Oui, je regarde Touche pas à mon poste, et je ne suis pas (beaucoup) plus con qu'un autre !

Voilà quelques semaines déjà que Touche pas à mon poste, l’émission phare de D8 animée par l’hyperactif Cyril Hanouna essuie les critiques des autres médias : alors, pourquoi je regarde tous les soirs ?

La discussion qui enflammait les médias se réveille à chaque couscous, ou bière en terrasse, du coup j'en ai eu marre, et j'ai décidé de prendre ma plume numérique pour crier : "Oui je regarde TPMP, et je ne suis pas (beaucoup) plus con qu'un autre!".


DR.

 


Attention, cet article, je devais l'écrire avant la sortie de la UNE de Charlie hebdo, mais j'ai préféré revenir tout de même sur cette polémique avant de parler uniquement de l'émission.

Pas assez de nouilles dans le slip !

Mais alors, il est parti d'où ce #CYRILHANOUNAGATE ? Et bien, attention, il a démarré avec une histoire de nouilles dans le boxer. D'autant plus étonnant, que Matthieu Delormeau ne sera ni le premier, ni le dernier à entendre ça.
Hors quelques mots déjà limites sur la considération des spectateurs de l'émission, il a pris de l'ampleur lors d'un podcast sur France Inter, déplorant l'utilisation de Matthieu Delormeau, ancien animateur et producteur NRJ12, par Cyril Hanouna.
Puis, quelques temps plus tard, je vois passer la UNE de Charlie hebdo, et je ris. Ben oui quoi, je ris, elle croque pas mal Coco quand même ! Et puis quoi ?


DR.

Voilà que deux groupes se forment, comme dans la traversée de la Mer Rouge par Moïse : ceux qui gonflent la poitrine, et font un selfie avec le magazine afin de l'envoyer à tous les copains à qui ils ont dit que Cyril Hanouna c'était de la merde en barre, et qu'il maltraitait ses animateurs. Bah oui, c'est France Inter qui l'a dit, alors forcément c'est pas mal à ressortir en société. Ça tombe bien, puisque j'écoute aussi France Inter.

Donc il y a ce premier groupe, fort sympatoche, qui t'envoie une image te signalant ouvertement que t'es con et que t'étais prévenu et qui te glisse un « ahah t'es plus Charlie là du coup voilà la liberté d'expression ! ».

Le deuxième groupe, c'est celui qui en voyant la UNE de Coco a tweeté des insultes, jusqu'à envoyer ce tweet horrible à l'encontre de la dessinatrice, lui disant qu'elle aurait mieux fait de tomber sous les balles.

Rappelons que sous les balles, nous avons perdu de très grands dessinateurs, et que si pas mal de gens intelligents n'ont pas compris que l'on puisse tuer pour une caricature de Mahomet, y a encore moins de raison de tuer pour celle d'Hanouna.

Par contre, ce que ça veut dire, c'est qu'effectivement, il s'est fait une place et détient une belle part d'audience sur une chaîne qu'on ne pensait pas voir vivante à ce jour.
Comme quoi, on peut rire de tout, avec n'importe qui, tant que c'est dans sa tête si on ne veut pas que son voisin se permette de juger nos choix.

Ce que m'inspirent ces deux groupes, et ce buzz ? Qu'il y en a qui ont des nouilles ailleurs que dans le caleçon.
Non mais les mecs, on parle d'une émission TV ?! Vous êtes en train de rejouer la 15ème mi-temps du buzz Nabilla-Thomas là.

Le droit universel à la connerie

Alors forcément, le titre était un indice : oui je regarde TPMP, et j'aime ça. Alors pourquoi ? Et bien c'est facile, j'aime ça car c'est une émission ou l'on apprend, on progresse, chaque jour notre savoir et notre orthographe s'améliorent, nos neurones repoussent. En fait c'est comme préparer un roman de Kafka pour le bac, et en ressortir avec toutes les connotations sexuelles, ou aller à un cours de latin et ressortir en ayant appris à danser la salsa en chantant russe. Quoi, vous n'êtes pas allés à la même université que moi ?


DR.

Il y a plusieurs droits pour lesquels il faut se battre : celui de vivre libres et égaux étant déjà plutôt difficile à tenir, essayons avec les autres : le droit d'expression, le droit des femmes, le droit des animaux, le droit d'aimer qui on veut, et surtout... le droit de connerie. D'ailleurs on pourrait ouvrir un débat philosophique sur la différence entre droit et devoir, parce qu'en ce qui concerne la connerie et le rire, pour ma part, c'est un devoir.

Alors forcément, vous allez me dire qu'il y a rire et rire, connerie et connerie... mais franchement, qui a le droit, qui a le droit, personne, de faire un barème.

Est-ce qu'il faut instaurer un contrôleur du rire, une police de la connerie ? "Ah excusez-moi, le baromètre est sur la ligne rouge, nous demandons au public de suivre les consignes d'urgence et de prendre la sortie de secours". Le CSA du direct, qui appuyerait sur un bouton rouge et ferait débouler une police des médias sur les émissions directes... Non vraiment, à quoi bon ?

Ok, je ne dirais pas ça si Marine le Pen demandait d'animer une émission en directe, mais bon, les boulettes de Benaim, le torse de Matthieu Delormeau, le poste de surveillance de Camille Combal, les blagues de Thierry Moreau, l'ironie de Jean-Luc Lemoine,...le seul danger de l'émission c'est de faire une intoxication alimentaire pendant un jeu, mettre Enora dans la soute à bagages ou un tour de rein lors du levé de jambe de Cyril Hanouna.
Ils n'invitent pas à boire, ni au suicide, ils ne poussent pas à les imiter, ils déconnent, un point c'est tout.


DR.

Si la survie de l'émission est dûe au rire, et à la camaraderie que l'on ressent en la regardant, de mon point de vue tout disparait le vendredi lorsque Courbet présente l'émission. Et pourtant, en regardant Touche pas à mon poste les autres jours j'ai découvert un Julien Courbet drôle, grivois, et plutôt à sa place, mais le vendredi, alors qu'il troque sa place d'animateur contre sa place de présentateur, l'équipe est moins bonne, le rire est moins franc, l'ensemble moins naturel, même depuis qu'ils sont passés de l'émission enregistrée au direct. Dommage, car le vendredi, c'est aussi le seul jour ou l'on peut apercevoir Christophe Carrière, qui est de mon point de vue la plus grosse perte dans les animateurs de 2016. J'aurai aimé l'avoir les autres jours. Et puis ça ne fait jamais de mal d'avoir un amateur de navets autour de la table.

Ce que l'on voit vite, c'est que chaque animateur qui joue le jeu de présenter TPMP à la place de Cyril Hanouna a beau faire son maximum, aucun n'atteint sa folie, et l'émission n'est pas aussi divertissante qu'habituellement, mais bizarrement elle est dans ce cas sans doute plus "dans la norme". Et comme cette émission n'est pas faite pour ça...


DR.

En conclusion, si vous cherchez une raison véritable hautement psychologique à l'émission, et à l'ascension d'un malade tyrannique stoppez tout avant d'affoler vos neurones, la vérité est ailleurs : s'il y a un malade dans l'histoire, ce n'est pas Hanouna et son équipe, c'est la France.
Celle-là même qui n'offre plus assez de liberté et de tranquillité à nos esprits qu'il y a quelques années (n'allons pas trop loin, y a quand même eu la guerre, tout ça, tout ça) : chômage, état d'urgence, attentats, maladies, moustiques mutants, heures supplémentaires…
Il faut être honnête, l'humain a développé un mode de vie sur tension, jouant à chat avec le burn out et la dépression.


Si comme le disait Mickey 3d, la France a peur tous les soirs à 20h, elle a maintenant la solution de se défouler aussi tous les soirs, sur d8, elle souffle, elle respire, elle rit, elle profite bêtement du rire collectif et indéniablement communicatif de l'équipe.

Et si finalement, ce dessin de Cyril Hanouna n'était pas si faux, on a bien besoin de quelqu'un qui nous aspire nos idées noires !


Et si on lâchait prise un peu, et qu'on allait se bouffer une raclette plutôt que la gueule ?
D'ailleurs, il parait qu'il y a des gens très bien qui ne regardent pas TPMP, aussi.

J'ai bien dit, il parait !

A propos de l'auteur

Geek hyperactive

6 commentaires

  • nazonfly

    17/02/2016 à 10h55

    Répondre

    Cette polémique m'a fait penser à celles qu'il y avait quand Mickaël Youn sévissait encore à la télé. À croire que la connerie ne devrait pas avoir lieu d'être. Ou plutôt la connerie trop visible. Personne ne dit du mal des autres conneries dont la télé regorge : émissions de télé-shopping, sempiternels reportages sur ces faits divers de société (ma mère se teint en rouge), reportages en tout genre sur ces-pompiers-qui-nous-sauvent (je n'ai rien contre, c'est très bien de mettre en avant les pompiers, les infirmières, les médecins mais au bout du 30ème de l'année on doit pouvoir se lasser), interviews politiques sirupeuses et inutiles, j'en passe et des meilleurs. Je regarde moi aussi un peu (je vais pas me taper les 2h d'émission mais c'est idéal en débarrassant la table) et je suis d'accord avec toi : il faut revendiquer le droit à la connerie ! C'est une nécessité.
    Par contre cette polémique envers Mathieu Delormeau m'a quand même fait réfléchir au rôle qu'il a dans l'émission : celui de pur souffre-douleur, d'aucuns avaient parlé de bouc-émissaire. En enfonçant toujours la même personne, il y a forcément un malaise qui se développe (l'antagonisme factice Verdez/Delormeau est franchement lourd). Après il faut aussi se rendre compte que Delormeau n'est pas un perdreau de l'année : à son âge, il est loin d'être "innocent" (et fragile?) comme une Loana.

  • Hugo Ruher

    17/02/2016 à 12h35

    Répondre

    Tu utilises beaucoup le terme "divertir" mais la plupart du temps, je dirais plutôt "abrutir". C'est dommage quand on a une audience comme celle-ci et un public si dévoué à sa cause à en croire les réseaux sociaux, de ne s'en servir que pour enchaîner les débilités. Le problème avec ce genre d'émission c'est que les gens regardent en se disant: c'est tellement con que j'aime ça.
    Mais les types sur le plateau et derrière le savent bien, et sont loin d'être cons. Ils comptent sur le fait que des gens intelligents vont regarder pour pouvoir se sentir plus intelligent par comparaison.
    Du coup on entend beaucoup: ça va c'est pour se détendre... Mais on peut être facile à regarder sans prise de tête, sans aller taper dans le registre de l'humiliation, de la moquerie et du clash perpétuel.

    Cette émission contribue à créer deux camps, avec d'un côté intello/chiant et débile/marrant. Alors qu'on peut être débile et marrant sans chercher à abrutir (regardez les débuts de Kaamelott) ou savoir être intello sans tomber dans les trucs chiants (Tu mourras moins bête de Marion Montaigne).

    Après, je comprends le côté camaraderie qui crée ce sentiment de convivialité et de fidélité pour le public, mais c'est une façade factice, et derrière c'est une grosse machine à audience qui donne au spectateur exactement ce qu'il veut.

  • sven

    17/02/2016 à 15h44

    Répondre

    Sinon, vous pouvez aussi ne pas regarder la télé. Ça fait un bien fou!

  • Anonyme

    17/02/2016 à 19h37

    Répondre

    Je plussoie Sven. Ne pas regarder la télé, c'est la libération !

  • nazonfly

    18/02/2016 à 09h18

    Répondre

    Une libération ? Tout dépend de ce que l'on fait de son temps libre
    Si c'est pour regarder des vidéos de chat sur internet, ça n'est pas une évolution...

  • Anonyme

    22/02/2016 à 13h24

    Répondre

    j'ai 60 ans un bon job des enfants et petits enfants je regarde TPMP et je ne suis pas abrutie pour cela. Cyril HANOUNA et son équipe me font rire. ils ont parfois des bons débats mais ce n'est vraiment pas pour ça que je les regarde. Ils me font passer un bon moment le soir après une journée de travail et c'est tout.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques