7/10

Black books

Pour une fois, sortons nous le nez des séries américaines, et intéressons nous à une sitcom anglaise. Car si nous connaissons tous les sitcoms américaines (Friends en tête, suivi bientôt de How I Met Your Mother, ou du moins on l'espère), nous savons aussi que les productions plus locales peuvent déclencher de grands éclats de rire, mais involontairement (cf la cultissime série Le Groupe). Rassurez vous, il n'est pas ici question d'un nanar en épisodes de 20 minutes, mais bien d'une sitcom de très grande qualité, pleine d'un humour qui semble, à nos yeux français, être la chasse gardée des Monty Pythons.

Black, c'est le nom de famille de Bernard, libraire asocial qui se passerait volontiers de ses clients. Une vraie personnalité, toujours ivre, toujours un livre à la main, qui fait acte de présence derrière son comptoir. Dérangé sans cesse par ses clients ou par sa voisine Fran, il est en permanence de mauvaise humeur. Et il est à deux doigts de devenir définitivement fou lorsqu'il se décide enfin à remplir sa feuille d'impôt. Fran le persuade alors d'embaucher une personne pour le seconder (comprendre, pour tout faire à sa place). C'est le début de l'exploitation pour le pauvre Manny, qui se retrouve à tout faire sans recevoir ni salaire ni gratitude de la part de son "patron" et ami.

Comme dans toute sitcom, le noyau dur de cette série est constitué par les personnages. Il n'y a pourtant pas de personnages rigolo dans cette série, pas de clown, pas d'adepte des bons mots ni d'amoureux de la vanne bien placée. Juste des personnages plus ou moins inadaptés à la vie en société qui ne pensent pas tout à fait comme monsieur tout le monde. Agrémentez ceci d'une petite couche d'humour britannique ô combien absurde et vous aurez une série qui ravira les amateurs d'humour décalé.

Et qui les ravira d'autant plus que cette série joue beaucoup la carte de la provocation. Ces personnages qui prennent un malin plaisir à n'aimer rien ni personne ont presque tous un même pêché mignon : l'alcool et la cigarette. Il ne se passe pas un instant sans que l'on ne voit un personnage boire ou fumer. En ces temps de politiquement-correctitude télévisuelle, cela surprend et amuse. Surtout si vous êtes étudiant (ou si vous l'avez été), car vous verrez assez vite que leur préoccupations à eux ne sont pas très éloignées des votres (ou de celles qui ont été - et qui sont peut-être toujours - les votres). Un sacré coup bas pour l'image très smart & select que l'on peut avoir de l'Angleterre. Sans compter l'aspect très sale de Bernard (joué à la perfection par un des auteurs de la série) qui détonne au milieu de la perfection des héros du petit écran.

Puisque toute cette série ne repose que sur ses personnages, il aurait été dommage que les acteurs ne soient pas à la hauteur. Dieu merci, il n'en est rien. Tous jouent à la perfection leurs rôles d'allumés, bien que Fran manque de relief par rapport aux deux autres protagonistes.

Au vu de la ribambelle de personnages récurrents dans les sitcoms américaines, on aurait pu avoir peur d'une certaine répétition. Et on aurait eu raison. Si la première saison est extraordinaire, la deuxième commence déjà à lasser. Les situations se diversifient, on sort du cadre de la librairie, mais les personnages commencent à épuiser leur potentiel. Heureusement que les saisons ne font que 6 épisodes. La saison 3 clôt cette série comme on s'y attendait : mal. On connaît les personnages sur le bout des doigts, et leurs personnalités n'ont plus grand chose d'amusant. On sent pourtant que les scénaristes ont tenté de redresser la barre, en les rendant plus caricaturaux, mais ils perdent en crédibilité, et on s'attache un peu moins à eux. Il ne s'agit tout de même pas d'une mauvaise saison, on garde un sourire durant la plupart des épisodes, mais on est un cran en dessous du reste de la série.

Black Books est une bonne surprise. Très peu connue en France, et pourtant disponible en DVD, elle à de quoi satisfaire tous les amateurs d'humour so british.

A découvrir

Kidnapped - Preview

Partager cet article

A propos de l'auteur

    4 commentaires

    • Anonyme

      09/11/2006 à 00h26

      Répondre

      J'adore cette série, j'en ai vu plusieurs épisodes et dommage qu'elle ne soit pas à nouveau diffusé, totalement décalé, totalement folle, et pourtant toujours maitrisée.

      UN MUST !

    • Anonyme

      21/07/2007 à 20h44

      Répondre

      Série formidable, mais quel dommage qu'il y ait si peu d'épisode, et que le tiers n'ait jamais été (et ne serons certainement jamais) traduit !


      Je suis de près l'actualité des trois principaux acteurs depuis la découverte de cette série, et je me suis même débrouillé pour dégotter les One-man-show des deux hommes qui incarne à l'écran Bernard et Manny. Dur de tout saisir en anglais, mais on se plait malgré tout à retrouver les mimiques de la série sur scène.


      Mais pour les amateurs d'humour british strictement francophones, il serait dommage de louper les épisodes traduits de cette petite perle qu'est Black Books.

    • Anonyme

      17/01/2008 à 15h26

      Répondre

      la serie qui me fait le + rire. contrairement au chroniqueur je ne m'en suis jamais lassé.

    • Anonyme

      25/04/2008 à 15h24

      Répondre

      j'ai découvert la sitcom en cours d'anglais l'année dernière depuis je suis accro


      Génial franchement ça change de toute ces séries américaines tjr basé sur les mm histoires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

    Rubriques