8/10

Chapeau melon et bottes de cuir

Tea for two

Les Vengeurs... tel est le titre horrible que les traducteurs français ont eu la bonté de nous épargner, au profit du plus souriant Chapeau Melon et Bottes de Cuir. Un titre d'autant plus adéquat qu'il reflète à la perfection l'esprit so british véhiculé par cette série culte. Mais aussi culte qu'elle soit, en connaissons-nous vraiment l'historique ? 

chapeau melon
Avec un homme
Saison 1 (1961) : la genèse

La première saison est inédite en France et introuvable par ailleurs : à l'exception d'un épisode sauvegardé par miracle, le reste de cette première année tournée et retransmise en direct n'a pas été enregistré à l'époque. Il ne reste donc que quelques images, et cet épisode intitulé The Frighteners, pour se faire une idée. Visiblement la perte n'est pas grande ; ni chapeau ni bottes à l'époque : le héros est le docteur David Keel (Ian Hendry), qui enquête sur le meurtre de sa femme et sauve au passage la veuve et l'orphelin, assisté en cela par le mystérieux John Steed (Patrick Macnee). Les histoires sont classiques et filmées sans entrain.

Chapeau melon
Avec une femme
Saisons 2-3 (1962-64) : les bottes de cuir arrivent

Dans la saison 2, Steed devient le personnage principal, agent des services les plus secrets de Grande-Bretagne (son chef dans cette saison est appelé One-Ten), et gagne les attributs qui en font le parfait gentleman que l'on connaît aujourd'hui : chapeau melon, costume impeccable et parapluie. Au cours de cette saison, il fait successivement équipe avec Venus Smith (Julie Stevens), le docteur Martin King (Jon Rollason) et Mrs Cathy Gale (Honor Blackman). Avec ses tenues aussi sexy que modernes, son goût pour le judo et sa capacité à remettre Steed à sa place, cette dernière gagne le coeur des spectateurs et devient l'unique partenaire de l'homme au melon dans la saison 3.
Progressivement, on voit se dessiner le "style" Chapeau Melon, avec ses méchants extravagants, ses intrigues fantaisistes et le flirt permanent mais distingué auquel se livre le duo vedette. Cathy Gale, incarnation de la femme libérée, servira de modèle à toutes ses remplaçantes. Néanmoins, les épisodes sont tournés vite et en vidéo, et restent donc globalement assez moches visuellement. Il faudra attendre la saison 4 pour que la série entame son âge d'or.

et bottes de cuir
Avec une autre
Saisons 4-5 (1965-67) : Emma

L'arrivée d'Emma Peel (« M-Appeal » pour Men-Appeal), incarnée par la pétillante Diana Rigg, coïncide avec la prise de commande artistique de Brian Clemens. Précédemment auteur des scénarios de certains épisodes, il devient maître d'oeuvre de la série, imposant le cahier des charges qui la rendra si reconnaissable : pas de figurant, pas de sang, pas de femme tuée (mais ligotée ou humiliée, pas de problème), etc.
La saison 4, toujours filmée en noir et blanc, le sera toutefois sur pellicule et bénéficiera d'un vrai travail sur les lumières, mettant parfaitement en avant la classe de Steed et la plastique émoustillante de Peel. La saison 5 sera celle du passage à la couleur.
La relation entre Mr Steed et « Madame Peel » (Emma est mariée, mais lorsqu'on verra son époux, fugacement et de dos, il sera joué par... Patrick Macnee !) suit le modèle mis en place avec Cathy Gale, en l'améliorant perpétuellement. L'alchimie entre les deux acteurs fonctionne à merveille, les intrigues sont inventives, les personnages truculents, il s'agit sans conteste de la meilleure période de la série.

Tara King
Avec une jeune
Saison 6 (1968-69) : Tara

Lorsque Diana Rigg quitte la série, Brian Clemens et son partenaire Albert Fennell décident de changer la dynamique du duo vedette : en face du vétéran Patrick Macnee, qui commence à prendre de la bouteille, ils engagent donc Linda Thorson, 19 ans, qui incarne la jeune Tara King. Inversant le postulat des saisons précédentes, c'est ici la jeune fille qui poursuit Steed de ses assiduités, tandis que lui refuse de transformer leur camaraderie en une relation qui tiendrait presque de la pédophilie. Cette saison voit également l'arrivée d'un personnage mémorable : Mère-Grand, le supérieur de Steed et King, un homme replet et moustachu confiné dans une chaise roulante et assisté d'une blonde pulpeuse.
Sans égaler tout à fait la qualité des deux saisons précédentes, celle-ci se défend plus qu'honorablement, et accueille quelques guest-stars savoureuses comme John Cleese et Christopher Lee.

A trois
A trois
The New Avengers (1976-77) : le triolisme

Quelques années après l'arrêt de la série, Clemens a l'idée saugrenue de la relancer, en associant à Steed non plus un, mais deux partenaires. Il est vrai que Macnee n'avait jamais été très crédible dans les scènes d'action (il était le plus souvent doublé), et que ses 54 ans ne présageaient pas d'amélioration de ce côté. Le voici donc flanqué de Purdey (Joanna Lumley, future vedette d'Absolutely Fabulous) et Mike Gambit (Gareth Hunt), qui l'assistent dans une série d'enquêtes... tristounes. Privées de la fantaisie qui animait les grandes années de la série, tournées en France et au Canada pour des raisons de production. John Steed vole la vedette à ses deux partenaires sans saveur, et s'amuse à croiser quelques nouvelles guests comme Peter Cushing ou... Ian Hendry, le héros de la première saison, revenu serrer la main de son ancien coéquipier !
Globalement, les deux saisons de New Avengers se regardent sans déplaisir mais n'arrivent pas à la cheville de la période Emma Peel - Tara King.


En 1998, une abomination cinématographique rassemblant Ralph Fiennes, Uma Thurman et Sean Connery usurpa le nom de Chapeau Melon et Bottes de Cuir, mais obtint le bide qu'elle méritait. Dénué de scénario cohérent, le film essayait tant bien que mal de recréer l'atmosphère si particulière de la série, tout en casant un quota obligatoire d'effets spéciaux complètement hors-sujet...

Enfin, on peut s'amuser à faire la remarque gratuite suivante : les acteurs de Chapeau Melon ont presque tous fait une apparition dans la saga cinématographique de James Bond : Honor Blackman joue Pussy Galore dans Goldfinger, Diana Rigg et Joanna Lumley sont dans Au service secret de Sa Majesté, et Patrick Macnee fait équipe avec Roger Moore dans Dangereusement vôtre. Les deux mythes les plus marquants que le Royaume-Uni a produits ces quarante dernières années étaient voués à se croiser.

A découvrir

Next

Partager cet article

A propos de l'auteur

11 commentaires

  • john steed

    07/05/2007 à 23h36

    Répondre

    une des meilleurs series ( si ce n'est la meilleur ) que je connaisse.

    j'ai une nette preference néanmoins pour les saisons 2 et 3 qui ont a mon gout une ambiance tres particuliére oscillant entre serie noire et serie humouristique. En effet pas de surenchére dans le scénario cela reste dans la limite du vraisemblable. Il en ressort une atmosphére tres sombre mais l'humour omnipresent des deux protagonistes rends la serie plus légére. de plus on sent une progression dans la relation entre cathy gale et steed sans que cela soit montré à l'ecran. c'est ce qui fait le charme de cette serie , ce continuel jeu du chat et de la souris

  • Anonyme

    12/01/2008 à 09h29

    Répondre

    On en oublie à force. En effet, outre Diana Rigg et Joanna Lumley, la très mignonne Linda Thorson interprète aussi une James Bond girl dans "Au service secret de sa majesté". Elle y est affublé d'une perruque blonde de mauvais gout et trace même, sur la cuisse de James, assis à ses côtés lors du premier dîner de l'espion dans le repère de Ersnt Stravro Blofeld, le numéro de sa chambre : le 8.
    Et oui, amis "des bottes de cuir" rien ne doit vous échapper.
    Amitiés à tous

  • riffhifi

    12/01/2008 à 14h02

    Répondre

    Niet, c'est faux, pas de Linda Thorson dans Au service secret de sa Majesté. C'est juste une actrice qui lui ressemble

  • Anonyme

    27/02/2008 à 14h07

    Répondre

    En fait depuis toujours et malgré l'avis de critiques avisés, je préfère de trés loin la série avec le trio


     - on y gagne en action et en humour, les autres séries sont plutôt ternes! 

  • Anonyme

    18/04/2009 à 11h35

    Répondre

    Bravo pour la redif. de la série sur arte.


    incontestablement serie Diana Rigg la meilleure.

  • Anonyme

    26/04/2009 à 23h01

    Répondre

    Je suis désolé la FIFE, surtout pour le retard que j'ai à te repondre à ta critique ; mais Lynda Thorson n'interpretait pas cette jeune femme blonde, au rouge à lèvre. Il s'agissait de Catherine Schell, l'interprète de Maya, dans la célèbre série Cosmos 1999. Mais il est dommage, que Lynda ne fut pas contacter pour un James Bond. Qui sait, elle aurait pu faire une "Méchante" hors pair... Avis au scénaristes...

  • Anonyme

    25/01/2010 à 02h31

    Répondre

    Effectivement le film sorti en 1998 est completement nul ^^

  • Anonyme

    05/03/2010 à 17h12

    Répondre

    [img]http://www.krinein.com/forum/images/smilies/nananere.gif" border="0" alt="" />Cette série est trop bien je L'ADORE je la regarde dés que je peux je la regarde sur arte

  • Anonyme

    18/07/2010 à 21h12

    Répondre

    LA MEILLEURE SAISON DE LA SERIE. Typiquement britannique. TOUS LES EPISODES DE CETTE SAISON SONT EXCELLANTS. ABSOLUMENT TOUS. Aucun duo ne la télé n'arrive à la cheville de John Steed et d'Emma Peel. En noir & blanc, la série possède un charme fou.

  • Anonyme

    18/07/2010 à 21h23

    Répondre

    79 (4-01) : Voyage sans retour (The Town of no Return)

      80 (4-02) : Les Fossoyeurs (The Gravediggers)

      81 (4-03) : Les Cybernautes (The Cybernauts)

      82 (4-04) : Mort en magasin (Death at Bargain Prices)

      83 (4-05) : Le Fantôme du château De'Ath (Castle De'Ath)

      84 (4-06) : Les Aigles (The Masterminds)

      85 (4-07) : Cœur à cœur (The Murder Market)

      86 (4-0 : Dans sept jours, le déluge (A Surfeit of H2O)

      87 (4-09) : L'Heure perdue (The Hour that Never Was)

      88 (4-10) : Meurtre par téléphone (Dial a Deadly Number)

      89 (4-11) : La Mangeuse d'hommes du Surrey (Man-Eater of Surrey Green)

      90 (4-12) : Un Steed de trop (Two's a Crowd)

      91 (4-13) : Faites de beaux rêves (Too Many Christmas Trees)

      92 (4-14) : La Poussière qui tue (Silent Dust)

      93 (4-15) : Avec vue imprenable (Room Without a View)

      94 (4-16) : Petite chasse pour gros gibier (Small Game for Big Hunters)

      95 (4-17) : Maille à partir avec les taties (The Girl from Auntie)

      96 (4-1 : Le Jeu s'arrête au 13 ( The 13th Hole)

      97 (4-19) : Danses macabres (The Quick Quick Slow Death)

      98 (4-20) : Les Chevaliers de la mort (The Danger Makers)

      99 (4-21) : Le Club de l'enfer (A Touch of Brimstone)

     100 (4-22) : Les Espions font le service (What the Butler Saw)

     101 (4-23) : L'Héritage diabolique (The House that Jack Built)

     102 (4-24) : L'Économe et le sens de l'histoire (A Sense of History)

     103 (4-25) : Comment réussir un assassinat (How to Succeed at Murder)

     104 (4-26) : Du miel pour le prince (Honey for the Prince)

  • langshan

    16/01/2011 à 23h37

    Répondre

    le livre chapeau melon, bottes de cuir et moi" écrit par celui qui fut john steed, patrick macnee, sort en juin 2011. Il s'agit de la version française du livre "the avengers and me".
    sur sifushop.com

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques