9/10

Black Mirror - Saison 1

Série d'anticipation pouvant se réclamer sans arrogance de la Quatrième dimension, Black Mirror nous propose de façon très réaliste des futurs proches dans lesquels on pourrait facilement tomber si on n'y prenait pas garde.

Il est difficile de présenter une telle-mini-série. Tout simplement parce que ça n'en est pas vraiment une. Dans Black Mirror, chaque épisode est indépendant. Chacun propose un avenir plus ou moins éloigné (et on espère le plus possible), avec un contexte, une histoire et un casting différents. On peut aisément les prendre comme une suite de téléfilms différents avec une ambition commune. Ainsi, dans le premier épisode, on découvre une Angleterre telle qu'elle pourrait être demain, avec une prise d'otages mettant en exergue les réseaux sociaux. Dans le suivant, on découvre une société probablement plus lointaine où le travail et la télé-réalité sont partout. Enfin le dernier nous offre une vision d'un monde où on ne peut rien oublier ou presque.


Episode 1

On doit cette série anglaise à Charlie Brooker qui s'était déjà illustré avec Dead Set, encore une mini-série mêlant réalistement zombies et télé-réalité. Et pourtant, il est difficile de croire qu'un tel mélange puisse être crédible mais il y était parvenu. Et cette fois encore, il atteint son but. On frissonne en constatant à quel point notre société peut finalement être proche des scénarios montrés. A l'occasion d'une interview récente, Charlie Brooker affirmait que certaines prisons brésiliennes faisaient pédaler leurs pensionnaires pour produire de l'énergie en échange d'une remise de peine, situation jumelle de celle proposée dans son épisode 2. De même, l'annonce des Google Glass n'est pas sans rappeler l'épisode 3 et son dispositif mnémonique.


Episode 2

Du coup, on pourrait croire que Black Mirror est un série d'horreur. Mais en fait, les histoires ne sont jamais particulièrement angoissantes ou pessimistes. C'est justement le réalisme des situations qui fait froid dans le dos. Leurs proximités immédiates avec nos vies nous montrent à quel point les excès sont proches de nous. En ce sens, Black Mirror fait presque office de science-fiction proche. Les concepts proposés sont totalement réalisables dans une période qui ne dépasserait sans doute pas la dizaine d'années, sous une forme ou sous une autre. Et comme toute science-fiction, son rôle est de nous prévenir des dangers qui peuvent nous guetter. Sans compter que la production a réalisé une performance technique en proposant des images incroyables de vérité. Aucun aspect cheap dans ces futurs là. Il faut dire que la série est produite par Endemol, société sombrement connue pour ses programmes décérébrants, gage encore de réalisme vu les sujets abordés.


Episode 3

Le trailer nous en donne un premier échantillon et nous intrigue, certaines scènes n'étant, à première vue, pas du tout liées aux épisodes de cette saison. Une deuxième saison est actuellement en cours de tournage et devrait être diffusée en Angleterre en 2013. En France, aucune diffusion n'est pour l'instant annoncée mais on peut d'ores et déjà trouver la série en DVD.

Black Mirror est donc une série qui mérite d'être vue, ne serait-ce qu'à titre préventif contre l'avenir sombre. Par ailleurs, son faible nombre d'épisodes (seulement 3) et leur indépendance en font une série facile à suivre sans contrainte. Ce qui ne l'empêchera pas de vous attraper par les yeux, de vous scotcher et de vous faire réfléchir sur la voie prise par nos sociétés.

A propos de l'auteur

22 commentaires

  • sven

    30/09/2012 à 13h43

    Répondre

    J'ai regardé les 2 premiers épisodes hier, c'est franchement pas mal! Le propos sous-jacent est intéressant, et les histoires sont bien foutues, et le concept des histoires indépendantes est une bonne idée.http://television.krinein.com/-25542/bl ... 19557.html

  • Akashinai

    01/10/2012 à 12h51

    Répondre

    Oui c'est très bon!
    La 3ème est la meilleure selon moi, tant pour le sujet traité que pour la façon dont il est traité

  • Choucroot

    02/10/2012 à 20h41

    Répondre

    J'avais pas lu ta critique, ça donne super envie !! Rhaaa pourquoi y'a que 24 heures dans une journée ?

  • Loïc Massaïa

    02/10/2012 à 21h06

    Répondre

    Choucroot a dit :
    J'avais pas lu ta critique, ça donne super envie !! Rhaaa pourquoi y'a que 24 heures dans une journée ?


    J'ai regardé ça ce week end, ça fait vraiment plaisir de regarder un série qui a une vrai ambition, qui cherche autre chose que le simple divertissement, même si j'aime bien ça aussi, là c'est autre chose.
    Chaque épisode est vraiment bien écrit, bien joué, bien réalisé. À tel point qu'on entre dedans en quelque seconde, alors qu'à chaque fois le début peu sembler un peu abrupt. Mais justement, d'entrée de jeu ça annonce la couleur: on est pas à Wisteria lane ici

  • naweug

    04/10/2012 à 01h26

    Répondre

    Le premier reste mon préféré. Il est vraiment trop énorme, et sa conclusion fait froid dans le dos !

  • Loïc Massaïa

    04/10/2012 à 10h57

    Répondre

    naweug a dit :
    Le premier reste mon préféré. Il est vraiment trop énorme, et sa conclusion fait froid dans le dos !


    oui, moi aussi. L'intro est oppressante et fini par un truc à la fois terrible et drôle. Magnifique

  • Loïc Massaïa

    04/10/2012 à 10h58

    Répondre

    ça me fait penser dans un autre registre à l'intro du film Happiness, de Todd Solondz.

  • cubik

    04/10/2012 à 11h53

    Répondre

    l'avantage du premier, c'est qu'il s'inscrit dans une réalité existante
    maintenant que les anglais ont une princesse digne de ce nom, ça pourrait arriver demain

  • Akashinai

    04/10/2012 à 13h38

    Répondre

    Je trouve le 3 quand meme bien foutu. En fait il parle de quelque chose que tout le monde (enfin en tout cas moi) adorerait pouvoir faire (SPOIL!!!!

    se repasser des moments de sa vie entre pote ou tout seul
    ) et en montre les pires travers...et surtout le fait qu'on ne peut plus s'en passer (un peu comme les réseau sociaux pour certains...)

  • Loïc Massaïa

    04/10/2012 à 18h36

    Répondre

    oui c'est clair
    les 3 sont bien de toute façon.
    Mais ce que j'ai aimé surtout dans le premier, c'est cet humour sous-jacent, qui n'oblitère pourtant pas la cruauté de la chose. C'était très réussi.
    Le second aussi intègre de l'humour, mais c'est plus classique quand même. Dans le 3eme y en a pas, ou presque, c'est encore autre chose quoi.

  • sven

    07/10/2012 à 01h32

    Répondre

    Je viens de finir le 3e épisode, et c'est celui que j'ai le moins apprécié de la saison! Le thème de la mémoire est intéressant, mais je me suis ennuyé, l'histoire ne m'a pas vraiment intéressé!
    Mais très bonne série, quoiqu'il en soit!

  • Akashinai

    08/10/2012 à 08h21

    Répondre

    Ah tiens c'est marrant Comme quoi, les gouts et les couleurs

  • naweug

    04/02/2013 à 13h32

    Répondre

    La saison 2 arrive le 11 février prochain. En attendant, un petit trailer

  • Akashinai

    04/02/2013 à 15h42

    Répondre

    Bonne nouvelle ca!
    Merci pour l'info

  • Loïc Massaïa

    04/02/2013 à 21h28

    Répondre

    Génial !

  • cubik

    24/02/2013 à 09h46

    Répondre

    bon, j'ai maté les 2 premiers épisodes de la nouvelle saison
    c'est toujours aussi bien fait, aussi pertinent
    et le fait que ce soit produit par endemol rend le truc toujours plus inquietant
    vraiment une grande série

  • naweug

    24/02/2013 à 09h58

    Répondre

    Oui, je suis du même avis. Ils tapent encore plus fort que dans la 1 (et pourtant, le pilot valait son pesant de cacahuètes).

  • cubik

    24/02/2013 à 15h57

    Répondre

    pour l'instant, mon préféré de cette saison est le 2eme, surtout la fin qui te colle la boule au ventre

  • Akashinai

    25/02/2013 à 08h10

    Répondre

    Je regarde ca ce soir et je reviens en parler

  • Loïc Massaïa

    25/02/2013 à 14h21

    Répondre

    vu le premier épisode de la saison 2.
    c'est toujours bien, même si je l'ai trouvé un chouïa en dessous. Peut-être parce que je n'ai pu empêcher un sentiment de déjà vu, tant le concept m'a fait pensé à Caprica:

    Avec un "double" dont la personnalité serait basée sur la récolte d'info via le web. Double, qui, comme dans Caprica, "né" dans une baignoire (ou quelque chose qui y ressemble pour Caprica)...


    Maintenant ca reste exploité différement que dans la série américaine. On est ici plus dans l'intime, et ce concept de récolte d'identité -qui semble peu viable- est ici décridibilisé. Alors que dans Caprica, les auteurs prennent ce principe au sérieux, et même si on a du mal a y croire on est bien obligé de l'accepter sinon la crédibilité de la série s'éffondre... Donc Black mirror brille à nouveau, et fait la nique aux amerloques, en proposant quelque chose de très pertinent, en poussant la réflexion, et non pas en restant à la surface comme c'est généralement le cas en SF.

    Dois-je dire merci Endemol ?

  • cubik

    25/02/2013 à 14h31

    Répondre

    perso, j'ai trouvé ce premier épisode un peu en dessous oui
    j'ai pas réussi à accrocher à cette histoire, en tout cas,

    après que ce soit passé à l'incarnation, sans doute parce que c'est moins proche de nous. J'étais bien plus dedans au début, avec juste le texte, puis la voix qui me paraissent très crédible

    mais bon, ça reste très bien fait

  • Loïc Massaïa

    25/02/2013 à 15h06

    Répondre

    cubik a dit :
    perso, j'ai trouvé ce premier épisode un peu en dessous oui
    j'ai pas réussi à accrocher à cette histoire, en tout cas,
    après que ce soit passé à l'incarnation, sans doute parce que c'est moins proche de nous. J'étais bien plus dedans au début, avec juste le texte, puis la voix qui me paraissent très crédible

    mais bon, ça reste très bien fait


    Tout à fait d'accord. Mais, ils ne pouvaient pas en rester à la voix, fallait pousser le truc à fond. Donc bon.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques