7/10

Backstab

De l'époque de feu Casus Belli (ah, c'était le bon temps), l'arrivée de Backstab m'avait fait peur. Je pensais que le nouveau venu risquait de prendre des parts de marché à Casus en diffusant un magazine "grand public" traitant non seulement du jeu de rôle mais aussi des jeux vidéo, des jeux de société, des figurines... Et c'est sans doute un peu à cause de Backstab que l'ancien Casus Belli a rendu l'âme. Cependant Backstab est resté un magazine de jeux de rôles. Son public n'est sûrement pas celui des jeux vidéo. Et je pense qu'il s'est peu à peu amélioré depuis ses débuts, même s'il est encore loin d'être parfait.
Je vais commenter peu à peu les différentes rubriques qui constituent le magazine, mais notez tout de même qu'elles sont de qualités différentes selon les mois, donc ce sont des remarques relativement générales.

  • Le courrier des lecteurs. Backstab tient à se forger un "esprit" rédactionnel, et là où on le voit le plus c'est naturellement dans le courrier des lecteurs. Entre les lettres bidonnées, les réponses insultantes (et pas qu'au figuré parfois), on ne sait plus quoi penser...
  • Les news. Forcement, vu son nom, la qualité de cette rubrique dépend de l'actualité du jeu de rôle, donc je n'ai rien à dire de côté-là. Avouons tout de même que le boulot est bien fait et l'exhaustivité a l'air de mise.
  • Trouver objet caché. Sans aucun doute l'une des meilleurs rubriques de Backstab. La sélection retenue cadre tout à fait avec l'univers rôliste (presque tout est adaptable en scénarios).C'est très fourni mais ça mériterait quelques pages de plus. Dommage que ce coin "inspiration" ne soit pas exploité dans des aides de jeu.
  • Monsieur $alade. Du grand art ! Apparemment on est fâché (cf. mini-brève à propos du site krinein dans Backstab n°30) mais je vais tout de même donner ici mon opinion : Monsieur $alade est quelques fois très drôle à lire, mais horriblement décalé par rapport au jeux de rôles, c'est à dire qu'il parle plutôt des goodies qui vont avec, ou alors d'autres sujets, et par conséquent ce n'est pas ce qu'un lecteur rôliste attend.
  • Jeux de rôles. Les critiques de tous les jeux de rôles et suppléments sortis. Quelques partis pris avec D&D système D20 (D&D est l'ancêtre mais pourtant tout ce qui sort de cette gamme n'est pas grandiose). Dans l'ensemble, cependant, c'est principalement trop court, et on regrette les critiques de plusieurs pages de feu Casus Belli. On a l'impression de seulement survoler.
  • Jeux vidéo. On peut déjà s'interroger sur l'intérêt d'une rubrique jeux vidéo dans un magazine de jeux de rôles étant donné le nombre de magazines spécialisés (les critiques de ces derniers étant plus fouillées et mieux justifiées). Pourtant, il est évident que la qualité de ces critiques est en perpétuelle évolution, ainsi n'est-ce plus tellement une rubrique dérangeante, simplement superflue.
  • Pour la petite histoire. Tous les mois un background différent. Le voyage est sympathique mais limité.
  • Parabellum. Pour l'actualité des figurines c'est tout à fait correct, et de temps en temps on a la satisfaction d'avoir un petit scénar pour notre jeu de figurine favori.
  • Entre nous. Cette rubrique contient le calendrier des manifestations. Indispensable à celui qui veut être au courant de ce qui se passe dans le monde du jeu de rôle. Je trouve sympathique que Backstab fasse de la pub pour les fanzines, qui sont parfois de qualité professionnelle.
Après cet aperçu des rubriques, il me reste à faire quelques remarques. En premier lieu, on ne peut que louer la maquette du magazine qui sait rester sobre (à part quelques ratés par-ci par-là, mais rien de bien méchant -le numéro 29 est un bon exemple). Ensuite, sachez que si je n'ai pas encore parlé des scénarios fournis avec Backstab, c'est simplement parce qu'ils sont de qualités variables, mais il nécessitent à peu près tous d'être retouchés afin de s'adapter à vos joueur.
Finalement, Backstab est un bon magazine de jeux de rôles au prix plutôt bas (moins de 30 francs actuellement) qui se détache légèrement de la concurrence.

A découvrir

Urgences

Partager cet article

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

2 commentaires

  • Mercutio

    10/01/2004 à 00h00

    Répondre

    bin pour l'instant, "backstab" est toujours en vie. Et c'est tant mieux. Personnellement je lis les deux Backstab Et Casus Belli. Et si ma préférence va au second, c'est avec plaisir que tous les trois mois j'achète Backstab. Je compare les critiques et la partie "univers" dont les derniers étaient Babylone ou les Cathares m'ont beaucoup plu. et 4,90 une fois par trimestre c'est pas énorme!

  • Anonyme

    13/07/2010 à 19h54

    Répondre

    Quel dommage. Un magazine de fan pour les fans revalisant avec Dragons, White dwarf, casus belli (les amateurs me tueront) entre autres. Merde ! Le jdr en france est-il mort ? Ad patres les figurines, l'inspiration des mj ?

    il faut dire que cela fait plusieurs années que je n'ai suivi le mag, mais merde, joueurs ! Rêvez, jouez a detruire sarkozy ! ooops ?

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques