0.5/10

Confessions intimes

Voyeur, voyeur !

Sans excuses !

S'il y avait à décerner un grand prix du voyeurisme à la télévision, il reviendrait très certainement à l'émission Confessions Intimes, sur TF1. L'intégralité des émissions que l'on est en droit de qualifier de télé réalité jouent avec la notion de voyeurisme, mais toujours d'une façon plus ou moins dissimulée, avec plus ou moins d'artifices pour faire jouer à la chaîne plus qu'un rôle de voyeur. Exemple, avec Super Nanny, on pénètre dans le quotidien des gens, on expose leur détresse avant d'essayer, en bon samaritain que l'on veut paraître, de trouver des solutions. Le schéma est le même avec des émissions comme Ca se discute, Y'a que la vérité qui compte ou Star Academy... On observe, on épie, on filme, on livre en pâture au téléspectateur, mais toujours pour la bonne cause : la recherche des problèmes et de leur solution ou la formation à un métier pour toutes les émissions de télé-coaching. Avec Confessions Intimes, on est face à du voyeurisme totalement décomplexé. Les caméras de TF1 pénètrent chez les gens et en ressortent avec tout un tas d'images fortes.

Exploitation de la misère humaine

L'émission est composée de plusieurs reportages d'une quinzaine de minutes chacun. Les gens observés dans leur quotidien sont toujours des « cas sociaux » : accents régionaux prononcés, hygiène parfois défaillante, règles de vie inexistantes, imbécillité, maladresses dans l'expression et dans la conduite... Les spécimens choisis ne le sont vraiment pas au hasard. A la différence d'une émission comme Strip-Tease, Confessions Intimes ne livre pas là un travail d'observation documentaire. Les images ne se suffisent pas à elles mêmes et sont toutes allégrement commentées par un narrateur. L'émission intervient en posant des questions aux sujets pendant le tournage, en recueillant crises de pleurs et autres lamentations devant la caméra. Confessions Intimes met même à la disposition des gens dans ses reportages une caméra fixe, placée à la manière d'un confessionnal, pour que chacun puisse bien déverser sa détresse devant l'objectif.

Madame Irma, psychologue

Tout de même, à la fin de chaque « reportage » (pardonnez moi l'expression), pour se donner bonne conscience, Confessions Intimes invite sur les lieux de l'investigation sociale une psychologue, qui va, en deux temps trois mouvements comprendre toute l'origine des problèmes des individus en présence. Notre Madame Irma va expliquer à une dame que si elle vit une relation passionnelle avec sa fille, c'est qu'il s'agit très certainement d'un traumatisme lié à sa relation avec sa propre mère. La scientifique expliquera à d'autres que si les chiens ont une place importante dans leur vie, c'est très certainement à cause d'une carence affective remontant à l'enfance... C'est fort, très fort ! Une fois la sainte vérité criéée, la psychologue - très professionnelle et au courant de son rôle de médecin, cela va sans dire, elle travaille pour TF1 - s'en va et les choses en restent là. L'émission enchaîne directement sur d'autres spécimens d'individus en détresse.

Voyeur, ma profession de foi

Confessions Intimes ne s'embarrasse pas de quelques voiles pour cacher son esprit voyeuriste et ne dissimule pas non plus son manque total de structuration ! Dans d'autres émissions voyeuristes comme Super Nanny, il y a un « plan » : situation initiale, élément perturbateur (le coach), élément de résolution, situation finale. Ainsi, le téléspectateur a plus l'impression que l'émission a aidé qu'épié. Confessions Intimes ne cherche même pas à créer l'illusion avec ce genre de structure sécurisante pour le téléspectateur qui a moins l'impression de regarder par la fenêtre ce qui se passe chez son voisin. Non, Confessions Intimes vous vend des images et il en est fier !

Vous aimez vous délecter des souffrances des autres ? Vous moquer de plus bête que vous ? Confessions Intimes est une émission qui vous ravira ! Dernière chose, devinez un peu quel est l'individu, dont le nom apparaît en début de générique de fin, ayant mis au point ce programme ?

« Emission conçue par Julien Courbet »... Ne me dites pas que ça vous étonne !

A découvrir

Vibrations

Partager cet article
A voir

Cosmopolitan

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    31/10/2007 à 14h07

    Répondre

    C'est surtout un montage d'images, qui ne revel pas toujours la vérité, bien au contraire, c'est souvent grossis et passerais même pour du mensonge, les gens qui y passent sont souvent par la suite déçu et ne se reconnaisse pas , ils savent manipuler les personnes et je trouves ça décevant. confessions intime n'est qu'un amat de mensonge, de manipulation et de montage .

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques