Desperate Housewives - Saison 3 - Preview

Preview de la saison 3

En cet automne, alors que le soleil se fait de plus en plus rare et le travail de plus en plus intense, la déprime guette chaque individu ne trouvant plus de quoi se distraire. Depuis deux ans, une parade a été trouvée : faire un tour du côté de Wisteria Lane, ce petit quartier chic, ensoleillé et particulièrement animé. Alors, après six épisodes, que nous réserve la troisième saison de Desperate Housewives ? Une raison de plus pour rester pleurer sous la couette ou une occasion de montrer l'efficacité de votre tout nouveau dentifrice ? En fait, ni l'un ni l'autre.


Bien que Desperate Housewives fasse du Desparate, à savoir de la comédie dramatique (à moins que ce ne soit du drame comique) autour de couples habitant une banlieue riche, on ne retrouve pas dans les premiers épisodes de cette troisième saison la saveur épicée des années précédentes. La série a énormément baissé en qualité d'écriture et les scénaristes ne parviennent plus à fabriquer des histoires en béton. Le fait est d'autant plus dommageable qu'ils ont cherché à innover avec cette saison qui démarre de façon étonnante.

Suite à une petite ruse narrative, la série fait un bond dans le temps, permettant d'avancer les différentes intrigues et de planter un nouveau décor. Une bonne idée devenue au final dommageable puisque la série accumule les ratés dans les deux premiers épisodes. En voulant développer les intrigues trop vite, les scénaristes y ont cumulés de grosses erreurs en expédiant certaines histoires pourtant très importantes. A ce titre, le second épisode pourrait remporter la palme de l'épisode le plus « fourre-tout et bâclé » de cette nouvelle année tellement il rassemble en quarante minutes ce qui prendrait une saison pour n'importe quelle autre série. Une fois ces nouvelles bases posées (chut, laissons la surprise), on retrouve le Desperate Housewives que l'on connaît, plus posé avec ses histoires coupées entre les quatre désespérées, mais pas forcément plus intéressant ou comique.


Hormis la nouvelle intrigue autour de Bree (comme toujours la meilleure), les autres semblent déjà usées jusqu'à la corde. Lynette n'est pas bien exploitée et Gabrielle devient détestable à force d'exagérer son caractère manipulateur et matériel. Quant à Susan, ses histoires de coeur à n'en plus finir donnent envie de l'étriper. En réalité, le salut provient des enfants. Andrew est comme toujours exceptionnel et l'on sent une relation naître entre Julie et le neveu beau gosse d'Eddie tout juste arrivé dans le quartier. Encore faut-il qu'ils apparaissent...

Cette troisième saison de Desperate Housewives démarre de façon grossière, bien loin du cynisme décapant des débuts. Malgré ces défauts et la qualité d'écriture à la baisse, on retrouve tout de même quelques moments ou répliques magiques propres à la série qui nous poussent à la regarder jusqu'au bout. Les épisodes semblent s'améliorer de semaine en semaine mais il faudra de gros changements au niveau de la cohérence des intrigues respectives pour retrouver le programme que l'on aime. D'ailleurs, l'épisode 7 est un "gros changement" mais il bouleverse plus qu'il n'évolue le cours de cette saison. Déroutant, à sa demander où va la série !


Copyright ABC, 2006

Partager cet article

A propos de l'auteur

4 commentaires

  • Anonyme

    04/01/2008 à 21h44

    Répondre

    c'est quand que sa sort à la télé sur m6, j'ai pas canal+


    merci de me dire

  • Anonyme

    24/03/2008 à 19h35

    Répondre

    je voudrais savoir quand sort la saison 3 en dvd


     

  • Orin

    24/03/2008 à 20h34

    Répondre

    je l'ai deja vu en coffret dvd mais c'est la version allemande et je crois que y'a les sous titres francais

  • Anonyme

    06/08/2009 à 23h21

    Répondre

    trés bonne serie trop génial c dla bombe jadore trop merci a tous  [img]http://www.krinein.com/forum/images/smilies/love.gif" border="0" alt="" />

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques