1/10

Bachelor, le gentleman célibataire

Fais regarder le Bachelor, gentleman célibataire à ta maman ! Après ça elle ne t'interdira plus d'aller voir ton petit copain tatoué, chevelu, portant un baggy au ras des genoux. Peut-être même qu'elle l'invitera à dîner !

Bachelor, ou l'émission où un riche célibataire va « pécho » une dizaine de femmes, sans avoir de souci avec la morale, ni avec ses conquêtes.

Pourquoi s'en priver ? Parce que c'est mal !

Soyons honnête, même s'il ne choisit pas les plus moches du groupe, et que chaque fan club d'une prétendante y trouvera son compte (Sur twitter, ça donnait ça : «  aAaaAh il l'a embraC, C trO Bi1 ! » « Put1 ChUi TrO VnR il C taP l'Otr **** ! »), c'est quand même un peu dérangeant.
Bon elles sont payées  pour faire l'émission, me direz-vous. Mais … mais… attendez ! C'est pire, non ?

Bon, passons sur ce côté purement futile de la morale et du féminisme pour s'attaquer au reste …

Le bachelor, c'est qui, c'est quoi déjà ? Un riche milliardaire barbu, amateur de pantalons fluos répondant au nom de Paul. Paul cherche l'amour, le vrai, le fort, celui qui rime avec toujours et mamours. Ça tombe bien, il y a aussi une vingtaine de jeunes damoiselles en détresse et jolis décolletés qui recherche la même chose ! Bon, et puis c'est tellement fou : il est si beau, si parfait, si proche de l'amour de leur vie, si rich… distingué. Impossible de ne pas tomber sous le charme !


DR.

Le problème du Bachelor ? Il ne doit en rester qu'une. Et une c'est beaucoup moins bien que 20.
Le problème des prétendantes ? Il ne doit en rester qu'une. Mais en attendant elles sont 20.
Notre problème ? Depuis Highlander 3, on souffre en entendant cette règle, et pourtant les immortels mouraient bien plus vite que les candidates ne disparaissent.

Pour celles et ceux qui ne sont jamais tombés sur l'émission, le « gentleman » célibataire doit régulièrement éliminer une des prétendantes lors de la Cérémonie de la rose, cérémonie qui consiste à faire défiler toutes les damoiselles en leur tendant une rose, et à voir celle qui va se faire éliminer comprendre son triste sort en apercevant les danses de la joie des autres. C'est assez cruel, mais c'est le jeu ma pauv' lucette. Et dans ce genre de jeu, le dicton « heureux aux jeux, malheureux en amour » ne fonctionne pas.


DR.

À partir de là, l'émission est lancée, et les épisodes nous dévoilent peu à peu les affinités qui se créent entre l'homme poilu et certaines prétendantes, pendant que d'autres sautent de désillusions en désillusions. La vraie seule stabilité repose sur la « garce attitude » des candidates qui se pourrissent et se mettent des bâtons dans les roues.

Dommage, la chaîne n'a pas encore pensé à une lutte en bikini dans un bain d'huile pour rendre les tirages de cheveux et autres griffures plus trépidants. Pourtant, je suis sûre qu'il y a un concept à prendre là-dedans …

A propos de l'auteur

Geek hyperactive

2 commentaires

  • Hugo Ruher

    27/05/2014 à 10h35

    Répondre

    Ce qui me gène le plus dans ces émissions, c'est que la plupart des gens qui regardent se disent: "Je sais que c'est stupide mais c'est ça qui est divertissant." Alors que c'est exactement ce que visent les producteurs. Faire sentir aux gens qu'ils sont intelligents en leur montrant plus bête qu'eux. C'est cynique à un point...

  • nazonfly

    29/05/2014 à 16h48

    Répondre

    À défaut de lutte en bikini dans un bain d'huile, je crois avoir vu passer un teaser d'un match de rugby en lingerie.http://youtu.be/5y2yBO8LVTM

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein Médias, ou comment parler des séries TV, qu'elles soient américaines, françaises ou d'ailleurs, avec une certaine intelligence (rien que ça). Mais la critique touche aussi les émissions de la télévision, les magazines, la radio...

Rubriques