Biographie de Leonard Nimoy

Né le 26 mars 1931 à Boston, Leonard Simon Nimoy connaît un destin étroitement jumeau avec celui de William Shatner : les deux hommes sont nés à quatre jours d'écart, commencent leur carrière de comédien au début des années 50 en accumulant les mini-rôles au cinéma et à la télévision (on le croise dans Rawhide, Les incorruptibles...), puis décrochent tous les deux leur premier rôle régulier dans la même série, Star Trek (1966-69). Nimoy hérite du rôle secondaire de l'officier scientifique Spock, qui deviendra ironiquement le plus célèbre des personnages de la série (grâce à ses oreilles pointues et à son 17506-nouvel-article-1.jpgcomportement flegmatique de demi-Vulcain).

Après le relatif échec de la série, Nimoy rejoint l'équipe de Mission impossible, où son personnage remplace celui de Martin Landau. Il y restera deux saisons, de 1969 à 1971.

Après avoir joué dans le très bon remake de L'invasion des profanateurs en 1978, il répond à l'appel de l'Enterprise en 1979, lorsque la franchise Star Trek renaît de ses cendres sur grand écran. Il jouera à nouveau Spock dans cinq suites de 1982 à 1991 (il réalisera même le troisième et le quatrième film), et apparaîtra également dans un double épisode de Star Trek la nouvelle génération, en 1991.

Après avoir mis un frein à sa carrière d'acteur, et dirigé quelques films et épisodes de série (il a notamment réalisé le remake américain de Trois hommes et un couffin !), il prend sa retraite en 2002... Du moins en apparence, car il se laisse convaincre en 2009 de reprendre fugacement son rôle de Spock dans le Star Trek de J.J. Abrams. Sur sa lancée, il joue dans plusieurs épisodes de la série Fringe, et prête sa voix à un robot dans Transformers 3 (2011).

Il a été marié deux fois et a eu deux enfants.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques