8/10

La Comédie Presque Française - Interview

La Comédie Presque Française vous propose 3 pièces de classiques remises au goût du jour sur Comédie+ : L'école des Naans, Les feux de l'amour et du hasard & Dom Juan Les Pins. Krinein a pu participer à l'avant-première et s'entretenir avec certains membres de la troupe.

Les troupes Airnadette et La Bouée ont unis leurs forces pour répondre au challenge qui leur a été lancé par la chaîne Comédie+ : retravailler des classiques de la comédie française en 4 semaines, les jouer deux fois devant un public et une armada de caméras pour vous les présenter les 4, 8 & 11 mai prochains. Les heureuses élues sont « Le jeu de l'amour et du hasard » de Marivaux qui devient « Les feux de l'amour et du hasard », « L'école des femmes » de Molière qui se voit transposée en asie et devient « L'école des naans » et « Dom Juan » du même Jean-Baptiste Poquelin devient « Dom Juan les pins ».


Ces deux premières pièces ont été présentées en avant-première en présence des comédiens ainsi que d'une bonne partie de l'équipe de production et Krinein était là pour échanger avec Pierre Gascoin (adaptateur des textes et metteur en scène de L'école des naans), Scotch Brit (metteure en scène de Dom Juan les pins & actrice dans Les feux de l'amour et du hasard) et Philippe Risotto (acteur dans les trois pièces).

La Comédie presque française « est née de l'envie de dépoussiérer les classiques pour les offrir à un public peut-être plus jeune, qui a moins accès à ce langage et à ces histoires qu'on croit très loin de nous. Quand on les délocalise dans des contextes contemporains, on se rend compte que ce sont des histoires extrêmement modernes et que le langage n'est pas si inaccessible que ça si on le modernise dans le phrasé. "Dom Juan les pins" se passe dans un camping et tout à coup, on arrive à entendre le texte de Molière de façon beaucoup plus contemporaine » nous explique Scotch Brit. Et Pierre Gascoin de renchérir que « on se rend compte qu'il y a des choses qui n'ont pas bougé depuis 300-400 ans : les idées d'il y a 400 ans, les critiques envers la société sont toujours d'actualité ». « La mission qui nous a été confiée par Comédie était de s'axer sur un public plus jeune car le public de Comédie est jeune mais au final quand on les joue, on se rend compte que le public qui vient voir en direct n'est pas si jeune et au final ça marche sur tout le monde. On a envie d'entendre ces mots qui sont magnifiques et qui, une fois qu'ils ont résonné différemment, ne sont vraiment pas si loin de nous. »


Leur volonté novatrice se retrouve dans la conception même de ces pièces qui ne sont pas de simples pièces de « théâtre filmé. Ce sont des morceaux réfléchis pour le public, avec leur participation, le public est inclus dans la scène et doit participer d'une façon ou d'une autre. Dans Dom Juan les Pins, le public était dans le décor mais en revanche, à la mise en scène, on a réfléchi le produit pour la caméra. Et ça c'est assez nouveau car en général on filme une pièce qui est rodée depuis 50, 100 représentations. » Les troupes souhaitaient « sortir de la captation traditionnelle avec trois caméras qui ne bougent pas. On ne savait pas vraiment où on allait mais on voulait vraiment un résultat différent de ce qui se passe d'habitude. On ne voulait pas avoir la sensation d'une captation donc on a pris le public avec nous, on a fait le soap un peu télé et le dernier est un peu cinématographique, on a des travellings, des caméras qui se déplacent sur le décor, mais la vraie difficulté c'était le son et l'énergie des comédiens à savoir si on joue pour le public le jour de la captation ou si on joue pour le micro, est-ce que le public va entendre notre énergie qui serait moindre. »


Le travail d'écriture passe d'abord par « une première phase de découpage de texte pour le faire rentrer dans 52 minutes, où on va juste garder l'essence du texte en réécriture. Ensuite on se met à table et on note des petites blagues qu'on a trouvées et on reformate aussi par rapport au format choisi : pour Les feux de l'amour, on a créé des ping-pongs qui sont des figures tellement classiques des soaps américains comme " Quoi, tu penses que ... ? ". Il y a un peu de réécriture et après c'est au cours des 4 semaines de répétition qu'on s'autorise d'improviser un petit peu. »


Force est de constater que le résultat est à la hauteur des ambitions affichées par les membres de ces troupes : la remise au goût du jour du " Jeu de l'amour et du hasard " présentant cette histoire d'amour à quatre entre une jeune fille de bonne famille et son promis, tous deux portant les habits de leur serviteurs respectifs pour s'observer à distance, et qui tombent amoureux l'un de l'autre malgré leurs accoutrements , passe merveilleusement bien en soap opera. Le public assiste au tournage du 4371ème épisode de la série avec les différentes séquences, le tournage des teasers et résumé des épisodes à venir, les oublis de texte ou encore les problèmes d'haleine d'un des acteurs. On retrouve le phrasé et le vocabulaire de Marivaux mais les quelques ajouts ponctuels suffisent à moderniser le discours et les vannes font mouche.


A quand la suite, me demanderez-vous ? « C'est en discussions, assez concrètes mais on sait ce qu'est la télé aujourd'hui, malheureusement ils sont régis par des contraintes économiques. Mais l'envie est mutuelle et après ça sera surtout des questions matérielles, techniques … »


En attendant de nouvelles revisites, nous vous conseillons vivement de vous brancher sur Comédie+ les 4, 8 et 11 mai pour vous changer les esprits avec un peu de légèreté en cette période morose.


Les feux de l'amour et du hasard sera diffusé le 4 mai à 20h55 : voir la bande-annonce.

Dom Juan les pins sera diffusé le 11 mai à 20h55: voir la bande-annonce.

L'école des naans sera diffusé le 18 mai à 20h55: voir la bande-annonce.

A propos de l'auteur

Métalleux confirmé // PlayStation lover // Bouffeur de manga // Cinéphile mais pas zoophile // Codeur professionnel // Lecteur électronique et câlineur de chatons since 1987.

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

    Rubriques