2.5/10

Brise-Coeur (Le)

L'été apporte son lot de nouveautés, parmi lesquelles les émissions TV, qui fleurissent comme des bourgeons au printemps pour tomber comme des feuilles en automne une fois la période des vacances terminée. Quelques exceptions ont survécu un petit temps supplémentaire, très éphémères cela dit, mais ce qui est sûr c'est que Le Brise Coeur ne passera pas l'hiver... et cela, malgré le charmant sourire de Sandrine Quetier. Ces jours-ci, je manque de sommeil et me poser devant cette émission relevait d'un profond manque de lucidité. Récit.

Exténué par une dure journée, je comatais devant la télévision aux alentours de 18 heures lorsque, par un hasard malencontreux, je zappais sur France 2. Le décor aux couleurs vives eut le mérite de me faire garder un oeil peu vif sur le contenu de l'émission. En fait, sans être très concentré le principe s'explique en deux minutes top chrono alors... TOP CHRONO ! Trois candidat(e)s doivent séduire un célibataire de sexe opposé en mettant leurs qualités en valeur et lui proposer une idylle de rêve afin d'être choisi par celui-ci pour passer un week-end. Seulement, l'astuce consiste à ne pas préciser que l'un de ces candidats est déjà en couple. C'est pourquoi le ou la compagnon(ne) du candidat véreux viendra sur le plateau donner quelques indices, évasifs la plupart du temps, pour aider le candidat à démasquer la TERRIBLE, l'INFAME, l'HORRIBLE brise coeur (la présentatrice en rajoute plus encore dans l'émission)... bref, le principe reste ronflant et la mise en forme encore plus.

Même si l'émission a eu au moins le mérite de capter mon attention pendant à peu près trente secondes, le temps de la présentation des candidates, Le Brise Coeur a rapidement montré ses écueils. Après des déclarations de week-end de rêves que le célibataire pourrait passer avec eux, la sanction est immédiate ! Le moins crédible des trois candidats est désigné par le célibataire pour réaliser une épreuve en rapport avec un des vices ou défauts de la personnalité du brise coeur, sans avoir l'assurance qu'il s'agit de lui bien sûr. Et là, nous assistons au grand moment de l'émission... sur les quelques bribes d'émissions que j'ai vues, absolument tous les candidats échouent lamentablement dans les épreuves, qu'ils soient "brise coeur" ou pas. Pourtant, les épreuves ne sont pas bien compliquées : logique élémentaire, rangement, connaissances basiques en tout genre (cuisine, histoire...). Tout de suite, on en tire trois conclusions :
_ le jeu n'avancera pas avec les épreuves,
_ le public du plateau rigole à n'en plus finir,
_ je suis sorti de mon coma en me demandant si ce que je regardais était réel.

Et on est reparti ! Cette fois-ci, série de questions qui parviennent à me rendormir par la lenteur affligeante de l'enchaînement. Ca sent le préparé mal foutu et la verve des réponses toutes faites l'est tout autant. Mais on n'en a pas fini avec les épreuves avec un deuxième défi tout aussi grotesque que le précédent pour lequel un candidat est exaspéré de voir le sort tomber sur lui mais la chute reste la même, évidemment. Je serais le célibataire en question, à chaque fois je me demanderais si je ne passe pas à la caméra cachée tellement le résultat de l'épreuve est désopilant et n'apporte aucune information pour le dénouement du jeu.

Arrive le moment du vote final pour lequel le candidat choisit d'éliminer un des trois participants. Un autre grand moment de télévision s'offre à mes yeux car un dernier réquisitoire est accordé aux candidates afin de prouver qu'elles ne sont pas le brise coeur. Les arguments tournent court et deux phrases reviennent constamment : « je ne suis pas le brise coeur » avec le regard chien battu et « c'est untel la brise coeur » avec le doigt accusateur. Navrant. Et hop élimination ! Une de moins, plus que deux ! Un dernier crêpage de chignon (ou combat de coqs chez les hommes) et c'est le choix décisif. Un véritable vote au pif, l'émission n'aura servi à rien, autant demander au célibataire lequel des candidats il aurait élu. Gagné ou perdu ? A deux possibilités sur trois, les chances de succès sont relativement bonnes.

L'émission tient quand même beaucoup sur la saveur des candidats et leurs répliques. Celles-ci sont très formatées car le choix des propositions est très orienté par Sandrine Quetier qui ne sort pas de son rôle de présentatrice/observatrice/pot de fleur si ce n'est pour en rajouter. Bilan : une rencontre réalisée en quarante minutes, un voyage gagné et un spectateur qui a perdu son temps.

Rien de nouveau, rien de concluant par contre du déjà vu recraché à profusion et conclusion : Le Brise Coeur ne fera pas long feu. Avec du vieux à la sauce Tournez Manège, Reservoir Prod a essayé de faire du neuf mais le résultat est incontestablement raté, amenant le spectateur aux limites du ronflement. Sur ce, je vais faire une petite sieste moi...

A découvrir

Wired

Partager cet article
A voir

Game Fan

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • NykO18

    01/09/2004 à 00h00

    Répondre

    Mon Dieu ! Je suis absolument d'accord avec toi sur cette critique. C'est lent, c'est formaté, c'est niais, c'est tout ce que vous voulez sauf ne serait-ce qu'un peu divertissant.

    Tout paraît prédéfini à l'avance et en plus, le candidat ne peut juger que sur des apparences (c'est sympa d'encourager les gens à faire ca, comme si dans le monde d'aujourd'hui c'était pas déjà assez le cas...)

    Je n'ai pas été aussi courageux que toi car je n'ai pas tenu plus d'une manche, néanmoins ça a suffit à me faire éteindre la télé. C'est déjà ça.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques