9/10

Breaking Bad - Saison 4

Après un cliffhanger insoutenable à la fin d'une saison 3 haletante, l'une des séries les plus primées des Etats-Unis revient avec une pression plus forte que jamais.

Dans la saison 3, Walter White et son associé Jesse Pinkman avaient finalement réussi à s'associer avec un gros distributeur pour pouvoir revendre leur produit. Malheureusement pour eux, Gus (le distributeur en question) ne voyait pas Jesse d'un bon oeil : il constituait un risque de par son instabilité psychologique. Il n'avait pas totalement tort... Quand Jesse a appris que certains revendeurs de Gus utilisaient des enfants, il a essayé de les tuer. Incapable de presser la détente de son arme, il fut sauvé par Walter dans une scène d'anthologie ("Now, run !"). Mais Gus avait anticipé tous ces événements. En effet, il avait donné à Walter un nouvel assistant à former : Glen, un chimiste professionnel qui a tout noté de la méthode et des dosages effectués par Walter. Par conséquent, Gus n'a plus besoin de nos deux héros qui se retrouvent dans une situation très très dangereuse. Le seul moyen de ne pas se faire tuer serait d'éliminer Glen. Walter ne peut pas le faire car il est bloqué par Mike, "l'homme à tout faire de Gus" mais Jesse peut y aller. Pinkman réussira-t-il à presser la détente au moment où il sera face à sa future victime ?


Pinkman pourra t'il presser la détente ?

C'est avec cette dernière image monstrueuse de Pinkman, le pistolet pointé sur Glen, que Breaking Bad nous a quitté en juillet 2010. Coup dur pour les fans, quelques semaines plus tard, AMC (la chaîne qui produit et diffuse la série) annonce que la diffusion sera reportée au mois de juillet 2011 au lieu de mars (la date où elle commence habituellement). Après 1 an et 3 mois de véritable torture, cette nouvelle saison est-elle à la hauteur de nos espérances ?


Au travail !

Je vais répondre tout de suite : oui ! Je dirais même plus : Carrément ! On pensait que la saison 3 atteignait des sommets en terme de scénario mais il n'en est rien. Les scénaristes réussissent le pari fou d'aller encore plus loin. Il est difficile de parler de la trame scénaristique sans spoiler la fin de la saison 3. C'est pour cette raison que je vous conseille de regarder au moins le premier épisode de la saison 4 avant de lire cette critique. Après avoir réglé le problème "Glen", Walter et Jesse savent que leur temps est compté. La réaction de Gus face à l'homme chargé de les surveiller en fin de saison précédente le montre. Ce dernier est impitoyable et ne reculera devant rien pour que sa "petite entreprise" (qui, apparamment, ne connait pas la crise...) tourne à plein régime et fournisse un produit de qualité. Cette saison s'amorce donc comme une course contre la montre entre nos héros et Gus. Qui réussira à se débarasser de l'autre en premier ? Une deuxième sous-intrigue implique Hank, le beau-frère de Walter qui travaille à la brigade des stupédiants, et son impuissance face à la paralysie. Cependant, un étrange carnet de notes retrouvé sur les lieux du meutre d'un chimiste banal et sans histoire (en apparence) va raviver son désir de retourner sur le terrain. Vous l'aurez compris, le meutre de Glen va poser bien des soucis à Walter et le flair de son beau-frère le rapprochera dangereusement de la vérité, ce qui ne sera pas vraiment au goût de Gus...


Walter et ses billets.

On dit souvent que ce sont les personnages qui font le récit et Breaking Bad est la parfaite illustration de cette vérité générale. Walter reste celui qui change le plus depuis le début de la série. On le voit ici acculé dans ses derniers retranchements. Il n'a plus le choix, c'est l'animal blessé prêt à tout pour pouvoir survivre. C'est cette attitude qui motivera ses choix lors de cette saison, que ce soit au début ou à la fin de la saison. Walter se dirige vers une noirceur de laquelle il ne pourra pas sortir. D'ailleurs, on peut facilement imaginer une fin tragique pour le personnage dans la prochaine saison (qui sera la dernière) tant il est devenu "pourri", comme corrompu par cette impression de pouvoir qu'il a obtenu par l'argent. Cette sensation d'un Walter "grisé par l'argent" reviendra plusieurs fois durant la saison (achat d'une voiture...).


Une des "folies" de Walter : saurez-vous reconnaître ce qui part en fumée ?

Pinkman est indéniablement celui qui change le plus dans cette saison. Il passe de "jeune insouciant complètement débile et peu utile" à "homme responsable qui sait ce que tenir à quelqu'un signifie". Qu'il obtienne de grosses sommes d'argent ne l'a pas changé de manière négative comme c'est arrivé à Walt. En trouvant une famille à protéger, Pinkman est passé outre la sensation de grisement si chère à son partenaire. Il a pu développer un sens des responsabilité et de loyauté qu'il n'avait pas jusque là. Cette différence majeure entre Walter et Jesse ressort d'autant plus que l'on avait l'impression inverse dans les saisons précédentes. Jesse utilisait les productions sur lui-même et pour lui et dépensait tout son argent dans des choses futiles ou juste pour amuser sa galerie d'amis (tous plus nases les uns que les autres soit dit en passant...).


Pinkman, le regard bien plus déterminé qu'auparavant
.

L'autre personnage principal de cette saison n'est autre que Gustavo Fring (Gus pour les intimes). S'il n'était qu'un personnage secondaire la saison dernière, son statut a changé. Bien plus mis en avant que Skyler, Walt Jr, voire même que Hank et Marie, ce dernier gagne en volume puisque plusieurs épisodes lui sont entièrement consacrés. On découvre donc un homme seul au passé tumultueux. En effet, il a déjà eu un petit pépin avec le Cartel en essayant de vendre son produit sur leur territoire. Il a fondé "Los Pollos Hermanos", sa couverture, avec son ami qui préparait la métamphétamine. A cause d'une erreur de jugement de la part de Gus, Don Eladio (le boss du Cartel) ne leur réservera pas un très bon accueil... A noter que l'un des seconds de Don Eladio n'est autre "qu'el abuelo", le grand père de Tuco Salamanca : Hector Salamanca. Les retrouvailles promettent...


L'implacable Gustavo Fring, assurément mon personnage préféré cette saison.

Au niveau des personnages secondaires, on ne voit pas beaucoup d'évolution chez Marie ou Walt Jr. Marie (la belle-soeur de Walt) est incapable de gérer l'humeur de Hank (véritablement insupportable au début de la saison) et Walt Jr est presque transparent. Skyler (la femme de Walt) prend un peu d'importance puisqu'elle va essayer d'aider Walt à blanchir son argent via l'achat d'un Car Wash. Malgré ses efforts, la somme gagnée reste trop importante et elle se heurtera à bien des obstacles avant de faire une erreur qui pourrait lui coûter cher.


Une femme saura toujours où cacher l'argent !

Le plus intéressant de cette saison s'avère être Hank. En début de saison, il est infect : incapable de se motiver pour sa rééducation, il se voit comme perdu et pense que sa vie est terminée, à tel point qu'il commence une collection de cailloux... Abject avec sa femme et difficile à vivre avec sa famille et ses amis, il va néanmoins changer lorsque l'on va lui amener un étrange carnet avec des notes précises sur la fabrication de cristaux de métamphétamine. Son intérêt sera encore plus fort lorsqu'il jettera son dévolu sur une piste menant à Gustavo Fring, l'un des hommes les plus influents de la ville. Plus dynamique, plus déterminé et plus hargneux que jamais, sa détermination à attraper le fameux "Heisenberg" qui lui file entre les doigts depuis de longues années sera la clé qui mènera au renouveau du personnage. On en viendrait presque à croire que les scénaristes veulent lui donner un rôle principal dans la saison 5...


Hank, remotivé à bloc !

Parmi les autres protagonistes secondaires, Saul Goodman, l'avocat, prend aussi une toute nouvelle dimension. Dès qu'il y a un problème, que ce soit Walter ou Jessie, c'est à Saul de le résoudre. Même Skyler se tournera vers lui au moment de l'achat du Car Wash, mais surtout au moment de s'occuper des problèmes de comptabilité de son ancien patron qui risquent de la mettre dans l'embarras puisque si ce dernier ne rembourse pas l'URSSAF, il s'expose lui, mais aussi ses anciens collaborateurs, à un contrôle fiscal. Quand Walt cherchera Jesse qui a disparu, c'est aussi en premier lieu vers lui qu'il se tournera. Ce personnage totalement anodin au départ s'avère être un des plus utiles dans la série. Son statut de "résolveur de problèmes" lui confère donc un rôle central dans cette quatrième saison où, justement, les problèmes sont légion !


Vous avez de l'argent ? Saul saura vous aider !

Au final, cette quatrième saison est une véritable réussite. Malgré deux ou trois épisodes un peu mous, on retrouve tout ce qui fait l'intérêt de Breaking Bad : du suspense, de la tension, une intrigue haletante, des personnages ultra fouillés et de l'action justement dosée. Le début de la saison était tellement attendu par les fans que les scénaristes ne pouvaient pas se louper sous peine de lynchage... Ils n'ont pas renouvelé l'expérience et la fin de cette saison est, disons, plus calme et laisse de nombreuses portes ouvertes pour ce qui constituera la dernière saison de la série. Rendez-vous en juillet prochain !

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

1 commentaires

  • yaglourt

    08/10/2013 à 00h55

    Répondre

    Bravo aux scénaristes, il était difficile de rebondir après la fin paroxystique de la saison 3, qui aurait pu même être la fin de la série elle-même.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques