3.5/10

camp des fortes têtes (Le)

M6 est la chaîne pionnière en matière de Real TV. C'est elle qui a lancé la première émission du genre, Loft Story, en 2000. Elle a rapidement été suivie par TF1, qui a lancé Star Academy puis Nice People. Depuis, chaque année, M6 reste la chaîne à expérimenter le plus d'émissions de real tv. Sur le terrain de la Real TV éducative, M6 a connu de bons succès. Depuis 2004, la chaîne a lancé avec un certain succès Le Pensionnat de Chavagnes puis celui de Sarlat mais aussi Super Nanny, qui faisait des cartons d'audience l'an dernier. Le nouveau rejeton d'M6 en la matière arrive en ce mois de novembre et se nomme « le camp des fortes têtes ». L'émission semble calibrée autrement que ses prédécesseurs : la chaîne nous présente le camp des fortes têtes comme un documentaire, en quatre parties seulement.


Real Documentaire ?

« Ce documentaire raconte l'histoire vraie de six adolescents. Nous avons choisis de protéger l'un d'entre eux en masquant son identité ». Voilà ce que l'on peut lire, avant la diffusion de l'émission. Cette phrase nous est présentée de la façon la plus sérieuse et sobre au monde : en lettres blanches sur un fond noir et silencieux. M6 aurait elle changé de bord ? L'émission relèverait elle du genre documentaire ? Quelques secondes plus tard, avec le générique d'intro, on comprend que l'on s'est emballé trop vite. Montage syncopé, bruitages, musique de fond, voix grave du commentateur : « leurs parents ne savent plus quoi faire ». On flaire l'odeur forte de la recette de télé poubelle. Comme dans toute émission de « real tv éducative », M6 est présenté comme le dernier recours pour des parents désemparés. « Ils pensaient avoir tout essayé mais il leur reste une dernière chance ».


Le Concept

Six adolescents devenus incontrôlables, car violents physiquement et verbalement, déscolarisés, et parfois même drogués, se voient emmenés dans un camp canadien en pleine nature pour une durée de plus d'un mois. Le but : prendre un nouveau départ, sous l'impulsion et l'aide d'éducateurs.


Hurlez, vous êtes filmés !

Un concept qui n'a rien d'innocent. Placer six ados au comportement explosif ensembles, dans un cadre violemment dépaysant, il n'y a rien de mieux pour générer des images chocs et de grands pétages de plomb. C'est palpable dès le générique, ce que M6 vend aux téléspectateurs avec cette émission, c'est un condensé d'émotions fortes : « dépasser ses limites », « revenir à l'essentiel ». Nous ne sommes pas du tout dans la logique documentaire puisque les ados sont ici les éléments moteurs de ce que l'on met en scène comme un spectacle. Les caméramans d'M6 sur le tournage des fortes têtes ont vécu une aubaine : aucun isoloir, aucune structure « en dur » (tous vivent dans des tentes)... Bref, aucune échappatoire à la caméra, qui absorbe par l'objectif chaque moment de détresse ou de conflit. Le montage audiovisuel de l'émission se place lui aussi dans l'archétype de l'émission de real tv : images clipées, effets visuels, plans multiples, musique de fond pétaradante (souvent du rock), effets de bruitage incessants (un bruit de scratch minable accompagne chaque transition d'une scène à l'autre), ralentis, voix off, diffusion redondante d'un profil vidéo pour chaque individu...


Ah, les jolies colonies de vacances...

Le gros point positif de cette émission, si l'on fait abstraction de sa forme, c'est sa façon de mettre en lumière le travail des éducateurs face aux adolescents difficiles. Le leitmotiv pédagogique du retour purificateur à la nature, énoncé tout au long de l'émission, est assez bancal. Le rêve idyllique et naïf du retour salvateur à la nature est simpliste et réducteur, en plus d'être périmé depuis de bien longues années. « Ici, ce ne sont pas les éducateurs qui font l'autorité mais c'est la nature » lance le commentateur. Il faudra que l'on m'explique comment la nature s'y prend pour séparer deux jeunes hommes en train de se tambouriner gaiement le visage... Si l'on passe outre cette rengaine du retour à la terre et que l'on se pose en observateur, il y a tout de même de quoi trouver de l'intérêt à regarder cette émission. On observe la façon dont Greg Stevenson et ses camarades éducateurs font face à la violence physique et verbale des adolescents dont ils sont responsables. Et l'on peut dire que le contenu de l'émission est tout à fait représentatif de ce que sont amenés à voir les professionnels de l'éducation et de l'animation.
Beaucoup de techniques utilisées dans l'émission comme le bilan avec passage de témoin, les exercices de régulation et de confiance mutuelle, sont très répandues en centre ou colonie de vacances.


Rien de neuf, du côté de la Real TV sur M6 : le camp des fortes têtes propose de la viande, de la chair télévisuelle, du croustillant, de la violence physique et verbale, filmée sous toutes les coutures. On trouvera tout de même une qualité à l'émission : celle de laisser entrevoir le travail effectué sur la régulation de la violence, par les éducateurs.

A découvrir

Playground

Partager cet article
A voir

Psikopat

A propos de l'auteur

9 commentaires

  • Doom

    07/11/2005 à 18h32

    Répondre

    Une critique apres juste une émission ? ...

  • weirdkorn

    07/11/2005 à 18h43

    Répondre

    Mais si c'est après les 4 émissions, plus personne ne la regardera et elle sera oubliée dans les bas-fonds de Krinein. Donnons lui 3 semaines de gloire.

  • iscarioth

    08/11/2005 à 11h11

    Répondre

    Doom a dit :
    Une critique apres juste une émission ? ...



    J'étais content de voir que ma critique suscitait des réactions en m'apercevant des réponses postées sur ce topic. Je m'attendai à un post en réaction au contenu : d'accord, pas d'accord et pourquoi.
    Un message comme le tien, Doom, c'est un peu... Comment dire... Pas super constructif.

  • ulva75

    11/11/2005 à 13h21

    Répondre

    Hello tout le monde,

    Je suis assez d'accord avec l'analyse de Gallu.

    Hormis ce qui entoure l'émission (effet sonores et autres...), présenter le métier des éducateurs est très intéressant.

    Souvent, nous critiquons d'office ce genre d'émissions car beaucoup ont desservi le concept de téléréalité (et c bien dommage )

    Cependant, certaines "collent" assez à notre réalité et là je pense aussi à Super Nanny. Ses trucs et astuces sont assez efficaces (aux dires de mes collègues mamans)

    Evidemment, les producteurs vont choisir les pires familles et les pires ados en crise car leur motivation, c'est l'audience. Mais ça nous le savons ! (faux candidats, scénarii écrits à l'avance, montage post-production tendancieux...)

    A nous alors de faire le tri dans ces emissions et de suivre les moins "abrutissantes" et celles qui nous prennent pas trop pour des C..S. C'est pas le tout de regarder passivement les emissions de téléréalité, alors profitons-en pour aiguiser notre esprit critique !

  • Emeric

    11/11/2005 à 16h58

    Répondre

    Je trouve ta critique un peu dure concernant l'émission.

    Ton parti pris contre la TV réalité est assez palpable et on sent dès le début que tu cherches les exemples illustrant ton opinion sur l'émission avant même de l'avoir regardé ; tu t'attaques d'entrée de jeu au générique et tu proposes ta critique après une seule émission ! Tu ne veux même pas leur donner une seconde chance. Tu te montres en fait impitoyable !

    Bon, je ne vais pas non plus encenser l'émission dont la forme n'est que très moyenne mais le fond plutôt intéressant. Envoyer des jeunes en camp nature n'est pas un outil d' M6 pour mettre ces ados face à de nouvelles situations mais est un outil d'éducation pour ces jeunes. Ces jeunes d'habitude en position de force, le sont bcp moins lorsqu'ils se retrouve dans un univers inconnu ! Ils sont donc plus "faible" et plus facilement contrôlable pour les faire progresser.

    On ne s'ennuie pas trop non plus durant l'émission, je suis plutôt bon public, je met 5.5/10 !

  • iscarioth

    11/11/2005 à 17h14

    Répondre

    Ton parti pris contre la TV réalité est assez palpable

    C'est faux, voir ma critique sur mon incroyable fiançé et surtout mes remarques partie forum en réaction d'un post de veterini si je me rappelle bien, pour constater que je ne rejette pas epidermiquement tout projet s'apparentant à de la real tv. Je donne sa chance à chaque émission, au cas par cas, en essayant de laisser un maximum mes a prioris de coté.

    et on sent dès le début que tu cherches les exemples illustrant ton opinion sur l'émission avant même de l'avoir regardé ; tu t'attaques d'entrée de jeu au générique et tu proposes ta critique après une seule émission !

    J'ai regardé cette émission, et pas qu'une fois. Je l'ai enregistrée, j'ai repassé plusieurs scènes de nombreuses fois. Je n'écris pas de critique à la légère. Quand je critique une émission, j'essaye de peser un maximum le pour et le contre et de reflechir à ce que je vois et à ce que l'on veut nous vendre. M6 a tourné sa promotion de sorte à ce que l'on croit, au lancement, que le camp des fortes têtes était une sorte de Striptease, une formule proche du documentaire, ce qui est absolument faux, comme je l'explique dans la critique, qui, pour faire le démenti sur ce point, s'attarde beaucoup sur la forme.

    Tu ne veux même pas leur donner une seconde chance. Tu te montres en fait impitoyable !

    J'ai vu une émission sur 4, tout de même 25% de l'ensemble et, dans le fond, le menu de ce que l'on nous propose. J'ai suivi le deuxième épisode et je suivrai les deux derniers. Mais, comme pressenti, je n'ai rien besoin de rajouter à ma critique en terme de contenu. Cette critique n'était donc à mon sens pas prématurée.

    Bon, je ne vais pas non plus encenser l'émission dont la forme n'est que très moyenne mais le fond plutôt intéressant.

    En gros, c'est ce que je dis dans la critique

    Envoyer des jeunes en camp nature n'est pas un outil d' M6 pour mettre ces ados face à de nouvelles situations mais est un outil d'éducation pour ces jeunes. .

    Là je pense que tu surestime un peu les ambitions d'M6 en terme d'objectifs. Ce ne sont pas des phillantropes.

    Ces jeunes d'habitude en position de force, le sont bcp moins lorsqu'ils se retrouve dans un univers inconnu ! Ils sont donc plus "faible" et plus facilement contrôlable pour les faire progresser.

    Ca se discute. Personnellement, en tant qu'animateur, je ne suis pas du tout d'accord avec cette formule pédagogique douteuse et simpliste, comme je l'ai expliqué dans la critique. Une fois revenus chez eux, ces jeunes peuvent retrouver les mêmes repères et habitudes qu'auparavant.

    On ne s'ennuie pas trop non plus durant l'émission, je suis plutôt bon public, je met 5.5/10 !


    C'est vrai que j'aurai pu être un peu moins vache sur la note... Mais je ne peux pas donner la moyenne à une émission de cette forme. Les mêmes images, montées et mises en scène autrement, auraient pu faire un tout autre type de produit télévisuel. Il aurait fallu pour cela passer de la recette real tv à celle du documentaire. La sobriété et l'indépendance des images plutot que l'étalage des sensations et l'ultradirigisme visuel...

  • Danorah

    11/11/2005 à 17h25

    Répondre

    A la lecture de cette critique, et en tant que totale ignorante dans le domaine de la télévision, une question me vient à l'esprit. Une question qu'il me paraît tellement naturel de se poser que j'imagine que tout le monde en a déjà trouvé la réponse puisque personne ne la pose. ^^

    Alors voilà ma question : quel peut être le degré de crédibilité, de pertinence d'une telle émission, étant donnée la présence non dissimulée et... omniprésente des caméras ? Autrement dit : peut-on considérer que l'influence des caméras sur le comportement de ces jeunes soit nulle ? Est-ce que ça ne risque pas de les encourager à adopter un comportement encore plus extrème, à se "donner en spectacle" ? Et si "l'expérience" réussit, est-ce qu'on ne pourrait pas dire que c'est uniquement grâce aux (ou à cause des ?) caméras ? Dans ce cas, où est la part de réalité qu'on se plait à évoquer dans ce genre d'emissions ? (Oh, un paragraphe composé uniquement de phrases interrogatives, ça alors ^^)

    Sans avoir regardé Le camp machin chose ni aucune autre émission de tv-réalité (oui je suis une inculte), j'ai vaguement l'impression que tout ça n'est qu'une vaste supercherie, que de toute façon rien ne peut être vrai à partir du moment où les "acteurs" (qui soit-disant n'en sont pas vraiment) sont influencés par un élément extérieur aux facteurs qui sont censés entrer en jeu. Conclusion, je ne vois aucun intérêt à regarder ce "truc"... puisque ça n'a aucune pertinence... Dans ce cas précis, on n'a aucun moyen de juger si les méthodes des éducateurs sont valables puisque le facteur "caméra" risque d'influencer les réactions des adolescents. Sans parler de la sincérité de chacun, et du scénario qu'il est prévu de suivre... Bref tout me paraît factice.

    Bon, peut-être que j'arrive deux ans après la bataille, mais c'est quand même un point qui m'intrigue et que j'aimerais qu'on m'explique

  • Doom

    15/11/2005 à 17h23

    Répondre

    ulva75 a dit :
    Hello tout le monde,

    Je suis assez d'accord avec l'analyse de Gallu.

    Hormis ce qui entoure l'émission (effet sonores et autres...), présenter le métier des éducateurs est très intéressant.

    Souvent, nous critiquons d'office ce genre d'émissions car beaucoup ont desservi le concept de téléréalité (et c bien dommage )

    Cependant, certaines "collent" assez à notre réalité et là je pense aussi à Super Nanny. Ses trucs et astuces sont assez efficaces (aux dires de mes collègues mamans)

    Evidemment, les producteurs vont choisir les pires familles et les pires ados en crise car leur motivation, c'est l'audience. Mais ça nous le savons ! (faux candidats, scénarii écrits à l'avance, montage post-production tendancieux...)

    A nous alors de faire le tri dans ces emissions et de suivre les moins "abrutissantes" et celles qui nous prennent pas trop pour des C..S. C'est pas le tout de regarder passivement les emissions de téléréalité, alors profitons-en pour aiguiser notre esprit critique !



    Je n'ai pas cherché a etre constructif, j'aurai attendue d'avoir vue plusieurs émissions avant de réagir "constructivement" .

    J'ai simplement été etonné de voir une critique aussi tôt.

  • Seiji

    16/11/2005 à 19h06

    Répondre

    Pour réagir à Danorah, je pense que dans ce cas là les caméras font partie intégrante de la thérapie : ce camp nature n'est pas réellement la même chose que n'importe quel autre camp nature pour jeunes difficiles, puisque les caméras, donc, influent sur leurs comportements. Mais, selon moi, il faut n'y voir là qu'un élément de plus.

    Quant au fait que tout cela puisse n'être que "factice", ce n'est pas le mot que j'emploierais ; de la même manière que lorsque un reportage est tourné, le reporter, pour répondre à son sujet, doit créer des situations, et de la même manière que les journalistes orientent leurs questions lors des interviews, la télé-réalite ne doit pas être pris comme l'exacte copie de la vérité, mais plutot comme un reflet, donc légérement altéré. A partir de là, je pense qu'il faut accueillir ce genre d'émission de la même manière que n'imorte quel divertissement.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques