Biographie de Richard Dean Anderson

Né le 23 janvier 1950, Richard Dean Anderson est connu pour avoir tenu les rôles principaux des séries MacGyver (1985-1994) et Stargate SG1 (1997 à 2007).

À seize ans, il rêve de devenir joueur de hockey professionnel mais dans un accident il se casse les deux bras (… pas de chance), ce qui met un terme à cette volonté d'être sportif professionnel. C'est à 17 ans qu'il se découvre l'âme d'un aventurier, il part en vélo pour un périple de 9000 km jusqu'au Canada et l'Alaska depuis le Minnesota.

Il se fait connaître en 1976 dans la série General Hospital, puis cinq ans plus tard, il décide de se tourner vers des programmes courts sur la chaîne CBS. Mais ce sera en 1985 que sa carrière prendra son envol avec le rôle d'Angus MacGyver dans la série éponyme. La série dure sept ans et lui apporte la reconnaissance. À la suite de cela, il fonde Gekko Film Corp qui produira les deux ultimes histoires du héros : Le trésor perdu de l'Atlantide et Le Chemin de l'Enfer. C'est cette même société qui produira Stargate SG-1.


Colonel Jack O'Neill
En 1997, CBS lui propose de tourner dans le pilote de la série, basé sur le film sorti en 1994 : Stargate. Son rôle est celui du colonel, puis général, Jonathan ‘Jack' O'Neill, interprété par Kurt Russell dans le film). À partir de 2006, il apparaît de moins en moins dans les saisons 8 et 9 de la série. Il revient cependant en 2006 pour cinq épisodes (deux dans la dernière saison de Stargate SG-1 et trois dans la troisième saison de Stargate Atlantis).

On le retrouve en 2011, où il apparaît parfois dans la série Stargate Universe.

Petite anecdote, Richard Dean Anderson est un fan inconditionnel des Simpson, il y fait d'ailleurs allusion dans quelques épisodes de Stargate.

Il appartient aussi à l'ONG Sea Sepherd Conservation Society, dédiée à la protection des océans.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques