7/10

Caméra Café

La machine à café, lieu ô combien sacré de l'entreprise où tous les salariés y viennent raconter leur vie, dénigrer un collègue, ne pas travailler, etc. La liste est longue à continuer. Et pour savoir tout ce qui peut s'y passer, rien de tel que d'installer au centre de la machine une caméra fixe. Voilà le concept de l'émission Caméra Café, mini série diffusée sur M6 entre 2001 et 2004 et qui réunissait une moyenne de 4 millions de téléspectateurs par épisode. Un succès si fort que l'adaptation cinématographique ne s'est pas faite attendre et répond au nom d'Espace détente.

Créé par Bruno Solo et Yvan Le Bolloc'h, le concept est simple. La série dure un peu moins de 5 minutes et montre durant ce temps sous la forme de sketchs centrés sur un sujet une partie des employés autour de la machine. On les verra ainsi se disputer pour savoir qui va préparer la fête de l'entreprise, pourquoi untel a eu une augmentation ou qui va draguer qui. Pour que cela ne tourne pas en rond et ait un bon potentiel comique, tout se joue autour des personnages, caricaturaux à souhait tant dans leur profession que leur caractère.

Le succès de la série s'explique en partie grâce aux personnages de Hervé Dumont joué par Bruno Solo et celui de Jean-Claude Convenant joué par Yvan Le Bolloc'h. Entre le syndicaliste pingre et de mauvaise foi et le commercial beauf et crétin, la série possède là un bien joli couple. Il faut rajouter au duo les nombreux seconds rôles, l'informaticien gay, le comptable souffre-douleur ou la secrétaire caractérielle, et nous avons là un casting parfait pour une comédie. La sauce réussit à prendre dans l'ensemble, les acteurs se complétant bien et jouant tous avec plus ou moins d'hystérie.

Caméra Café possède de bons personnages mais il lui faut également de bons textes pour être une bonne série. C'est là que l'on voit ses limites. Le niveau est très inégal et de nombreux épisodes ne font pas rire. Des détails font toujours marrer comme la passion de Jean-Claude pour Johnny Hallyday ou la malchance habituelle du comptable. Cela dit, le résultat fait un peu beauf et les sketchs se révèlent vite répétitifs. Il n'y a donc rien de véritablement transcendant et même si l'émission nous faire régulièrement sourire ou même rire, on peut passer à côté d'épisodes sans peine. En fait, le succès de cette série peut s'expliquer en grande partie par le milieu dans lequel elle se déroule puisqu'il permet une identification ou plutôt l'identification de son collègue.

Caméra Café démontre après Un gars / Une fille que le succès d'une série française comique ne semble possible que dans ce format, à savoir une diffusion quotidienne de 5 minutes. Le résultat est alors assez vite répétitif. Cela dit, les situations comiques marchent régulièrement et sont une bonne occasion pour se détendre 5 minutes.

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • nazonfly

    28/01/2005 à 16h24

    Répondre

    Au départ, j'étais assez réticent à Caméra Café, l'humour franchouillard n'étant pas forcément mon fort...
    Mais par hasard je suis tombé sur un épisode qui m'a beaucoup plus... et parfois je jette un coup d'oeil.
    J'aime donc assez cette mini-série peut-être parce que je ne suis pas vraiment assidue à celle-ci...

  • Ramimi

    15/09/2005 à 11h44

    Répondre

    Très bonne critique, bonne et juste. Je pense que la série doit vraiment maintenir son niveau de textes pour fidéliser les téléspectateurs, car on n'en veut pas plus, pas moins... Parfois je trouve un peu trop "bruyant" et j'ai l'impression d'avoir une bande d'hystériques nerveux qui sautent et (évidemment) sont drogués de caféine. Mais dans l'ensemble l'idée est sympa, et on ne peut pas être parfaits...

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques