littéraire n'a rien d'exceptionnel.
      Les personnages sont aussi plus fouillés. Angel et le mari de Rita en sont les exemples. Angel fait office de figuration dans le livre. Paul est juste mentionné. Dans la série, le dévellopement de leurs personnages ajoute de la profondeur à l'histoire.
      Par contre, dans le livre, la force qui pousse Dexter à tuer est personnifié. Elle s'appelle le Passager Noir. Elle apparaît comme une entité à part entière, en plus de la personnalité de Dexter.

      hiddenplace a dit :

      Je me demande quand même comment ils vont goupiller la saison 2, l'intrigue actuelle me paraît presque bouclée...

      Il reste toujours l'intrigue de savoir si quelqu'un découvrira le vrai visage de Dexter. D'ailleurs c'est limite annoncé dans les dernières images.
      D'ailleurs, pour ça, le livre finit différemment. La soeur se réveille sur la "table d'opération" et voit donc les retrouvailles des deux frères. Puis Laguerta arrive et se fait tuer. Dexter laisse echapper le ITK. Et Debbie doit se faire au fait que son frère soit un tueur. Doakes l'a mauvaise que Laguerta soit morte et se met à surveillier Dexter.
      A la fin de la série, Doakes est soupçonneux et Paul aussi. Ce dernier pousse Rita à se questionner.

    • gyzmo

      22/01/2007 à 15h16

      Répondre

      Le Passager Noir est rapidement évoqué dans le 11ième épisode de la série.

      D'ailleurs, ce week-end, j'ai enfin pu voir le dernier acte de cette saison. L'origine de la relation Dexy / Barbie man est effectivement prévisible. Par contre, je suis tout à fait content du dénouement. Je l'aurai eu mauvaise si les scénaristes n'avaient pas clotûrer l'intrigue. Là, au moins, j'ai vraiment eu l'impression de ne pas perdre mon temps en rebondissements farfelus et infinis. C'est un très bon point ! Sans compter cette constance esthétique (mise en scène / musique) tout au long des épisodes. Une franchise maîtrisée et class, vraiment.

      Je ne me fais aucun soucis pour la suite des évènements. Le personnage principal et ses acolytes - encore en vie^^ - sont suffisamment riches pour construire une seconde saison aussi géniale. Il y a du drama percutant à l'horizon. Tout un tas de pistes sont proposées dans le dernier épisode et on sent bien que Dexter sera encore plus au centre des intérêts. Cela promet de grand moment de stress et d'improvisation. Et je ne sais pas pourquoi, j'ai à l'idée que le "code harry" sera réellement enfreint... pour sauver le masque^^.

    • hiddenplace

      22/01/2007 à 20h08

      Répondre

      Quelle fin! Ils sont vraiment très forts. (sauf certains personnages, doués d'un extraordiniaire bon sens dans certains passages , mais bon, on peut passer sur ce détail pas très significatif, vu le reste^^)

      Sinon j'ai lu quelquepart que la saison 2 ne comptera que 12 épisodes également, ce qui est une très bonne décision: le rythme de 12 épisodes pour cette première saison était vraiment très justifié (même si c'est tjs comme ça pour les premières saisons), ça permettait de ne pas avoir trop de temps mort (à part un ou 2 par ci par là, mais rien de grave) et de ne pas tomber dans trop de facilité.

      Il y a encore bcp de personnages et d'histoires à approfondir, ne serait-ce que Dexter lui-même bien sûr, mais aussi tous les personnages secondaires qui ont une vraie consistance ici. J'ai très hâte, vraiment

    • Guillaume

      22/01/2007 à 21h14

      Répondre

      J'aime beaucoup cette série. Le côté horrible traité sur un ton léger, voire décalé est agréable, et on s'attache quand même pas mal à Dexter, justicier des temps modernes. On va finir par pouvoir tous comprendre les motivations des serials killer à ce rythme là...
      Heureusement, on voit bien que Dexter est une exception dans son monde, ce qui, sans doute, permet de regarder tous ça sans culpabiliser en éprouvant de la sympathie pour lui...

      Et surtout, j'adore le générique

      C'est quand même moins prenant que d'autres séries bien plus glauques, mais c'est aussi plus agréable à regarder, car plus léger finalement...

    • Moonshiner

      03/02/2007 à 20h09

      Répondre

      Incroyable, je me suis contraint à regarder seulement un épisode par semaine après avoir dévoré 8 épisodes en 1 semaine tellement je veux faire perdurer ce plaisir ! En attendant la saison 2 qui sera diffusée cet été aux US (surement pas prévu initialement tellement la saison une semble etre un tout, une histoire complète sur 12 épisodes). La lumière est incroyable, les images de Miami sont belles, lambiance hispanisante, la chaleur de la Floride et la musique parfaitement adaptée créent un univers particulier et unique dans une série. Série qui met mal à laise car on sattache finalement à un serial killer qui tue de façon atroce tout de même (ep Ici personne nest bon ou méchantchaque personnage a un double visage et dispose de sa propre morale. Le générique est géniale.

    • Cineman

      09/02/2007 à 16h07

      Répondre

      Ba c'est bien simple je me suis sifflé toute la saison d'un coup ... je n'ai pas grand chose à redire à ce qui a déja été dit cette série est génial à tout point de vue . On est happé dans l'univers malsain et pourtant si fascinant de dexter et on n'en sort plus pendant les 12 épisodes . Vivement la saison 2 et merci à krikri de me l'avoir fait découvrir

    • Choucroot

      13/03/2007 à 02h13

      Répondre

      Découvert grace a vous, dévoré en 5 jours, exelente serie, a n' en pas douter la meilleur nouveauté 2006 tres haut la main

    • Anonyme

      13/03/2007 à 03h31

      Répondre

      Trop fort ce forum, que des gens comme moi qui parle couremment anglais et ont assez d'argent pour acheter les séries et films en VoD...

      Ca me changera des forums habituels

    • Choubide

      14/03/2007 à 00h42

      Répondre

      El Prolo a dit :
      et ont assez d'argent pour acheter les séries et films en VoD...


      Euh... ... on va dire ça

    • Anonyme

      24/04/2007 à 17h16

      Répondre

      Un nouveau site sur cette formidable serie vient de naitre:

      http://www.dexter-france.fr

      ++

      max

    • Guillaume

      08/05/2007 à 10h32

      Répondre

      Prenez votre abonnement à Canal, cela vous évitera de regarder tf1

    • gyzmo

      08/05/2007 à 21h12

      Répondre

      Très bonne nouvelle pour la vost (et les abonnés à Canal+^^)

    • Perco

      10/05/2007 à 01h09

      Répondre

      Bien d'accord avec JC. En voilà une série qui vaut le coup, et qui, une fois n'est pas coutume pour les vraies séries de qualité, va encore passer dans l'ombre d'une série grand public type Heroes, Prison Break, ou Lost... quoiqu'on pense de ces séries...

    • Anonyme

      14/05/2007 à 11h42

      Répondre

      Excellente série !

      Très noire et complètement amorale.
      De là à dire qu'elle est mieux que le livre ... ca reste à voir. Dans le livre la psychologie du personnage est beaucoup plus sombre et dépourvu d'humanité. Ceci dit l'intrigue de la série est plus dynamique.

      LA série à ne pas manquer.

    • Choubide

      14/05/2007 à 11h48

      Répondre

      Si au niveau du livre la personnalité de Dexter est un peu plus fouillée, ce n'est pas le cas des personnages secondaires, qui dans la série trouve toute leur ampleur.
      Autre point noir des bouquins : le style. Personnellement je ne l'aime pas. Il est très basique, avec seulement le jeu des alitérations. Mais encore, ça donne l'impression d'un cheveu tombé dans la soupe.

    • Anonyme

      18/05/2007 à 16h42

      Répondre

      J'ai toujours regardé une série par intuition et je n'ai jamais été décu, je me rappel de la première diffusion de six feet je sentais que cela était une bonne série et je m'y suis pas trompe j'ai adore et notamment l'acteur Michael C Hall , c'est aussi pour cela que j'ai regardé hier soir les deux premiers épisodes et des les premières images j'ai accroché de suite j'espere simplement que cela est parti pour un certains nombres de saisons

    • Anonyme

      24/05/2007 à 13h53

      Répondre

      Que dire a part que j'attend la seconde saison ...avec DELECTATION...une vraie...heu..Tuerie,cette serie!!!

    • Perco

      25/05/2007 à 15h54

      Répondre

      Ca arrive cet été ou a la rentrée aux états unis !

      Vivement !

    • Ben_59

      01/06/2007 à 00h45

      Répondre

      Hum, je me suis fait prendre un peu par hasard à cette série

      Je vous raconte cette histoire ?

      Elle commence par une nuit noire où l'on découvre un homme en noir... Nourrissant de noirs desseins.

      J'étais tranquillement devant ma télé entrain de manger des chips barbecue lorsque je tombe sur le début d'une série, épisode 1 saison 1..
      Je me laisse prendre au jeu, en plus c'était le rediffusion en vostfr et c'était d'autant plus prenant !!
      J'ai vraiment était pris par l'histoire, l'intrigue, tout ce qui se dégage du personnage principal..
      Bref, j'ai raté l'épisode de ce soir mais je compte bien voir la rediffusion
      en mangeant des chips sauce barbecue par une nuit noire, où l'on découvre un homme en noir...

      La vache! Où tu l'as dégoté ce cornichon là ?!!

    • Bzhnono

      17/06/2007 à 11h41

      Répondre

      Je viens de finir la série que j'ai bien apprécié, et je me rend compte que Dexter Morgan tient plus de Jim Profit que de n'importe quel autre héros de TV à ce poit près que Dexter a un code moral pas si éloigné des hommes alors que Profit s'est bâtit son propre code moral.


      Les deux derniers épisodes de la série sont vraiment très bon et la dernière scène de Dexter (le tapis rouge) nous renvoi directement face à notre propre sesns moral (serions-nous comme lui si nous en avions la possibilité, ce qu'il fait est-il un mal nécessaire ?).


       Bref une très bonne série mais qui n'ouvre pas beaucoup de piste pour une deuxième saison.

    • kou4k

      17/06/2007 à 11h56

      Répondre

      J'ai regardé les deux épisodes de jeudi(rediff du samedi soir sur canal), et j'arrive de moins en moins à décrocer...


      Par contre, je sais pas pour vous, mais je dirais que ca sent de plus en plus l'inceste... Oo

    • froo

      18/06/2007 à 00h04

      Répondre

      Pareil, j'ai fini la série hier soir (cette nuit), j'en suis encore toute chamboulée...

      Sinon, vous avez à peu  près déjà tout dit, je n'ai rien à ajouter.


      Dexter, c'est trop bien. J'aime Dexter.


      (par contre, hum, pour la seconde saison... j'aurais presque un peu peur... m'enfin, on verra bien.)

    • Anonyme

      22/06/2007 à 14h31

      Répondre

      je trouve que cette série est vraiment trop bien.


      je suis putain d'impatient de voir la suite.


      je la conseille a tout le monde.il parait que pour


      la saison 2 ils vont faire leur propre mis en scene.

    • Anonyme

      23/06/2007 à 14h43

      Répondre

      Dexter deux mots pour le résumer, trop nerveux...Si on veux que cette serie reste, par pitié pas de saison deux. Ne rentrons pas dans le déja vu americain.

    • Anonyme

      25/06/2007 à 05h25

      Répondre

      jador !! c fasinan !

    • Anonyme

      10/07/2007 à 01h26

      Répondre

      Tout simplement la meilleure série jamais faite depuis le regain de force des séries télé de ces dernières années.

      L'ambiguité morale qui pousse le spectateur à regarder la série est constamment très bien développé. Je renvois touts les spectateurs à la dernière scène du dernière épisode, qui est extrèmement précise sur l'ambiguité de toute la série : Le meurtre est-il une solution?

      Dexter ne tue pas son frère par altruisme. Il le fait pour sauver sa soeur. Et par ce qu'il n'est pas prêt à faire face au monstre qu'il est. Peu importe l'atrocité des crimes commis par les tueurs qu'il assassine, et le ton humour noir de la série : Dexter prend du plaisir à tuer.

      Et pourtant nous le regardons. Et nous finissons même par l'apprécier. (Sinon pourquoi
      regarder la série jusqu'à la fin?...)
      La dernière scène de la saison renvoit exactement à ça. En le regardant, c'est à dire en prenant son partie; nous soutenons implicitement ces agissements. Même si ce n'est que de manière phantasmagorique.

      Il sauve sa soeur, alors il nous sauve?... non, il sauve sa soeur pour se sauver lui même. Bien qu'il s'en défende, il aime ses mensonges; tout comme nous nous habituons à vivre avec les notres et à les apprécier en ce qu'ils sont toujours présent. Après tout, le secret sur les meurtres de Dexter lui est nécessaire, et est même une part du plaisir qu'il prend à tuer.

      Il ressent juste le besoin, que nous ressentons tous constamment, de pouvoir partager nos secrets les plus noirs et les plus inavouable à ne serait-ce même qu'une personne.

      En fait, Dexter nous fascine car il est le portrait d'un Homme ayant eu l'éducation adéquate à la gestion des ses névroses, lui permettant ainsi de s'épanouir dans les névroses les plus importantes pour lui.
      Mais, par ce que la séries est parfaitement réalisé et scénarisé, nous pensons par moment comme cette foule qui l'acclame, que ce qu'il fait est bon, ou, tout simplement bien.

      Non, en fait, Dexter gère sa névrose la plus handicapante de la manière la plus "positive" possible.

      Ce qu'il fait est mal, fondamentalement. Mais son dévelopement personnel le réclame. Comme Harry le comprend dès leur rencontre.

      La glissement entre le bien de Dexter et le bien "absolu", entendu comme idéal, n'est fait par nous, et que par nous. La dernière séquence de la saison est clair; le meurtre n'est perçut comme une bonne chose que dans les yeux du meurtrier. La victime est toujours un symbole qui ne peut plus choisir sa place sociale. C'est le regard des vivants et de la société qui la lui donne.

      Dexter n'a pas de moral. Il a un "code". Et pourtant nous l'apprécions. Nous prétons même justice à ses actes. Somme nous pour autant une société qui réclame la loi du talion sous couvert de justice et d'abolition de la peine de mort? Je ne le crois pas.
      Mais la tentation facile de "donner la mort" pour régler une bonne fois pour toute la question de la peur, et dans le même temps, du besoin, intrinsèque de l'autre n'est pas encore une question que nous abordons avec assez de franchise pour pouvoir la dépasser.

      En 12 épisode cette série nous remet en cause sur une question de vie social fondemental : Suis-je près à faire confiance à l'autre?...
      A chacun sa réponse. Dexter nous donne la sienne : à la fin de la saison, il est seul, et phantasme de pouvoir un jours se dévoiler à tous ses contemporrains de la manière la plus intime possible.

      Au fond, c'est ce que nous espérons tous pouvoir faire.

    • Choubide

      10/07/2007 à 11h27

      Répondre

      ... et avec les spoilers.

    • Anonyme

      13/07/2007 à 23h01

      Répondre

      Sorry!... je sais pas pourquoi mes retours à la ligne se sont barré...

    • Anonyme

      23/08/2007 à 01h10

      Répondre

      Je suis d'accord , les images sont chiadé, les acteurs attachant, les dilalogues assez drole.


      Mais les message c'est quoi.


      Les institutions ne font pas leur travails.


      Une seule solution la peine de mort.


      Apres avoir regardé la première saison, j'en arrive qu'a cette conclusion, Dexter est une aplogie de la peine de mort.


      On peut egalement penser à du second degré les bourreau sont des psychopates qui on besoin d'un alibi de justice, pour assouvir leurs morbides pulsions.


      Je reste dubitatif. 


       


       

    • Anonyme

      16/10/2007 à 17h00

      Répondre

      C'est vrai Furax0,

      On peut envisager le second degré de lecture très sérieusement concernant dexter : effectivement, n'y at'il pas dans la fantasme de la mise à mort, une forme de pulsion névrotique innassouvie? C'est très très probable.

      Cependant, je ne pense pas que Dexter soit une apologie de la peine de mort.
      Tout d'abord, Le personnage de dexter est fascinant, on a envie de le suivre; mais pas de devenir comme lui.
      Et cette nuance est importante; ce que fait Dexter est violent et mal tout simplement. C'est très clair.
      Et malgré l'humour noir constante de Dexter, les victimes n'en sont pas moins touchante. C'est l'un des meilleur effet de la saison une : bourreau ou pas, quand arrive l'instant d'être sauvagement assassiné ils sont tous émouvant d'humanité ; Il faut être dexter pour ne pas le ressentir.

      De plus, la série traite beaucoup plus de la question de la névrose que du résultat des meurtres de Dexter.
      On ne s'attarde pas sur les clandestins que Dexter sauve. Quand Dexter utilise les cadavres pour les montrer au meurtrier, c'est son point de vue : "je tue ceux qui le mérite". Mais la mise en scène n'adopte jamais ce point de vue.

      Les personnes que Dexter tue, on fait de mauvaises actions diverses et variés. Effectivement, une fois morte elles ne peuvent plus le faire.
      Mais, Dexter sait, et nous savons que cela n'arrange rien. Derrière les assassins tués, il y en a d'autre.
      Nous savons comme Dexter que le mal est plus complexe et profond. Qu'il se cache derrière chacune de nos névroses comme un poison qu'il faut s'en cesse combattre ou gérer.

      Dexter ne fait le bien que si l'on est d'accord sur deux points :
      - Tuer un assassin c'est empècher de nouveau meurtre (point de vue républicain américain, en effet...)
      - Moins il y a de persones dangereuses, plus la société se portent bien. (idée émminament idéaliste... et irréaliste.)

      ... La série Dexter interroge plus le potentiel dangereux en chacun de nous, au travers du personnage de Dexter; qu'elle ne cherche à prouver l'utilité de la peine de mort.

      En fait, la question de Furax0 est criante d'un problème qui nous est personnel :
      - Pourquoi sommes nous fasciné par un assassin d'assassin? L'une des réponses possible c'est : quand nous ne croyions plus à la démocratie, à la société humaine et organisé. Et, nous savons très bien, que cela arrive très facilement.

      Dexter = Apologie de la peine de mort?
      Non, plutôt un questionnement sur notre rapport à nos névroses, et notamment, celle du désir de justice. L'in justice fait partie de la vie; mais nous voulons tout de même une justice parfaite... C'est le genre de paradoxe non dit où commence la névrose.

    • Anonyme

      13/12/2007 à 00h13

      Répondre

      quelle série !


      quelles saisons!


      vivement la troisième!


      voici un blog qui parle QUE de Dexter : http://addictedtodexter.blogspot.com 


       Yes, I am an addict.

    • Anonyme

      02/01/2008 à 17h03

      Répondre

      Slt a tous ' ! Et bonne année


      Alors, "Dexter", l'une des toutes meilleur serie actuellement diffusé! Des le generique d'intro' et les premiers episodes, je suis tombé totalement sous le charme, déja par les personnages et les interprétations exeptionelle des acteurs (Michael C. Hall en particulier ), puis par l'originalité du scenario. Apres avoir vu les 2 premiers saison (en VO pour l'ambiance) je reste amoureux!


      Alors VIVEMENT la saison 3 !! 


       

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

    Rubriques