2/10

Ca se discute

Dans son Introduction à l'analyse de la télévision, François Jost distingue trois types d'émissions de télé réalité : les shows de l'aventure (Koh Lanta), celles qui visent à remédier à des carences institutionnelles (Sans aucun doute) et celles qui interviennent dans la vie privée. Cette dernière catégorie est peut être la plus exploitée et la plus vicieuse. La plus vicieuse, car la frontière entre le travail de reportage, de témoignage et d'investigation et entre le voyeurisme et le racolage télévisuel est parfois très peu épaisse. Ainsi, il est plutôt facile de faire de la télé poubelle tout en conservant l'allure d'un brave homme prêt à tendre la main à son prochain. Quelles émissions illustrent mieux cet état de fait que celles proposées par Jean-Luc Delarue ? Le principe de Ça se discute, l'émission phare de l'animateur/producteur, est simple : multiplier les appels à témoin, faire venir des personnes sur un plateau et les amener à parler d'un problème central et douloureux de leur vie.

L'homme à l'oreillette


Jean-Luc Delarue, c'est tout un personnage. Sobre, le visage fermé, très propre sur lui, l'oreillette fixée sur la gauche et des feuilles de notes entre les mains - feuilles dont on ne sait pas trop si elles sont là parce qu'elles ont une utilité réelle dans la réalisation de l'émission ou si elles sont utilisées comme des apparats pour se donner l'allure d'un médecin psychologue. On a tendance à l'oublier, Jean-Luc Delarue est avant tout un professionnel de la télévision, un producteur. Il est depuis 1994 le créateur et dirigeant de Reservoir Prod, entreprise ayant financé des émissions comme C'est mon choix, Vis ma vie, Scrupules et Il faut que ça change. Mais son image de marque télévisuelle est plus celle de l'humaniste que celle du businessman. Les plus naïfs d'entres nous croient l'homme sincèrement impliqué dans l'histoire des témoins qu'il fait parler devant la caméra. « On lui donnerait le bon dieu sans confession » dit le vieux proverbe. L'air grave et psychologue, il écoute ses invités d'une manière concentrée et compatissante, ne pouvant s'empêcher de laisser poindre un débordement d'émotion de temps à autre. Monsieur Delarue a manqué sa vocation, celle de comédien. Le jeune homme se serait engagé dans une carrière d'acteur qu'il aurait très certainement raflé l'Oscar à plusieurs reprises...

De la souffrance télégénique

Ça se discute s'articule toujours autour d'une thématique, elle-même souvent centrée sur un traumatisme : « peut-on vivre avec ceci ? », « comment surmonter cela ? ». Sur le plateau sont rassemblés de grands traumatisés dans le cadre sobre et silencieux d'une arène à témoignages. Delarue s'applique à poser les questions qui appuient sur la douleur, en espérant forcément faire remonter à la surface des émotions pleinement télégéniques. Tout est organisé pour faire couler l'émotion et, inévitablement, à chaque émission, on a droit à des crises de larmes et autres débordements émotifs, que ce soit dans les reportages ou sur le plateau. Il nous faut du larmoyant, du pathos, de la misère humaine ! Dans son livre-témoignage Dans l'enfer des tournantes, Samira Bellil, invitée dans l'émission de Delarue, qu'elle appelle « le psycho-présentateur » sans jamais le nommer explicitement, témoigne de la façon dont elle a été travaillée au corps par les journalistes pour la préparation de l'émission. « « Qu'est ce que tu as ressenti à ce moment là ? Comment tu as réagi ? Pourquoi ci, pourquoi ça ? » Je me sens de plus en plus mal à l'aise et me pose mille questions. Je ne les aime pas, elles ne me respectent pas, elles m'agressent. Pendant l'entretien, elle me « conseille » de ne pas parler des « tournantes », de la réalité des cités, du procès loupé, de l'association d'aide à l'enfance qui n'aide personne, car cela risquerait de choquer les téléspectateurs ». Plus loin, la jeune femme conclut sur l'émission : « C'est une émission à grande audience, animée par un présentateur connu, qui gagne beaucoup d'argent avec ses émissions. Il se fait du fric sur le malheur des autres, c'est un bon créneau ! Mon point de vue est peut-être choquant, mais je trouve que si quelqu'un doit se faire du fric avec mon histoire, c'est moi et personne d'autre. En tout cas, pas cet animateur, qui n'a rien à foutre de ce qui m'est arrivé. Sa seule préoccupation à lui, c'est l'audimat ».

Le médiateur, ce bienfaiteur...

Méfiez vous des apparences, dit l'adage. Ça se discute est minutieusement mis en scène, conçu pour se faire passer pour une émission de télévision au service de son prochain, qui favorise le dialogue et la compréhension de l'autre par la récolte de témoignages. La réalisation est sobre, presque uniquement en plans fixes. Les témoignages sont filmés en plan rapproché. Les enchaînements sont sans artifices. Jean-Luc Delarue est mis en scène comme un point central, une pierre angulaire autour de laquelle l'émission s'articule. Quatre éléments composent le plateau : le public, la rangée de témoins, l'animateur et le décor constitué du titre de l'émission, de la thématique et de photos ou articles de journaux défilant selon les personnes interrogés. Jean Luc Delarue est l'élément qui figure en liaison sur la plupart des plans, avec au moins un des trois autres éléments. Il est le médiateur, le coordinateur. Le plateau est conçu comme une arène à témoignages. Dans les gradins un public silencieux, dont certains éléments interviennent parfois, le micro à la main, mais qui fait la plupart du temps figure de décor humain. En pâture télévisuelle, plus bas, le présentateur et ses invités.

Pour sa forme très sobre, Ça se discute ne ressemble pas à une émission de télé réalité ordinaire. Mais si l'on considère comme faisant partie de la real TV tout type d'émission se proposant d'exposer et d'exploiter la souffrance des gens, Ca se discute fait assurément partie du genre télé poubelle. Avec ce genre d'émissions dans sa grille de programme, les dirigeants de France 2 n'ont plus le droit de se vexer face à des téléspectateurs qui s'esclaffent en entendant parler de la mission culturelle du service public.

A découvrir

Germain fait sa télé

Partager cet article
A voir

deviantART

A propos de l'auteur

31 commentaires

  • olympe

    08/01/2006 à 23h01

    Répondre

    Cette émission me donne parfois envie de jeter ma télévision à la poubelle
    Il me semble que Delarue prend plaisir à faire pleurer ces "candidats" à l'audimat! Les sujets sont de plus en plus intimes et n'on plus de sens.....Il est vrai que j'ai deja regardé cette émission en me disant "tiens, c'est bien il parle de ce sujet...."(comme l'inceste ou la prostitution par exemple). Mais on ressort de cette émission avec aucunes réponses à nos questions, nous avons vu que des personnes se lamenter...Meme si elles sont consentantes, ces derniéres donnent l'image d'etre manipulées! La preuve en est dans le livre de Samira Bellil (que je conseille à tous) que Gallu à cité...

  • la loutre

    09/01/2006 à 18h10

    Répondre

    cette émission me dégoute!!

    ha... c'est GENIAL de regarder tout ces gens ce faire passer pour des "monstre de foire" avec leur probléme soit disant hors du commun et qui sont montré que pour flater l'égaux du téléspectateur; qui ce sent bien heureux et parfaitement normale dans son petit fauteuil devant ca petite télé avec DOC.delarue qui joue sont psy a 2 balles!! avec sont oreillette qui lui cert de cerveaux!

    c'est a en oublier que se ne sont pas des gens sorti de l'asile pour l'occasion! mais bien des étre humain qui on leur problémes comme tout le monde en as!!

    c'est humiliant de ne méme pas avoir le bon sens de trouver une solution a leur problémes! c'est du "vien montré ta tronche histoire de ce marré et de faire de l'audimat puis rentre chez toi!!"

    voila... je péte un plomb!! vite!!! je vais a "ça ce discute" me confier au bon docteur delarue!!!!

  • raidenjeff

    10/01/2006 à 09h29

    Répondre

    Delarue fait son travail, c'est un présentateur télé. Il est là pour assurer la "magie" de l'émission. Après tout c'est normal qu'il fasse ça pour le fric, qui travail pour la gloire?

    Pour revenir à l'émission, je trouve ça bien fait, les reportages sont plutot bon et interessant...Suivi d'interview pour approfondir le problème de chaque personne.
    Les "victimes" ont acceptés la présence des caméras et de disserter sur leur problèmes, alors pourquoi se plaindre et cracher sur Delarue? Qu'ils assument ! Personne les a forcé.

    Les gens sont parfois tellement stupides... (toute façon il faut l'etre pour etre au bord du gouffre et faire venir france2)

  • raidenjeff

    10/01/2006 à 10h07

    Répondre

    Stupide pour venir a ça se discute.

    Personellement...A leur place avec un tel probleme, je téléphonerais pas à France2 pour être le centre d'un reportage.
    Que je sache ils sont suffisement apte à assumer leurs actes.
    Ils ont signé pour montrer leur problème...Signé contre quoi? De l'argent... C'est leur dignité qu'ils vendent.

  • nirnaetharnoediad

    10/01/2006 à 10h35

    Répondre

    (J'aime bien cette critique)

  • schiste

    10/01/2006 à 11h30

    Répondre

    (ça se discute)

  • la loutre

    10/01/2006 à 12h40

    Répondre

    raidenjeff a dit :
    Les "victimes" ont acceptés la présence des caméras et de disserter sur leur problèmes, alors pourquoi se plaindre et cracher sur Delarue?


    pas entiérement d'accord sur le fait que se sont des "victimes..."
    vus que ce sont des appel à temoins, ils savent dans quoi ils s'engages.

    par contre ce sont des "victimes" de l'exploitation qu'ils subisent!
    désoler mais payer des gens pour qu'il raconte leur problémes et leurs misére
    je ne trouve pas ça respectueux pour les personnes qui ont des soucis
    et qui au lieux de les voir étaler dans une émission; aimerais y trouver une solution.

    et pourquoi se plaindre et cracher sur delarue?!
    facile...
    delarue = boos de reservoir prod
    reservoir prod = "ça se discute"
    et c'est vraiment ce genre d'émissions qui ne me donne pas envie d'allumer ma télé...

  • Protos

    10/01/2006 à 14h35

    Répondre

    C'est sûr que du point de vu de la personne, on se demande bien à quoi ça sert?
    Faire partager nos soucis à d'autres?

    Pourtant j'aimais bien Ca se discute, lors des premières émissions. Les sujets étaient assez interressant pour ne pas être focalisé sur la personne, mais sur la maladie ou le symptôme. Du point de vu psychologie, c'était parfois même passionnant.

    Actuellement, pour le peu que j'en ai vu, j'ai plus l'impression que l'on se focalise sur les personnes, et non sur la maladie. On apprend beaucoups moins de choses, et la tendance est plutôt à s'apitoyer sur les invités. C'est pas trés constructif, ni pour les invités, ni pour les auditeurs.

    J'imagine que depuis le temps qu'existe cette émission, les thèmes de "discussion" les plus intérressants ont été épuisés. Alors... pourquoi continuer? Ca se discute dira-t-on.

  • raidenjeff

    10/01/2006 à 15h24

    Répondre

    (sans vouloir partir sur d'autres sujets... Cette emission n'est pas une référence mais je la préfère à star academy... ou autre divertissement minable a prendre ou a laisser... vis ma vis..confessions intimes...Les raisons pour lesquels je ne regarde presque plus la télé depuis 4ans)

  • iscarioth

    10/01/2006 à 15h39

    Répondre

    Zdenek a dit :
    La différence entre Ca se discute et des émissions telles que Confessions intimes me parait plus qu'infime pourtant. L'animateur disparait au profit d'une camera et d'un "psychologue", rien de plus.


    Tout à fait d'accord. Je rajouterai les différences importantes de montage et de réalisation (sobriété = apparence scientifique et analytique). Des différences sur la forme, pas sur le fond.

  • fug@zy

    17/01/2006 à 22h12

    Répondre

    Delarue il bosse la gloire ca c'est sur !Et comme la gloire elle s'accompagne de bonnes PATATES delarue il devient gourmand.Tellement gourmand qu'il se fait meme cuistot au service public . Et alors si vous aimez pas la cuisine de notre ami, alors laissez tomber fr2 parce De Carolis lui il aime bien les petits plats de delarue.Et il aime tellement qu'il nous en feraient bouffer tous les soirs si il pouvait.
    Moi j'aime pas cette cuisine elle sent le renfermé,elle sent les restes pour le chien, elle sent les poubelles,l'hypocrisie,la condescendance ...
    De toute facon vous croyer vraiment qu'une television peut aider son prochain? Moi je dit qu'elle peut au mieux nous distraire mais la en l'occurence elle le fait tres mal.

  • alenia7

    17/02/2006 à 14h38

    Répondre

    Je suis partialement d'accord avec le fait que ce genre d'émission constitue le fondement principal de l'audimat et accroît la décharge-poubelle de nos programmes télévisés, certes J-Luc Delarue est essentielement un professionnel de l'audimat, en revanche je crois que nous ne devrions pas tant lui en vouloir car il s'agit des bénéfices de sa propre production et je crois qu'en tant qu'être passionné il se doit de subvenir au besoins de l'émission et d'en vivre ! Là n'est pas le problèmes, les invités savent à quoi ils s'exposent en venant à ce genre d'émission. S'il s'agit de leur dernier recours, ils se doutent des risques qui s'en suivent en exposant leurs vies privées. La télévision n'est qu'une usine à rendement, nous le savons tous, du moins en ce qui concerne les chaînes nationales. Arte est un cas à part. Il faut cesser de se bercer d'illusion et chercher un réconfort auprès de l'agression audiovisuel qui ne cherche uniquement que l'audimat et bénéfices, s'en prendre à Delarue plus spécifiquement qu'un autre je ne suis pas d'accord , même en tant qu'exemple. Ainsi nous sommes beaucoup à revendiquer la fin de la télé poubelle, j'en fait partie, mais quand l'on regarde le pourcentage d'audimat de ces chaînes nous voyons que nous sommes incapables de nous défendres face à cette ruées, et que même sans vraiment la regarder le poste reste allumé !!!

  • celfred

    27/02/2006 à 17h10

    Répondre

    Personnellement, je trouve les émissions de Delarue plutôt pas mal. Voyeurisme... peut-être, course à l'audimat... je suppose (c'est bien le 'jeu' télévisuel, non?), mais quand même, je trouve que Delarue aborde des sujets intéressants (je ne regarde pas souvent la télé, alors je ne fais peut-être pas trop la part des choses), et comparé à d'autres émissions (en général sur TF1...), je trouve qu'il tombe largement moins dans le voyeurisme. Chacun peut s'exprimer et le débat peut s'orienter en fonction de l'invité...
    Bon, la mise en scène 'scientifique' joue peut-être bien son rôle sur moi...

  • Anonyme

    20/09/2007 à 00h24

    Répondre

    je ne suis pas certaine que les vrais gourous n'étaient pas Mr DELARUE et les lobies des traitement pour le cancer,ils interdisent aux malades de pouvoir choisir leur médecine; comment peut-on convaincre les presonnes atteintes de graves maladies que seule la médecine  officielle les gueris à coup sur,vous ne prouver rien,vous menter et manipuler les malades que vous rendez dépendant aux" médoc ", vous trahissez le serment d'hypocrate ;nous sommes là en pleine dérive sectaire, et dictature médicale! Information manipulatrice!vous dormez bien la nuit ,( surtout avec vos somnifères)!!!!

  • Kei

    20/09/2007 à 09h02

    Répondre

    Y'a d'autres trucs que la chimio pour soigner le cancer ?

  • Wax

    20/09/2007 à 09h37

    Répondre

    Ya les rayons aussi par exemple. Mais je pense que la personne au dessus fait allusion à des médecines dites "alternatives". Je n'ai rien contre ce genre de médecine d'ailleurs (tant que ça marche pour le patient c'est bon!) mais il faut bien dire qu'elles sont souvent l'apanage de véritables charlatans. Par ailleurs, c'est dommage d'opposer la médecine traditionnelle aux médecines alternatives puisqu'elles pourraient très bien se compléter. Et pour finir, il me semble bien que le patient est toujours souverain en ce qui concerne son traitement médical et qu'aucun médecin n'a le droit de lui imposer quoi que ce soit.

  • Anonyme

    14/11/2007 à 20h46

    Répondre

    Je suis déçue de l'émission "ça se discute" qu'on devrait rebaptiser "le point de vue de M. Delarue". Maintenant M. Delarue agresse ses invités qui ne peuvent plus s'exprimer mais comme en garde à vue ou au tribunal doivent répondre à des questions précises "oui" ou "non" cf "émission sur les dérives sectaires". Bien sûr je suis contre ses pseudothérapeutes qui manipulent les gens mais M. Delarue doit me laisser me faire mon opinion quand il invite les 2 camps et non diaboliser une personne et la clouer au pilori; car selon le code de la politesse il a eu tort et l'invité a eu raison de quitter le plateau car il n'avait pas droit à l"expression. Je suis toujours pour le traitement médical dans les pathologies et toujours contre ses pseudothérapeutes qui profitent de la faiblesse des gens mais je n'avais pas besoin que M. Delarue piétine ce monsieur pour que mon opinion soit sûre d'être la bonne.


    du coup j'ai éteint la télé en étant inquiète des dérives de notre libre pensée et de la manipulation de la télé.


    Je regrette l'état d'esprit  des émissions du départ qui a permis de recevoir une récompense en 2000. Maintenant il n'y a plus de débat puisqu'il n'y a qu'un courant de pensée qui soit donné c'est à dire celui de M. Delarue ( ou d'autres derrière lui). La démocratie est en danger quand il y a qu'une pensée qui puisse s'exprimer et qu'on considère que l'autre ne peut faire son opinion par lui même.


    une ex fidèle téléspectatrice

  • Anonyme

    19/11/2007 à 16h26

    Répondre

    MONSIEUR, Jean luc delarue est un homme très bien. Certes il fait du business télévisuel mais ses émissions apprennent à découvrir autrui tel qu'il est et accepter la différence des gens qui nous entourent. Bien que n'étant pas une emission intellectuelle, ca se discute permet d'apprendre beaucoup de choses et d'élargir un esprit étriqué tel que le vôtre. Bonne continuation pour votre chronique pathétique.


    Clémence

  • Anonyme

    10/02/2008 à 10h00

    Répondre

    A propos de l'émission de De larue sur la maladie d'Alzheimer . Il existerait une méthode d'améliorer les neurones par une gymnastique du troisième oeil . gymnastique spectaculaire et facile à réaliser ou l'on "VOIT" son cerveau travailler.

  • Anonyme

    21/02/2008 à 09h35

    Répondre

    Un sujet très intéressant mercredi 20 février 2008(relations parents enfants quand l'homoxesualité bouleverse la famille). Je pense que cela va aider beaucoup de personnes à comprendre, Beaucoup de drame serait évité si on en parlait un peu plus. Pas assez de témoins.


     


     

  • Anonyme

    30/05/2008 à 15h34

    Répondre

    Tout à fait d'accord avec l'article ci-dessus. J'ajouterais que le procédé consiste à "coller" absolument à un état d'esprit dans l'air du temps. Un commerce de bons sentiments avec une psychologue "out"! Un déballage soigneusement orchestré, des remontées de larmes et de petits films avec musique de fond pour minettes ! Les invités viennent "affirmer" leur vérité qui va dans le sens demandé pour l'émission, mais il s'agit seulement de "leur" vérité !(certains invités n'y croient même pas !) Nous n'entendons jamais la "contradiction"! Exemple "mon mari m'a quitté pour la voisine après trente ans de mariage" etc mais le "coupable" n'est pas là pour répondre ! Je vais plus loin et je pense que les "coupables" dont il est question peuvent être salis publiquement sans pour cela citer leur nom. Pire, je pense que des personnes peuvent être détruites "à distance" par ce type d'émission et je pèse mes mots ! Dans la vie, il y a toujours deux versions et parfois encore plus ! C'est une arène et les personnes absentes sur ce plateau, on n'y pense pas le moins du monde!Les jeux sont faits et l'animateur est effectivement un professionnel qui fait tourner rondement l'affaire ! Quant aux psys, ils se placent en juges ! (et souvent, ils racontent de grosses sottises ! )Personnellement, je pense que les très grandes douleurs sont muettes, on a peur de les réveiller encore plus ! Dans cette émission, je n'ai jamais vu de gens pleurer autant ! Certains invités sont bien "vrais" et d'autres légèrement exhibitionnistes ! Il y a même ceux qui sont de gros gaffeurs et qui oublient qu'ils étaient venus pour être "douloureux" devant les caméras ! L'émission "passait" assez bien au démarrage mais maintenant elle s'enlise et Delarue donne l'impression d'avoir de plus en plus de mal à "aller au charbon" ! Je ne nie pas la douleur des gens mais pour faire de l'audimat, n'y a t-il pas quelques bons comédiens (pros) dans l'assistance ? on peut se le demander !

  • Anonyme

    19/06/2008 à 13h28

    Répondre

    je viens de constater l'amer vérité de cet article. Tout est vrai. ça ce discute est l'exemple type de la téle poubelle. Comme j'ai été naîve. Delarue devrait avoir honte de lui. 

  • Anonyme

    27/10/2008 à 15h36

    Répondre

    bonjour*


    j'ai participé a une emission de ca se discute,l'année derniere sur parents/enfants est on obligés de s'aimer comme theme,je n'ai pas ressenti ce malaise ,les journalistes font honnetement leur boulot et JLD est un professionnel  je retournerai sur son emission sans probleme jamais on ne m'a fait dire ce que je ne voulais pas dire et les informations que vous donnez sont verifiées

  • Anonyme

    17/12/2008 à 09h57

    Répondre

    Tellement bien ficelée, cette "mascarade" d'empathie et de générosité que bon nombre de vraies bonnes gens s'y laissent prendre! Mais même si l'on n'est pas dupes, comment renoncer pour les victimes à ce "tremplin" publicitaire qui pourrait être le salut!?

  • Anonyme

    17/12/2008 à 11h18

    Répondre

    je tiens à vous féliciter pour l emission du Mardi 16 12 08

  • Sylvain

    17/12/2008 à 12h12

    Répondre

    de rien c'est gentil...

  • Anonyme

    18/12/2008 à 12h51

    Répondre

    mr delarue


    stop a votre cinema sur la misere humaine fites don a vos invités de votre prime de noel une dame presente pourrait vs faire votre menage une autre le repassage !!!!!!!!!!qu en pensez vous? stop au social organisé avant tout il faut les remmettre au boulot ou en utilité publique qu ils se levent tot et qu ils arretent de gemir sur ttes les ficelles sociales qui les assistent merci la caf merci la secu merci les assedics et ttes les autres aides qui leur arrivent tt droit de nos cotisations de plus s ils sont habiles n oubliez pas de faire des enfants


    mmr delarue votr(e audimat reste une vaste cinecure !!!!joyeux noel

  • Anonyme

    18/12/2008 à 14h58

    Répondre

    je suis désolée pou ce jeune homosexuel dans votre émission de ce jour jeudi 16 décembre 2008 à l'idée qu'il passe noel seul sans sa famille


    j'aurai souhaité lui offrir de passer les fêtes à la maison


    j'ai moi même 3 enfants et 4 petits enfants


    merci pour vos émissions

  • Anonyme

    24/12/2008 à 11h59

    Répondre

    pour ce qui est des DSF, JLD devrait inviter des personnes qui ont eu des problèmes graves les laissant sur le trottoir. Les derniers invités avaient de quoi vivre aisément et surtout surtout de quoi épargner ( une poire pour la soif ) et ne pas tout dépenser... ensuite dès que le chômage arrive ( mais en france on reçoit des aides pour cela ) la première des choses qu'ils font c'est de ne plus payer de loyer.


    Comme cette jeune femme seule qui quitte son boulot faute de crèche, mais n a t elle pas entendu parler de nourrices et des aides sociales qui permettent ce choix aux femmes seules? la nourriture simple et modeste et des vêtements tout aussi simples et chics dans des boutiques de troc existent aussi mais mademoiselle veut du neuf ... donc du coup elle reçoit des tas d'offres qui vont lui permettre de passer '' un bon Noël '' je croyais qu'elle aurait pu commencer par payer ses dettes !!!!


    Je connais une jeune maman de quatre enfants na'yant jamais travaillé qui s 'est retrouvée avec les aides sociales et une petite pension alimentaire pendant quatre ans cette maman a tout assumé sans faire de dettes, en se faisant prélever les mensualités pour honorer les dépenses totales et ses enfants en école privée ( obtention d' une bourse ) c'est sûr le frigo n'était pas rempli de n importe quoi, la nourriture simple et juste le nécessaire, du pain grillé et confiture pour le petit déjeuner, pas de yaourts aux fruits mais nature etc etc..;


    Je suis la mère de cette jeune femme, je l'ai aidée avec ma retraite modeste puisque je l'ai élevée seule, ensuite à 66 ans j'ai accepté de devenir dame de compagnie pour sortir la tête hors de l'eau lorsqu'il a fallu réparer la voiture, changer les pneus, changer les robinets qui fuyaient etc etc ...


    Nous n'avons jamais fait de dettes car j'ai élevé ma fille en lui démontrant comment gérer un budget et ne pas dépenser à tort et à travers. je fais de même pour mes petits enfants qui ne croulent ni sous les vêtements (  pourtant j'achète encore des Jacadi en solde à 50 % et parfois plus, car ils ne se démodent pas et restent beaux longtemps ) ni sous les jeux vidéos..; Voilà il faudrait rééduquer toute cette génération qui possède un trou dans la main et éviter de planter les enfants devant la télé lorsqu'il passe trop de publicités pour les inciter à dépenser davantage.


    Il y a des détresses mais celle là restent cachées et cv sont des gens qui ont vu leur vie détruite à cause de la maladie ou d'autres évènements pas du gaspillage.


    L'une des invitées avait les bras et les oreilles pleines de breloques à szix sous voilà où passe le budget, quand ce ne sont pas les piercing et toutes ces fantaisies qui incient au gaspillage.

  • Anonyme

    30/03/2010 à 06h19

    Répondre

    bnjr jadore ça se discute ainsi que le présentateur!je regarde presque toutes vos emissions!ainsi que les autre présenté par jean luc Delarue.

  • Anonyme

    17/06/2010 à 12h38

    Répondre

    En 2003, L… a participé à l'émission pour apporter son témoignage.En 2009, son ex l'a assignée pour atteinte à sa vie privée durant l'émission, et le TGI de Paris lui a donné gain de cause :L'ex touchera 1 000 € de dommages et intérêts ! Merci Rés.Prod ! 

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques